L'équipe

  • Michèle Bellon
    Michèle BellonAdministratrice
  • Michèle Boccoz
    Michèle BoccozAdministratrice
  • Hervé Bouzanquet
    Hervé BouzanquetSecrétaire général et trésorier
  • Michel Brugière
    Michel BrugièrePilote du programme Pauvreté France
  • Antonella Cellot-Desneux
    Antonella Cellot-DesneuxAdministratrice
  • Pierre Corvol
    Pierre CorvolVice-président
  • Amina Essaïdi
    Amina EssaïdiPilote du programme Education
  • Jacques Glowinski
    Jacques GlowinskiAdministrateur
  • Jacques Guérin
    Jacques GuérinEn charge du développement
  • Jean-Michel Heard
    Jean-Michel HeardDirecteur Général
  • Philippe Kourilsky
    Philippe KourilskyPrésident
  • Soumia Malinbaum
    Soumia MalinbaumAdministratrice
  • David Ojcius
    David OjciusRédacteur en chef
  • Henri Rouillé d’Orfeuil
    Henri Rouillé d’OrfeuilRelations extérieures & Pilote du programme Alimentation
  • Agnès Chamayou
    Agnès ChamayouDirectrice Programmes & Développement
  • Sophie Dupraz
    Sophie DuprazDirectrice Programmes & Communication
  • Chloé Landrot
    Chloé LandrotProgrammes & International

Les membres, à la renommée internationale et issus d’univers complémentaires (scientifique, public, universitaire, entrepreneurial, société civile), participent activement au pilotage des programmes de RESOLIS.

Michèle Bellon

Michèle Bellon

Administrateur de la RATP et Membre de la commission de surveillance de la Caisse des Dépôts

Michèle Bellon, Ingénieur de l’Ecole Centrale de Paris – Master of Sciences (Nuclear Engineering – Northwestern University – Illinois – EU) a occupé différents postes de direction au sein d’EDF-GDF :
- Conception, construction et démarrage du parc nucléaire français – Direction de l’équipement – EDF (1974-1989)
- Directeur adjoint, en charge de l’ingénierie – Direction de l’équipement (1989-1995)
- Directeur adjoint puis directeur délégué de la direction du personnel et des relations sociales d’EDF-GDF (1995-1999)
- Adjoint du directeur général délégué Clients d’EDF (1999-2000)
- Directeur de la division Combustibles EDF Pôle Industrie (2000-2001)

Elle a occupé la fonction de Directeur Général au sein de Dalkia international – Services énergétiques aux collectivités locales et à l’industrie de 2001 à 2010.

De 2010 à 2014, Michèle Bellon a présidé le directoire d’ERDF.

Elle est actuellement Administrateur de la RATP depuis juillet 2014 et Membre de la commission de surveillance de la Caisse des Dépôts.

Marie-Aline Bloch

Marie-Aline Bloch

Directrice recherche et innovation pédagogique de l'École des hautes études en santé publique

Marie-Aline BLOCH a été nommée en 2010 directrice de la recherche de l'École des hautes études en santé publique puis en 2012 directeur de la recherche et de l’innovation pédagogique.

Ingénieur de l'École polytechnique (X79), docteur ès sciences en biochimie (1986), titulaire d’un master recherche gestion et dynamique des organisations (2011), elle a été secrétaire générale R&D de Pasteur Mérieux Connaught (1986-1999), directrice de la coordination et des programmes transversaux de l'Institut Pasteur (2000-2005) et directrice scientifique de la Caisse nationale solidarité pour l'autonomie (CNSA, 2006-2010).

Elle s’est intéressée tout au long de sa carrière à la gestion et à la promotion de l’innovation dans des contextes interdisciplinaires et plus récemment à la coordination dans le champ sanitaire et médico-social, notamment autour du parcours des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.

