L’Espace Résilience, des actions thérapeutiques par la médiation artistique

Espace résilience est une association qui développe l’éducation à la résilience (connaître ses ressources internes et environnementales pour faire face à l’adversité), à travers différentes actions, souvent à dimension artistique, en direction des adolescents et des familles avec des thérapeutes professionnels.

AUTEUR(S)

Thévenot Marion

Art-thérapeute

espace_resilience@yahoo.fr

Fiche rédigée par Chloé Pillon

PROGRAMME

Lieu de réalisation: Paris 19e

ORGANISME(S)

Espace résilience

Paris 19e Arrondissement - 75019

23 Rue du Docteur Potain

2 Salariés / 10 Bénévoles / 100/an Adherents

Site internet

Ou

Partager sur

COMITÉ DE LECTURE

Date de lecture de la fiche

2021-04-26 00:00:00

Localisation

France Île-de-France Paris

Type de structure

Associations Association, collectif, ONG

Envergure du programme

Locale

Domaine

Santé, Bien-être

Bénéficiaires

Adolescents Elèves, étudiants

LOCALISATION
LICENCE

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0

Pour citer un texte publié par RESOLIS:

Thévenot Marion, « L’Espace Résilience, des actions thérapeutiques par la médiation artistique », **Journal RESOLIS**

ORIGINE ET CONTEXTE

A l’origine de cette association, il y a Christelle Fauché la directrice, psychologue et comédienne, qui pratique le “théâtre de la résilience” pour les adolescents dans le cadre de ses activités thérapeutiques. Au fil des rencontres de professionnels et des familles, d’autres dispositifs de résilience assistée (visant à aider les personnes à prendre conscience de leurs capacités internes et externes) ont été mis en place. Depuis 2008, l’association Espace Résilience développe et expérimente sur le terrain des actions ayant pour objectif l’éducation à la résilience ainsi que le développement de ressources internes et environnementales (externes) afin de participer à l’émergence de processus résilients chez les adolescents, enfants et familles qui participent aux ateliers proposés gratuitement à Paris, en banlieue parisienne et en milieu rural.

OBJECTIFS

>> Promouvoir la résilience : c’est-à-dire la capacité à fonctionner de façon satisfaisante en dépit de l’adversité, s’adapter sans perdre qui on est, sans s’effondrer ou être en résistance mais changer de fonctionnement pour continuer à se sentir bien. >> Avoir une action thérapeutique, notamment auprès des jeunes, mais aussi auprès des familles par exemple pour accompagner la transformation du lien parents/enfants (pour que le rapport à l’école change, soit vu comme apport de ressources et non comme espace anxiogène) Pour cela, Espace Résilience intervient en prévention et identifie les ressources internes (la connaissance, la conscience et la confiance en soi) et externes (qui peut aider, comment trouver et demander de l’aide à ses parents, amis, institutions, école, s’orienter vers les bonnes institutions). L’association travaille beaucoup autour de l’imagination en utilisant l’artistique (art plastiques pour la rencontre avec la matière, le théâtre avec des jeux de rôle, du fonctionnement en équipe, de l’improvisation). >> Et favoriser l’insertion professionnelle de jeunes psychologues novateurs et créatifs.

ACTIONS MISES EN OEUVRE

Actions organisées à destination des familles, enfants, adolescents, souvent orientés par l’école vers l’Espace résilience : >> Mise en place d’une “coopérative des parents autour des devoirs” : les parents et enfants se retrouvent ensemble pour faire les devoirs, chaque famille s’entraide en cherchant des techniques pour coopérer. Le temps du COVID les professionnelles reçoivent les familles une par une. >> Création du “Roman familial” : accueil d’une famille avec tous les membres qu’elle souhaite amener par une psychologue et une art-thérapeute. L’objectif est de créer un objet commun qui intègre tous les points de vue pour faciliter la communication d’une partie de l’histoire d’une famille aux enfants. >> Proposition du Rési création : qui permet de lutter contre les discriminations notamment contre les enfants, les personnes âgées par la prise de parole autour de ces discriminations. >> Soutien à la parentalité, entretien avec une psychologue parents-enfants >> Théâtre de la résilience pour les adolescents : médiation artistique comme moyen de s’ouvrir et libérer ses maux >> Ateliers de communication « lien-veillante » (communication non violente) ouverts à tous, prix libre, un samedi par mois. L’association se déplace aussi dans les établissements scolaires et organise des formations. Toutes les actions sont gratuites. Public cible : familles du quartier et au-delà, selon les besoins. De toute classe sociale, public très mixte.

RÉSULTATS ET IMPACTS, QUANTITATIFS ET QUALITATIFS

Une thèse est en train d’être menée par Christelle Fauché depuis une dizaine d’année avec une observation scientifique des premières années du théâtre de la résilience par des entretiens des jeunes. Certains stagiaires font des mémoires sur les dispositifs de résilience qui permettent de faire un retour aux thérapeutes sur la manière de faire. Un des membres du comité d’administration (la trésorière) est une ancienne ado du théâtre de la résilience, certains ados reviennent ce qui est toujours très émouvant pour l’équipe.

ORIGINALITÉ

La dimension artistique adaptée à la dynamique sociale avec un positionnement de “résilience assistée” et non de thérapeute – patient.

PARTENARIAT(S)

Partenaires financiers : Agence régionale de santé CAF Réussite éducative Fond social européen Partenaires opérationnels : Ecole, médiation avec les familles Associations de la Fabrik Assistantes sociales Jardin d’Eugénie La maison de la Place des Fêtes

RETOUR D’EXPÉRIENCE

Difficultés et/ou obstacles rencontrés pendant la mise en œuvre :

>> Le fonctionnement économique sous forme de subventions entraine des problèmes de trésorerie qui prennent énormément de temps. La subvention ne prend pas en charge les frais de fonctionnement, lourdeur administrative qui a un impact fort sur l’accompagnement pour que les actions continuent d’être gratuites. Un projet ne peut pas nécessairement être mené à long terme et il faut fournir des bilans alors que l’association veut faire de l’accueil inconditionnel et anonyme ce qui est un peu en contradiction. >> Difficulté de communication avec l’extérieur, comment toucher de nouveaux publics ? En s’adressant à qui ?

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

>> Solution : travailler plus sans être rémunéré ce qui est éthiquement problématique. >> Solution : Être sur les réseaux sociaux mais ce qui ne correspond pas non plus à l’association. Reste un gros point d’interrogation.