Le tiers-lieu "Au Gré des Ouches", l’alimentation locale au service du lien social.

Le tiers-lieu « Au Grès des Ouches » a vu le jour en 2018 à Morogues (18). Ouvert à tous, il a la particularité de proposer des services de proximité participatifs et coopératifs, pas uniquement tournés vers l’alimentation : épicerie, restaurant, café, espace publique numérique, co-working...

AUTEUR(S)

MENGUAL Loul

coordinatrice générale

coordination@augresdesouches.fr

Fiche rédigée par Elise DEPIGNY

PROGRAMME

Démarrage: mai 2018

Lieu de réalisation: Morogues

ORGANISME(S)

Au Grès des Ouches

Morogues - 18220

2 Grande Rue

4 Salariés / 40 Adherents

Site internet Médias sociaux

Ou

Partager sur

COMITÉ DE LECTURE

Date de lecture de la fiche

2021-09-24 00:00:00

Localisation

France Centre-Val de Loire Cher

Domaine

Alimentation Lien social, intergénérationnel

Type de structure

Association, collectif, ONG Association, collectif, ONG

Envergure du programme

Locale

Bénéficiaires

Population rurale Population urbaine

Type d'acteur

Distributeur

Type d'action

Distribution/commercialisation Création de circuits de proximité (géographique)

Type d'objectif

Sociaux Création et renforcement du lien social Développement local Structuration/maintien de filières locales

LOCALISATION
LICENCE

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0

Pour citer un texte publié par RESOLIS:

MENGUAL Loul, « Le tiers-lieu "Au Gré des Ouches", l’alimentation locale au service du lien social. », **Journal RESOLIS**

PUBLIÉ DANS LE JOURNAL

ORIGINE ET CONTEXTE

Le tiers-lieu « Au Grès des Ouches » a été créé en mai 2018 à Morogues par un collectif d’habitants ayant constaté l’absence d’un lieu permettant aux habitants de se retrouver et ainsi de redynamiser le cœur du village. Le collectif a alors créé un centre social autogéré dans un local qu’il possédait dans le bourg, ce qui a abouti à la mise en place de différents projets sur le territoire : des jardins partagés pour cultiver des légumes, une association afin de mutualiser les moyens de transport et une association pour mutualiser les outils informatiques. Est ensuite venue l’idée de transformer le centre social en tiers-lieu et de créer une association pour le gérer. 

OBJECTIFS

Le tiers-lieu a pour objectif de créer de la convivialité et de favoriser le lien social en plein cœur du village de Morogues afin de contribuer à redynamiser ce dernier. Il propose ainsi une pluralité de services de proximité, parmi lesquels certains sont liés à l’alimentation locale et en partie issue de l’agriculture biologique. Il est ouvert à tous les publics, quelle que soit leur zone géographique de provenance ou leur âge.  

ACTIONS MISES EN OEUVRE

En matière d’alimentation, le tiers-lieu propose tout d’abord une épicerie approvisionnée par les producteurs locaux, par des fruits et légumes bio provenant de Biocoop Restauration et en aliments non bio provenant de Métro. Un cahier des charges prévoit la présence d’une certaine quantité de produits locaux. Sont également proposés un espace café-restaurant proposant des produits à prix abordables et cuisinés par un cuisinier salarié par l’association. En outre, sont également préparés des prestations traiteurs pour des organismes extérieurs. Les autres services proposés concernent la présence de bureaux et d’espaces de travail (mis à disposition gratuitement pour les associations du territoire et pouvant être loués par les particuliers et entreprises), ou encore un espace de co-working, une friperie gratuite accessible à tous…

RÉSULTATS ET IMPACTS, QUANTITATIFS ET QUALITATIFS

Signe de sa réussite, le tiers-lieu attire beaucoup de clients de tous âges, provenant d’une vingtaine de kilomètres aux alentours, y compris des personnes ne résidant pas dans le secteur mais ayant apprécié cet environnement lorsqu’ils étaient confinés à Morogues. En plus des 4 emplois salariés créés, ce sont surtout les adhérents qui participent activement au fonctionnement du tiers-lieu en se relayant pour effectuer des permanences (tenue de l’épicerie, service au café/restaurant, ménage, tâches administratives…). Au niveau économique, les gains sont suffisants bien que la crise sanitaire a engendré une perte importante de chiffre d’affaires en 2020 dont les conséquences sont visibles aujourd’hui encore. 