Bibliographie :
• Bloch M.-A., 2010, « une recherche qui n’a pas fini de s’inventer », dans Handicap et innovation, le défi de compétence, sous la direction de Denis Chastenet et d’Antoine Flahault, Presses de l’Ehesp, 288 p.
• Bloch, M.A-, 2012, Les aidants et l’émergence d’un nouveau champ de recherche interdisciplinaire, Vie Sociale, n°4, p. 13-29
• Bloch, M.-A., 2013, « Les nouveaux paradigmes et la recherche en action sociale : comment ils impactent les organisations, les expérimentations, la recherche et la formation », dans « Le développement économique et social. De nouvelles synergies à inventer entre l’économie et le travail social », Les Ecrits de BUC ressources, L’Harmattan, p. 29-37
• Bloch M.-A., Hénaut L., 2014, Coordination et parcours. La dynamique du monde sanitaire, médico-social et social, Dunod, 336 p.
• Bloch M.-A., Hénaut L, 2014, Les coordonnateurs d’innovations : de nouvelles professionnalités pour accompagner les organisations sanitaires et médico-sociales, Revue Hospitalière de France, à paraître

Michèle Boccoz

Michèle Boccoz

Ambassadeur de France

Ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay et de l’École nationale d’administration (promotion "Victor Hugo", 1989-1991), Michèle Boccoz est entrée au ministère des Affaires étrangères en 1991, où elle a tout d’abord suivi les dossiers européens, notamment les relations avec les pays d’Europe centrale et orientale et les accords PHARE et TACIS. Elle a poursuivi dans le domaine multilatéral en rejoignant comme Premier secrétaire la représentation de la France aux négociations de Vienne (OSCE) (1994-1997) puis la représentation permanente de la France auprès de l’Office des Nations Unies à Genève (1997-2001).

Son intérêt pour les questions de recherche et de santé l’a ensuite conduite dans le secteur privé, auprès de l’Institut Pasteur, qu’elle a accompagné dans son développement international en tant que Directrice des affaires internationales (2001-2007). Elle a ensuite rejoint le groupe Veolia Environnement en tant que directrice de la communication internationale (2007-2008).

Michèle Boccoz a été nommée Directrice adjointe du cabinet du ministre des Affaires étrangères en 2008, puis Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire à Bruxelles en 2009.

Elle a été pendant trois ans ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République de Croatie.

Depuis septembre 2016, Michèle Boccoz est ambassadrice chargée de la lutte contre le virus de l'immunodéficience humaine-syndrome de l'immunodéficience acquise (VIH-sida) et les maladies transmissibles.

Hervé Bouzanquet

Hervé Bouzanquet

Ancien chef d’entreprise

Diplômé de l'I.E.P Paris et Maîtrise de Droit.

Hervé Bouzanquet a été pendant trente-cinq années dirigeant mandataire social de plusieurs entreprises industrielles de taille moyenne spécialisées dans le domaine de l’électrotechnique.

Depuis 2012, il participe au sein de PIE (Paris Initiative Entreprises) en tant que membre des comités d’attribution de prêt aux créateurs de PME et accompagne ceux qui ont été financés en qualité de parrain.

Il exerce également une activité de mentorat au sein de GDBO.

Il est Secrétaire général et Trésorier de RESOLIS.

Michel Brugière

Michel Brugière

ancien directeur de Médecins du Monde et ancien président du Centre Primo Levi

Docteur en médecine – Faculté de médecine de Paris – 1974

Michel Brugière est titulaire d’un BTS Agriculture (Elevage – économie rurale) et d’un DEA Santé Publique et Epidémiologie dans les P.V.D. – Pitié Salpêtrière 1985-1986

Il a occupé la fonction de Directeur Général de « Médecins du Monde » de 1990 à 2010.

Il a également présidé l’association Primo Levi. Il est membre de la Commission Consultative des Droits de l’Homme (représentant Médecins du Monde) et administrateur de plusieurs associations humanitaires.

Antonella Cellot-Desneux

Antonella Cellot-Desneux

Conseil en Stratégie d’Innovations Sociales et Développement Durable - Agence Avanti!

Diplômée d’un Master 2 en Econométrie et Marketing à Paris 1. Ses compétences s’exercent particulièrement dans les domaines d’Egalité des chances et de non-discrimination dans l’entreprise et à l’école, de Lutte contre l’exclusion et la précarité et d’Insertion des publics éloignés de l’emploi.

