Centre social et culturel Danube

Le centre social et culturel Danube est né de l’initiative des habitants du quartier. Le centre a petit à petit pris de l’ampleur, il propose aujourd’hui de multiples activités transversales sur différents pôles (jeunesse, famille, seniors, santé).

AUTEUR(S)

Pellissier Jean Laurent

Directeur

assodanube@wanadoo.fr

Fiche rédigée par Chloé Pillon

PROGRAMME

Lieu de réalisation: Quartier Danube, Paris 19e

ORGANISME(S)

Centre social et culturel Danube

Paris 19e Arrondissement - 75019

49 bis Rue du Général Brunet

7 Salariés / 57 Bénévoles / 160 Adherents

Site internet

Partager sur

COMITÉ DE LECTURE

Date de lecture de la fiche

2021-04-26 00:00:00

Localisation

France Île-de-France Paris

Type de structure

Associations Association, collectif, ONG

Envergure du programme

Locale

Domaine

Culture, sport et loisirs Lien social, intergénérationnel

LOCALISATION
LICENCE

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0

Pour citer un texte publié par RESOLIS:

Pellissier Jean Laurent, « Centre social et culturel Danube », **Journal RESOLIS**

ORIGINE ET CONTEXTE

L’idée du centre social est partie d’un collectif d’habitants qui utilisaient le local (à l’époque de taille plus modeste). Ce sont aujourd’hui 2 appartements du bailleur 3F réunis pour n’en faire qu’un avec une salle donnant sur la rue. A l’origine, les habitants proposaient du thé et du café aux passants. En 2003, le lieu a obtenu l’agrément centre social avec une inauguration en 2005 par Bertrand Delanoë. Petit à petit le lieu a pris de l’ampleur, un salarié était présent au départ, aujourd’hui il y en a 7. C’est un lieu d’écoute, d’échange, de partage, de découvertes et de lien qui appartient aux habitants du quartier et est ouvert à tous quel que soit son âge, son sexe, ses origines et sa culture

OBJECTIFS

Rompre l’isolement Dynamiser et animer la vie du quartier, Améliorer la scolarité des enfants, Faciliter l’accès aux droits Et soutenir les familles dans leur fonction parentale.

ACTIONS MISES EN OEUVRE

Le lieu mène ses missions suivant un projet social déposé et validé par la CAF. Celui-ci est élaboré avec les habitants et les partenaires. La CAF délivre un agrément d’une durée de 1 à 4 ans. Cela fait quelques années que les agréments sont de 4 ans. Plusieurs axes : >> Famille - Actions de parentalité, relation écoles/familles, création de liens entre familles des territoires permettant de former des groupes de parole sur l’éducation des enfants, autour de l’éducation positive, de la transition écologique et sociale (ateliers do it yourself) - Sorties culturelles, séjours, points d’information vacances avec la CAF, - Accompagnement des projets du fonds de participation des habitants pour aller en activités ou en sortie >> Enfance et jeunesse - Accompagnement éducatif sur le long terme, accueil de loisir sans hébergement (4/6 ans et 6/12 ans) avec de l’accompagnement à la scolarité et un programme d’accès aux loisirs (séjours, sorties…). - Projet « Parcours citoyen » pour les plus grands avec une bourse solidaire qui permet de financer un projet (permis de conduire, BAFA…). Les jeunes s’impliquent également dans d’autres dynamiques comme l’animation du vide grenier annuel par exemple. - Chantier solidaire : parcours sur 2 ans avec des actions d’autofinancement pour partir en Asie, en Afrique, ou Amérique Latine aider une association. - Soutien scolaire pour collégiens et lycéens assuré par des bénévoles (souvent des professeurs à la retraite) et parcours d’accueil et de médiation avec des collégiens exclus. - Projet destination emploi (lettre de motivation, CV, orientations, recherches d’emplois, création de réseau) - Prévention autour du numérique (avec le club de prévention AJAM et la compagnie de théâtre Varsorio), colloque, scénettes tournées et diffusées sur les conduites à risque. >> Séniors - Animations de rue notamment pour aller vers les personnes âgées isolées. Par ailleurs, les temps conviviaux (notamment les groupes de parole) sont souvent intergénérationnels. - Navette solidaire pour amener les personnes âgées à la Place des Fêtes (mobilité vers commerces et activités) - Animation sociale dans les maisons de retraite (EHPAD Les Musiciens) par des jeunes - « Parcours pluriels » : projets portés par les habitants et pilotés par un professionnel qui coordonne les actions. Activités hebdomadaires : couture, informatique, arabe, multi-langue, création de bijoux, yoga, pilates. Assurées par des bénévoles. Nécessite une adhésion annuelle et familiale de 16 euros et une participation pour les activités. Pôle santé : 2 actions par mois et 1 exposition dans le centre. Ateliers socio-linguistiques pour les personnes ne parlant pas très bien français. Permanences sociales : présence d’un écrivain public ; aide au classement et l’archivage, aide aux démarches en ligne. Public : Personnes de tous âges ; chez les familles on trouve une majorité de femmes, chez les jeunes le public est mixte.

RÉSULTATS ET IMPACTS, QUANTITATIFS ET QUALITATIFS

Il y a régulièrement des points d’étape de mi-parcours qui permettent d’organiser des consultations sur les actions produites pour en ajuster certaines au besoin. Tout ce qui est fait est partagé avec le public. Actions bien développées et connues sur le quartier.

PARTENARIAT(S)

Etat Mairie de Paris Mairie du 19ème Agence régionale de santé Conservatoire Nationale des Arts et Métiers CAF Paris Habitat Club de prévention AJAM (qui peut orienter des jeunes), culture du cœur et toutes les associations du quartier. CITS (coordination inter associative et inter professionnelle du travail social) avec 3 centres sociaux (rue petite, rue des Ardennes et Danube et 2 clubs de prévention). Permet de mutualiser les moyens l’été, et d’organiser une course dans les Buttes Chaumont.

RETOUR D’EXPÉRIENCE

Difficultés et/ou obstacles rencontrés pendant la mise en œuvre :

Lors de nouveaux projets, créer la dynamique et un collectif de participants (car il y a la volonté et la réalité), mais les projets sont toujours pensés pour être pérennisés. Aussi les projets sont financés de janvier à décembre ce qui peut être compliqué dans la réalité de l’année. La temporalité des projets diffère avec le temps administratif, par exemple un projet doit se faire entre janvier et décembre mais dans la réalité de celui-ci cela peut déborder, la justification des projets dans le « projet social » prend beaucoup de temps. Manque d’espace.

Améliorations futures possibles :

Création d’une épicerie permettant le regroupement d’achats, pour avoir des fruits et légumes à prix réduit et pour mener une action sur l’alimentation saine.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou un essaimage :

Le travail mené depuis 6 ans sur la jeunesse, notamment avec le Club de prévention Équipe au cœur du terrain et qui essaie de travailler dans l’amélioration du cadre de vie.