Le Cafête : un café associatif pour fédérer la vie de quartier sur la Place des Fêtes

Le Cafête est un café associatif créé par les habitants et pour les habitants de la Place des Fêtes. Ce café itinérant propose de partager des moments festifs, une fois par mois. Il permet aux habitants qui ne se côtoient pas d’ordinaire de pouvoir échanger et se fédérer autour d’activités. Il est bien entendu ouvert à tous.

AUTEUR(S)

Barrière Valérie

Bénévole

valerie_007@msn.com

Fiche rédigée par Chloé Pillon

PROGRAMME

Démarrage: 2017

Lieu de réalisation: Place de Fêtes, Paris 19

Origine et spécificités du financement : Budget Participatif de Paris

ORGANISME(S)

Cafête

Paris 19e Arrondissement - 75019

Place des Fêtes

/ 20 membres actifs Bénévoles

Site internet Médias sociaux

Partager sur

COMITÉ DE LECTURE

Date de lecture de la fiche

2021-04-17 00:00:00

Localisation

France Île-de-France Paris

Appréciation(s) du comité

Expérience récente, en attente de résultats

Type de structure

Associations Association, collectif, ONG

Envergure du programme

Locale

Domaine

Lien social, intergénérationnel Alimentation

Bénéficiaires

Femmes Seniors Universel

LOCALISATION
LICENCE

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0

Pour citer un texte publié par RESOLIS:

Barrière Valérie, « Le Cafête : un café associatif pour fédérer la vie de quartier sur la Place des Fêtes », **Journal RESOLIS**

ORIGINE ET CONTEXTE

À l’origine, il s’agit de parents se connaissant depuis très longtemps (crèche parentale, école) et qui se rencontraient très régulièrement (rendez-vous hebdomadaires au café). Ils ont souhaité monter un café collectif participatif en s’inspirant d’autres initiatives (comme la commune libre Aligre) pour proposer aux habitants du quartier de se retrouver et de s’en emparer pour créer des évènements. Le projet s’est aussi fondé sur le constat d’une fracture entre différentes communautés dans le quartier (sociales, générationnelles, ethniques).

OBJECTIFS

C’est un café participatif par les habitants, pour les habitants. Il est ouvert à tous. Proposer des temps de rencontre entre tous les habitants de la place des fêtes à des personnes qui ne se rencontraient peut-être pas forcément pour ainsi réunir des personnes de différents horizons/ âges/origines intérêts. Impliquer les habitants dans des évènements festifs. Échanger et partager des savoirs. Fédérer autour d’activités.

ACTIONS MISES EN OEUVRE

Les actions mises en œuvre sont à l’initiative des habitants, comme lors de la préfiguration du CAPLA (cabanon de la Place des Fêtes testé pendant le réaménagement de la Place) : des conteneurs peuvent être investis avec une cuisine mobile mais aussi au jardin de la Place par exemple. Elles ont lieu tous les mois (sauf pendant les gros travaux de la Place et pendant le Covid). >> Au fondement : la préparation culinaire, les membres se chargent de trouver les produits qui sont ensuite cuisinés ensemble (atelier confiture, crêpes/gaufres, couscous, soupe chinoise…) en valorisant les produits locaux du marché (négociation de prix). La fibre écologique est au cœur des actions. Ensuite les plats sont vendus à petits prix, pas de recherche de profits. >> Mais aussi : ateliers tricot, ateliers créatifs / manuels (terre cuite, création de lampions en papier, rhabillage de la Pyramide de la place des fêtes dans l’optique de son départ…) en récupérant un maximum de matériaux, atelier manucure, cours de danse, chant, concerts, sorties estivales le vendredi soir avec une proposition cuisine/ bar et musique sur la place pour maintenir le lien l’été Le public est composé en majorité de femmes, de familles et de personnes âgées (les âges sont finalement assez variés). Les jeunes viennent peu, mais cela peut fluctuer en fonction des activités proposées, il y a davantage de jeunes par exemple pour les concerts. La communication se fait sur facebook, par la Maison de la Place des Fêtes et par des affiches (une des membres est graphiste).

RÉSULTATS ET IMPACTS, QUANTITATIFS ET QUALITATIFS

Le public n’a pas nécessairement augmenté mais les effectifs varient beaucoup en fonction des activités proposées et du temps qu’il fait. Le public n’est jamais fixe, cependant l’idée de se rencontrer a bien fonctionné, les habitants apprécient venir à ces moments. Ils ont également réussi à toucher des personnes dans l’indigence du quartier.

ORIGINALITÉ

Il n’existait pas encore d’associations permettant aux habitants de se réunir à l’occasion de moments festifs sur la place.

PARTENARIAT(S)

>> Budget participatif de la ville de Paris : subvention permettant aujourd’hui de monter le futur Cafête mobile. >> Autofinancement par les évènements proposés (vente de repas…). >> Prestataire de service (collectif Les Grandes Personnes) pour la construction du Cafête mobile. >> Partenariat avec la Mairie pour l’inauguration de la place sur le volet culinaire (remboursement par la mairie).

RETOUR D’EXPÉRIENCE

Difficultés et/ou obstacles rencontrés pendant la mise en œuvre :

>> Difficultés à attirer des populations jeunes et masculines (aussi bien dans les membres actifs que parmi le public). >> L’hiver il est parfois un peu plus compliqué de mobiliser (cependant des braséros, vins chaud ont été proposés).

Améliorations futures possibles :

>> Renouveler les membres permanents pour créer potentiellement une nouvelle dynamique même si cela fonctionne bien aujourd’hui. Renforcer le groupe et l’étendre. >> Inspiré par ce qui se passait au sein du Capla, le Cafête a pour ambition de devenir (au mois de septembre) un Cafête mobile pouvant se déplacer plus largement sur d’autres quartiers comme Danube ou Algérie. L’association dispose d’un parking pour stocker le matériel, ce qui va aider l’organisation de l’association en facilitant la mobilisation des ressources matérielles.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou un essaimage :

Les membres se connaissent depuis longtemps et sont fédérés autour de valeurs communes pour le quartier. Perdurer avec une participation importante des habitants. Avoir réussi à utiliser la subvention en faisant adhérer tous les membres au projet de Cafête mobile. Avoir un local aurait peut être facilité des choses mais cela aurait été peut être moins spontané et aurait limité l’action à un espace en particuliers. Bonne visibilité auprès des élus (demande forte de la mairie pour occuper la place) et des habitants qui donnent une légitimité à l’association.