Ancienne Directrice de la RSE (Responsabilité Sociale et environnementale) du groupe SFR, Antonella Desneux a toujours été convaincue qu’il faut installer la politique RSE au cœur de la stratégie de l’entreprise. Pour elle, développer l’engagement des collaborateurs contribue à leur fierté d’appartenance et les fidélise mais il faut que cet engagement soit aussi visible et connu du client, afin de contribuer à son attachement à la marque pour en faire un vrai levier de différenciation et de préférence.

Elle conçoit la RSE comme un des atouts majeurs des relations institutionnelles de l’entreprise. L’engagement d’Antonella Desneux a toujours été bien au-delà de l’entreprise puisqu’elle est entre autre, vice-présidente de l’AFMD (Association Française des Managers de la Diversité), membre du conseil d’administration d’Ares et Vice-Présidente du Club DéciDRH.

Quelques exemples de réalisations de projets menés par Antonella Desneux dans le domaine de l’innovation sociale et sociétale : - Création et mise en place d’un projet emblématique identitaire et innovant pour toute la société, porté par le président grâce à la RSE : la téléphonie Solidaire avec Emmaüs Défi - Développement de l’engagement des collaborateurs de SFR avec par exemple : - Développement de l'engagement collectif (Sidaction, Emmaüs…) - Développement du Mécénat de compétences via un accord d'entreprise « Statut du collaborateur citoyen » - Aide à la création d’une entreprise adaptée d’un nouveau genre : Loggin’s, favorisant les passerelles pour l’emploi durable pour les personnes handicapées. - Organisation de la première journée « passerelles pour l’emploi durable » à la Mairie de Paris.

et dans le domaine de la diversité : - SFR premier opérateur à obtenir le Label diversité (2010) : pilotage et mise en œuvre de la politique de Diversité de l’entreprise (éducation, handicap, égalité homme/femme, séniors…). - Management et développement de programmes de citoyenneté avec l’Education Nationale : Cercle Passeport Télécoms, Ma caméra chez les Pros, création de l’association ARPEJEH

Dacia Christin

Dacia Christin

Sociologue

Dacia Christin possède une Maîtrise en Santé Publique Internationale (MPH) acquise à Université de Liverpool ainsi qu’une Maitrise en Études Espagnoles et Germaniques acquise à l’Université de Washington, Seattle, USA.

De 2002 à 2015, Dacia a participé en tant que chercheuse à des études internationales épidémiologiques sur le cancer pour divers instituts : le Health Research Associates à Mount Lake Terrace (Washington, USA), le Cancer Research and Biostatistics de Seattle (Washington, USA), la Pontificia Universidad Católica de Chile à Santiago au Chili, le Centre International du Recherche sur le Cancer (membre de l’Organisation Mondiale de la Santé) de Lyon, l’Université de Liverpool, Royaume-Uni.

En parallèle, dans le cadre de ses expériences au sein d’associations et d’ONG, Dacia a eu l’opportunité de travailler sur l’éducation, l’addiction, la violence domestique et politique, les jeunes sans-abris, l’insertion au travail et l’’immigration.

Dacia est membre de l’Association Internationale de Sociologie et membre du Comité de Recherche sur la Pauvreté, Assistance Sociale et Politique Sociale.

Pierre Corvol

Pierre Corvol

Professeur émérite au Collège de France, administrateur honoraire, médecin

Professeur émérite au Collège de France, administrateur honoraire. Docteur en médecine.

Pierre Corvol a mené ses études secondaires au Lycée Condorcet, et supérieures en facultés de médecine et des sciences de Paris. Il est diplômé d'études approfondies en biochimie. Interne des hôpitaux de Paris (1964), International Post-Doctoral Research Fellow aux National Institutes of Health (États-Unis, 1969), chef de clinique - assistant des hôpitaux (1971), professeur agrégé à la faculté de médecine Broussais - Hôtel-Dieu (1976), chef du service d'hypertension artérielle de l'hôpital Broussais (1986), et médecin de l’Hôpital européen Georges Pompidou (jusqu’à août 2007).

Il a dirigé l'unité Inserm 36 de pathologie vasculaire et d'endocrinologie rénale de 1983 à 2006, et dirige une des trois équipes de l’INSERM U833 (Angiogenèse Physiologique et Pathologique). Il est Directeur de l’Institut Fédératif de Recherche de Biologie du Collège de France (IFR 52).