ORIGINALITÉ

La particularité et l’avantage d’un tiers-lieu est de favoriser les interactions entre les différents services proposés, par exemple en incitant des personnes venues faire du coworking à consommer local en achetant à l’épicerie. En outre, il s’agit d’un service assez peu répandu sur le territoire puisque c’est le seul tiers-lieu présent sur la communauté de communes des Terres du Haut Berry. 

PARTENARIAT(S)

Au Grès des Ouches s’approvisionne auprès des producteurs locaux (qui viennent livrer au tiers-lieu) : la ferme des Anes à Neuvy-Deux-Clochers pour les fromages de chèvre ; la ferme de Rechignon à Rians pour la farine ; l’entreprise Rians pour le fromage blanc ; la SICABA de Bourbon-l'Archambault pour la viande (le reste de la viande provient de Métro mais reste locale) ; l’ESAT de Dun-sur-Auron pour les poulets bio ; les bières proviennent de Sancerre et de Loye-sur-Arnon (La Brasserie Sancerroise, La Trinquette…). En outre, « Au Grès des Ouches » a des liens avec BioBerry, la Région (« A vos ID » pour le matériel et le financement partiel d’un poste + « CAP Asso »), la CAF (versement d’une prestation de service annuelle pour l’espace de vie sociale). Enfin, une convention de partenariat est établie avec la Ligue de l’Enseignement de Bourges pour l’accueil   de services civiques en milieu rural. 

RETOUR D’EXPÉRIENCE

Difficultés et/ou obstacles rencontrés pendant la mise en œuvre :

  • La difficulté majeure est que bien que le cahier des charges relatif à ses services en matière d’alimentation prévoit l’achat d’une certaine quantité de légumes: les objectifs ne sont pas atteignables pour les fruits et légumes car les maraîchers les plus proches (Les Jardins de Tiphereth) ont déjà une clientèle suffisante et ne vendent au tiers-lieu que leurs surplus, ce qui ne suffit pas. 
     
  • De plus, Au Grès des Ouches souffre d’un manque de légitimité auprès de la commune, qui ne reconnaît ni ne soutient son activité. Par conséquent, aucun dialogue n’est établi entre ces deux structures et le tiers-lieu ne bénéficie d’aucune subvention. 
     
  • Par ailleurs, un manque de ressources financières est apparu suite à la crise sanitaire qui a obligé le tiers-lieu à fermer ses services liés à l’alimentation (épicerie, restaurant, café) pendant 10 mois sans pour autant percevoir d’aide financière.
     
  • Enfin, le tiers-lieu loue un local à la municipalité de Morogues, ce qui représente un coût élevé au niveau des charges.  

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Pour pallier ces difficultés, Au Grès des Ouches envisage quelques solutions. D’une part, une réflexion est menée pour réorganiser l’approvisionnement des fruits et légumes et ainsi être moins dépendant du magasin Biocoop. D’autre part, un achat de locaux est en réflexion afin de réaliser des économies. 

Améliorations futures possibles :

Au Grès des Ouches souhaite concrétiser des projets dans un futur proche. Tout d’abord, le tiers-lieu souhaite proposer davantage de produits issus de l’agriculture biologique, et transformer le restaurant en cantine en cuisinant des plats moins sophistiqués et plus abordables, tout en gardant un état d’esprit convivial. Enfin, le tiers-lieu aimerait proposer davantage de services en mettant en place une auto-école et un garage, en partenariat avec l’association APAT (adhésion au partage associatif des transports) de Humbligny.