SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES

Suite à la restitution de ses travaux sur la pauvreté et la réussite éducative en France, l’association RESOLIS rassemble toutes ses activités liées au champ social dans un programme baptisé « Solidarités & Vulnérabilités sociales ».

Objectifs

  • - Faire connaître les solutions de terrain originales et performantes
  • - Améliorer les pratiques des professionnels
  • - Formuler des diagnostics partagés émanant du terrain de façon à légitimer des actions de plaidoyer

Actions réalisées

  • - Enquêtes de terrain auprès des porteurs de projet menées avec l’aide d’étudiants
  • - Elaboration de publications présentant les résultats de ces enquêtes (c’est-à-dire l’édition de numéros spéciaux du Journal RESOLIS)
  • - Organisation d’événements pour diffuser ces travaux

 

Ce programme se compose actuellement de trois chantiers thématiques :

 

L'ACCES AUX DROITS SOCIAUX EN FRANCE
En moyenne, près de 33 % de français ne recourent pas aux prestations sociales pour lesquelles ils sont pourtant éligibles (ODENORE). Ce phénomène touche de nombreux domaines : la santé, le logement, le transport, l’énergie… Les causes sont multiples : manque d’informations, complexité du système administratif ou encore freins psychologiques. Ces renoncements induisent des conséquences économiques et sociales très coûteuses. Ils témoignent des défaillances de notre système et interrogent sur l’efficacité de nos politiques publiques de solidarité. Même si un vaste mouvement de simplification des droits a été engagé par l’Etat, les associations incarnent encore souvent le dernier filet social pour les publics en grande rupture.

 

L’INCLUSION FINANCIERE
Les banques estiment que 2,4 millions de français ont des « difficultés financières » (Observatoire de l’inclusion bancaire, 2016). Les problèmes d’endettement amplifiés par la crise économique fragilisent dangereusement la classe moyenne. Un dossier de surendettement est déposé toutes les 2 minutes et ces situations causent 3 suicides par jour. De nombreuses situations d’endettement pourraient pourtant être évitées si les dispositifs étatiques existant étaient actionnés.

 

L'INCLUSION SOCIALE PAR LA CULTURE, LE SPORT ET LES LOISIRS
La culture occupe une place prépondérante dans le secteur associatif français : 20,5% du 1,3 million associations opère dans ce champ (Tchernonog 2013). Cela représente 9,7% des 104 milliards d’euros du budget cumulé des associations (Insee). Les actions dans ce champ ne se résument pas à la promotion et à la démocratisation de l’accès à la culture. En 2007, la Déclaration de Fribourg a rassemblé et explicité les droits culturels de chaque individu.

Sur le terrain, de nombreux acteurs utilisent la culture, le sport et les loisirs à des fins d’inclusion sous des formes variées : ateliers théâtre, groupes d’écriture, sorties culturelles... Des publics très divers sont ciblés : chômeurs, bénéficiaires de minimas sociaux, détenus, jeunes, femmes isolées, migrants...