Il est nommé Professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire de Médecine Expérimentale en 1989. Pierre Corvol a été membre du Collège de direction scientifique (CODIS) de l’Inserm de 1985 à 1996, conseiller auprès du Directeur général pour le développement de la recherche clinique et la création des Centres d’Investigation Clinique (1988 – 1996), et président du conseil scientifique (1999-2003). Il a été Président du Conseil Scientifique de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris de 2003 à 2006.

Menant de pair une activité de chercheur et de clinicien, Pierre Corvol est un spécialiste du système rénine-angiotensine. Il a établi le rôle crucial de celui-ci dans la régulation de la pression artérielle. Ses travaux ont été à l'origine du traitement des maladies cardiovasculaires par les inhibiteurs du système rénine. Aujourd'hui, il travaille sur la génétique de l'hypertension, l’angiogenèse et le modelage de la paroi artérielle au cours du développement et en pathologie humaine.

Il a rédigé plusieurs ouvrages, dont : « Sortir de l'eau. De la vie aquatique à la vie terrestre » sous la direction de Pierre Corvol et Jean-Luc Elghozi (Ed. Odile Jacob), « Le Retour du Dr. Knock : Essai sur le risque cardiovasculaire » avec Nicolas Postel-Vinay (Ed. Odile Jacob), « L'arbre vasculaire. Les nouvelles perspectives thérapeutiques » (Ed. Odile Jacob), « Journées annuelles de diabétologie de l'Hôtel-Dieu » (ouvrage collectif – Ed. Médecine-Sciences Flammarion)

Pierre Corvol a été Président de la Société Française d'Hypertension (1990-1992), Membre de l’European Society of Hypertension, de l'American Endocrine Society, de l'International Society of Hypertension, du Council for High Blood Pressure Research, de l’Académie des Sciences (1995), et de l’American Academy of Art and Sciences (1995). Il a reçu plusieurs prix : Grand prix Claude Bernard et Grand prix scientifique de la Ville de Paris, Ciba Award for Hypertension Research, Humbold Award, R. Tigerstedt Award et Grand Prix INSERM de la Recherche Médicale.

Il est Commandeur de la Légion d'honneur et Commandeur de l'Ordre national du Mérite.

Amina Essaïdi

Amina Essaïdi

Responsable du Chantier Milieux Populaires de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT)

D'origine marocaine, Amina Essaïdi réalise en arrivant en France, grâce aux rencontres qu'elle fait, que sa place dans la société n'est pas pré-déterminée et qu'elle peut la penser et la repenser librement.
Elle se plonge alors dans le monde de l'éducation populaire et devient notamment formatrice d'adultes au CEMEA. Convaincue que le sport peut être un véritable moyen d'améliorer la cohésion er l'inclusion sociale des populations en difficultés, elle est depuis 2010 Responsable du Chantier Milieux populaires de la FSGT. Dans ce cadre, elle co-construit des projets innovants autour d'activités sportives, culturelles, artistiques et sociales comme l'UDDA ou le projet "sport et insertion des jeunes" à Pau. Ce dernier projet illustre bien sa volonté de faire travailler ensemble des acteurs différents au bénéfice d'une population et d'un changement de société. Amina se base sur ces expérimentations pour influencer durablement les institutions et les politiques publiques.

Toujours dans cet esprit de valoriser les acteurs de terrain pour ce qu'ils font et d'essayer de favoriser des synergies entre eux, Amina Essaïdi a rejoint RESOLIS en 2015 et pilote le programme "Savoirs et Education contre pauvreté en France".

Annarosa Giannetti Ossola

Annarosa Giannetti Ossola

Enseignante et Formatrice

Après avoir suivi des études classiques, Annarosa Gianetti Ossola a obtenu une "Laurea Magistralis" en Sciences Mathématiques à l'Université de Florence. Elle a orienté ses recherches vers les mathématiques appliquées, et a suivi les cours de DEA (Diplôme d'Etudes Avancées) en Didactique des Mathématiques à l'Université de Genève.

Annarosa Gianetti a travaillé à l'Institut de Recherche Éducative et de Formation pour les Enseignants de la Région Piemonte où elle s'est occupé de la formation et de l'enseignement basés sur les moyens audiovisuels. Elle a également enseigné dans plusieurs lycées en Italie et à l'Ecole Polytechnique de Turin. Elle a contribué à la création d'un association pour les familles des enfants malades, CasaOz, dont elle était vice-présidente, chargée des nouveaux projets et de l'éducation.

Elle est actuellement formatrice d'enseignants et a conçu un séminaire, "Futuro Prossimo", pour étudiants, enseignants et parents au sein du Festival des Sciences de Gêne

Jacques Glowinski

Jacques Glowinski

Professeur émérite au Collège de France et Administrateur honoraire

Jacques Glowinski obtient sa thèse de pharmacie à l'Université de Paris en 1959. Il commence ses recherches de 1961 à 1963 à l'Institut Pasteur en travaillant sur les isotopes radioactifs. Après un post-doctorat aux National Institutes of Health à Washington, D.C., qui lui permet de travailler tout particulièrement sur les neurotransmetteurs auprès de Julius Axelrod (prix Nobel de physiologie ou médecine en 1970), il est recruté à l'INSERM comme chargé de recherche en 1965, puis obtient sa thèse d'État de biologie en 1968. Il travaille dans le laboratoire d'Alfred Fessard au Collège de France.

En 1972, il prend la direction d'une unité INSERM U114 de « Neurobiologie pharmacologique » et devient professeur à l'Université Paris VII en 1973. De 1982 à 2006, il est professeur et titulaire de la chaire de neuropharmacologie au Collège de France ainsi qu'administrateur de l'établissement de 2000 à 2006. De 1982 à 1991, Jacques Glowinski est également membre du comité de direction de l'INSERM (alors CODIS).

Il est membre titulaire de l'Académie des sciences en 1992 et a été Membre de la Commission Henrion « Toxicomanies » (1994), Président de la Société des Neurosciences (1995-1999), Président du Conseil Scientifique de la Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie (1995), Membre du conseil scientifique du CINP (collège international de neuropsychopharmacologie) (1998-2000),, Membre de l’Académie des Sciences, Président du Conseil Scientifique de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (2000).

Jacques Glowinski a reçu le Prix Lallemand décerné par l'Académie des Sciences (1979), le Prix de la Fondation Lacassagne (1980), le Prix de Biologie et de Médecine Richard Lounsbery (1986), le Prix d'Honneur INSERM (2005).

Il est Commandeur dans l'ordre national du Mérite et Commandeur dans l'ordre national de la Légion d'honneur.

Hervé Defalvard

Hervé Defalvard

Professeur d’économie sociale et solidaire à l’Université Paris-Est-Marne-la-Vallée

Economiste, il est maître de conférences à l'université de Paris-Est, Responsable de la chaire d'économie sociale et solidaire. Hervé Defalvard est également responsable de l'axe stratégique "Dynamiques d'entreprises, performances économiques et sociales" du laboratoire d'économie Erudite. Ses domaines de recherches sont l'économie sociale et solidaire, d'une part, et les institutions des économies de marché, d'autre part.

Il est l’auteur de « Les non-dits du marché, dialogue d'un économiste avec la psychanalyse » (Ed. Eres), « Fondements de la microéconomie, Vol. 1, Les choix individuels » (Ed. De Boeck), « Fondements de la microéconomie, Vol. 2, L'équilibre des marchés » (Ed. De Boeck), « La pensée économique néoclassique » (Ed. Dunod), co-auteur de « Économie politique de l'action sociale » (Ed. Dunod).

Jacques Guérin

Jacques Guérin

Consultant - coach pour le développement personnel et des entreprises

Après 15 ans comme Directeur Marketing pour une multinationale, Jacques Guérin est consultant - coach dans les situations à fort enjeu relationnel :

gestion d’équipe dans le cadre de projets transverses
situations conflictuelles
gestion du changement
la communication interpersonnelle
le leadership et la délégation
l’intelligence collective et l’analyse de pratiques professionnelles

Depuis plusieurs années, il participe, au sein d'une association, à la réinsertion sociale de malades victimes d'addiction.

Jean-Michel Heard

Jean-Michel Heard

Directeur scientifique, secteur biologie-santé, Min. de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

Directeur de Recherche, première classe, INSERM

Jean-Michel Heard est titulaire d'un MD, Université Paris V; PhD, Université Paris VI, Biologie cellulaire
Internat des Hôpitaux de Paris (neurologie, anatomo-pathologie, biochimie, virologie)

Il a rédigé 128 publications dans des journaux à comité de lecture dans le domaine de la Recherche en sciences de la vie.

De 1989 à 2015, Jean-Michel a travaillé à l'Institut Pasteur en tant que Directeur d'Unité, unité INSERM U622, puis U1115 :
• Maladies neurodégénératives, physiopathologie et thérapie génique (depuis 2000)
- Essai clinique montrant un bénéfice de la thérapie génique intracérébrale pour le traitement d’une maladie neurodégénérative de l’enfant (maladie de Sanfilippo).
- Description des bases moléculaires de la perte de plasticité neuronale dans la maladie de Sanfilippo, correction phénotypique dans des modèles animaux par la thérapie génique du cerveau, modélisation dans des neurones humains issus de cellules souches multipotentes induites.
• Etude de la biologie de l’infection VIH, développement de vecteurs et stratégies pour la thérapie génique (1990-2002)
- Démonstrations princeps de bénéfices thérapeutiques par la thérapie génique dans des modèles animaux
- Identification des déterminants de la pénétration des rétrovirus dans les cellules
- Description de l’impact de la protéine Nef du VIH sur le trafic intracellulaire
• Lectures à des sessions plénières de meeting internationaux
- Gordon Conference, Lysosomes, Galveston 2011
- European Society of Gene Therapy, Rotterdam 2008
- XIIth International Congress of Virology, 2002
- Biotechnology 2000, Berlin
- Silver Jubilee FEBS Meeting, Copenhague 1998
- American Society of Gene Therapy 1998, 1999
Visiteur scientifique, Dr. D. Kabat, Oregon Health State University, Oregon: Biologie de de l’infection VIH
Stages pré- et post-doctoraux : thématiques rétrovirus et oncogènes
Pr. C.J. Sherr, St. Jude Children’s Research Hospital, Memphis, Tennessee (1986-1988)
Pr. M. Yaniv, Institut Pasteur, Paris (1983-1985)
Prs. J.P. Lévy, B. Varet and P. Tambourin, Hôpital Cochin, Paris (1979-1983)

Dans ses mission de Direction d’équipe, encadrement, administration de la recherche, Jean-Michel a occupé les fonctions suivantes :
2013-2017 Directeur scientifique, secteur biologie-santé, Direction Générale de la Recherche et de l’Innovation, Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur
2011-2013 Directeur du département Biologie-Santé, Agence Nationale de la Recherche
2010-2012 Chef du département de Neuroscience, Institut Pasteur (adjoint 2006-2010)
2010-2012 Membre du conseil scientifique: ATIP-Avenir; HSR-TIGET Milan.
2008-2011 Membre du conseil scientifique, Recherche et Santé, Mairie de Paris. Membre du conseil d’orientation: Fondation Voir et Entendre, Neuropole de Recherche francilien.
2003-2011 Coordination et direction : « European consortium on Gene Therapy for the central nervous system in paediatric neurodegenerative diseases »
2003-2007 Conseil scientifique de l’Institut Pasteur, membre et secrétaire
1995-2003 Editeur européen de la revue Human Gene Therapy (impact facteur ≈ 7)
1992-1998 European Society for Cell and Gene Therapy, membre fondateur, membre du conseil
Membre de conseils scientifiques : Association Française contre la Myopathie (Telethon), ANRS (SIDA-VIH), Ministère de la recherche (Comité du Génie Génétique)

Daniel Hurstel

Daniel Hurstel

Avocat d’affaires International, Cabinet Willkie Farr & Gallagher LLP

Avocat Associé, Cabinet Willkie Farr & Gallagher LLP

Daniel Hurstel est diplômé d’HEC et titulaire d’un DEA de Droit Européen. Il est Professeur associé à la Chaire Entreprise et Pauvreté de l’école HEC. Il a été Maître de conférences à Sciences Po ainsi qu’enseignant à l'ISA et à HEC dans le domaine des Fusions-acquisitions.

Il est Membre associé de l’Académie Royale des Sciences, des Lettres & des Beaux-arts de Belgique.

Daniel Hurstel est un expert reconnu en France dans les domaines du Droit des Affaires, du Droit Financier et du droit des Fusions-Acquisitions. A ce titre, il a participé à de nombreuses conférences et publications en France et à l'étranger.

Il conduit parallèlement un travail de réflexion sur l’entreprise, sa finalité et sa gouvernance, et participe à de nombreuses conférences sur ces sujets en France et à l’étranger. Il a précédemment publié « La Nouvelle Économie sociale - Pour réformer le capitalisme » (Odile Jacob, 2009) et a participé aux ouvrages collectifs « Vingt propositions pour réformer le capitalisme » (Champs, Essai, 2012), et « Rapport Moral sur l’Argent dans le Monde 2013 ». Son nouveau livre, « Homme, Entreprises, Société : restaurer la confiance », est paru en novembre 2013 (Editions Eyrolles).

Dominique Kerouedan

Dominique Kerouedan

Titulaire de la Chaire Savoirs contre Pauvreté 2012/2013 au Collège de France

Dominique Kerouedan est Docteur en Médecine, nommée Interne en 1985, titulaire d’un Master de Santé Publique de l’Université de Californie Berkeley, d’un Master de Recherche médicale de l’Université de Paris 6, d’une Licence en Droit, et de plusieurs diplômes d’université (Santé et développement, Politiques européennes de santé, Nutrition).

Pendant sa spécialisation de recherche médicale, elle a contribué aux premières études épidémiologiques analysant les modes de transmission du virus du sida en Afrique et aux Antilles lors de l’émergence de la pandémie dans la seconde partie des années 1980.

Elle travaille depuis plus de vingt-cinq ans en appui aux politiques et aux systèmes de santé des pays en développement dans des contextes de médecine humanitaire ou de santé et développement.

Expert indépendant en santé internationale depuis plus de dix ans, elle a contribué à l’évaluation des politiques de la France (MAEE et AFD) en faveur de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement, dans le cadre des travaux réalisés par le Haut Conseil de la Coopération Internationale en 2002, commandités par le Premier ministre au Député le Docteur Pierre Morange en 2004, par le Gouvernement au Professeur Philippe Kourilsky en 2006, et par l’Initiative ESTHER France et ESTHER Europe.

Enseignante à Sciences Po depuis 2006-2007, elle est fondatrice et Conseillère scientifique de la spécialisation « Global Health » de l’École des affaires internationales de Sciences Po à Paris, proposée aux étudiants internationaux inscrits dans une dizaine de masters.

Dans le cadre de ces enseignements, Dominique Kerouedan participe aux travaux d’un comité international sur les sciences de la santé du « Global MDP Program » coordonné par Columbia University. Dominique Kerouedan a dirigé 50 auteurs pour réaliser un ouvrage de référence sur la santé dans les pays en développement.

Philippe Kourilsky

Philippe Kourilsky

Professeur émérite au Collège de France

Biologiste issu de l'Ecole Polytechnique, Docteur ès-Sciences, il a effectué une grande partie de sa carrière au CNRS, où il a été Directeur de recherche (classe exceptionnelle). Il rejoint l'Institut Pasteur en 1972 et y dirige à partir de 1978 une unité de recherche de génie génétique financée par l’INSERM. En 1981, il co-fonde la société Transgène, l’une des premières entreprises de biotechnologies en France.

Philippe Kourilsky a exercé de nombreuses responsabilités touchant à l'administration de la recherche et aux applications de la génétique et de l'immunologie dans le secteur public, notamment au Ministère de la Recherche et dans le secteur privé en tant que Directeur des Recherches de Pasteur-Mérieux-Connaught de 1992 à 1995.

En 1998, il est nommé Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’immunologie moléculaire.

Il occupe le poste de Directeur général de l’Institut Pasteur et préside le conseil des directeurs du réseau international des Instituts Pasteur de 2000 à 2005. Il est depuis Directeur Général honoraire.

Philippe Kourilsky a présidé le Réseau d’Immunologie à Singapour depuis sa création en 2006 jusqu’en 2013. Il a publié près de 400 articles dans des revues scientifiques internationales. Il a contribué au débat public sur les problèmes posés par les recherches dans les sciences de la vie, par de nombreux articles et interventions. Il a rédigé deux rapports pour le gouvernement, l’un sur le Principe de Précaution (1999) remis au Premier Ministre, l’autre sur la problématique des maladies infectieuses dans les pays en développement (2006). Il est l’auteur de plusieurs livres pour le grand public dont « Les Artisans de l'Hérédité », « La Science en Partage », « Du bon usage du Principe de Précaution », « Le temps de l’altruisme » et « Le manifeste de l’altruisme » aux Editions Odile Jacob.

Il est Rédacteur en Chef de la revue électronique FACTS Reports, lancée en 2007 avec le soutien de l’Institut Veolia Environnement.

Il fonde l'association RESOLIS en 2010.

Il est membre de l'Institut (Académie des Sciences), de l'Academia Europea et de l’EMBO. Il a reçu plusieurs prix : Prix international d'Immunopathologie (1986), Prix Lacassagne du Collège de France (1990), Prix International de la recherche en sciences médicales (2000). Il est Docteur Honoris Causa de l'Université de La Sapienza (Rome) (2001), de L’Université du Québec (2005) et de l’Université de Londres (2013).

Philipe Kourilsky est Commandeur dans l’Ordre National du Mérite et Commandeur de la Légion d'Honneur.

Henry Laurens

Henry Laurens

Historien, Professeur au Collège de France

Agrégé d'histoire et diplômé d'arabe littéraire à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), docteur d'État, Henry Laurens est depuis 2003 professeur au Collège de France, où il est titulaire de la chaire d'histoire contemporaine du monde arabe.

Il a dirigé la collection « Moyen-Orient » à CNRS éditions (2001-2005). Il a été Membre du Haut-Conseil de l'Institut du monde arabe de 2004 à 2008.

Il dispense également un enseignement à l'INALCO et est membre du comité éditorial de la revue Maghreb-Machrek.

Il a rédigé de nombreux ouvrages dont « L'Europe et l'islam : Quinze siècles d'histoire » (avec John Tolan et Gilles Veinstein, aux Editions Odile Jacob), «L'empire et ses ennemis : La question impériale dans l'histoire » (Ed. du Seuil), «L'Orient arabe à l'heure américaine : De la guerre du Golfe à la guerre d'Irak » (Ed. Hachette Littératures)

Henry Laurens est Chevalier de la Légion d’Honneur.

Soumia Malinbaum

Soumia Malinbaum

Directrice générale adjointe, Groupe Keyrus, Présidente d'honneur de l'AFMD

Juriste de formation, Soumia Belaidi Malinbaum est une femme d’affaires engagée.

Elle débute sa carrière dans une société de courtage informatique où elle occupe rapidement des responsabilités croissantes dans les domaines ventes, marketing avant d’être nommée Directrice Grands comptes. En 1991, elle crée la société SPECIMEN, une SSII spécialisée dans les NTIC qu’elle dirigera et développera pendant 16 ans, puis Micro services en 1998, une Start up de services informatiques à Domicile.

En 2006, elle cède SPECIMEN au groupe KEYRUS qu’elle rejoint pour créer la Direction des Ressources Humaines Groupe avec la mise en place d’une politique de recrutement et de communication ambitieuse (200 recrutements par an). En 2008, elle est nommée Associée, et se voit confier la Direction de la stratégie et du développement du Groupe pour ouvrir et développer les grands comptes en France et à l’international.

Depuis le début de sa carrière professionnelle, Soumia Belaidi Malinbaum lutte contre toutes les discriminations et les injustices sociales. Elle fait la promotion de la diversité culturelle et de l’égalité des chances pour tous les jeunes des quartiers défavorisés.

Après avoir cofondé en 2007 et présidé pendant quatre ans l’AFMD (Association Française des Managers de la Diversité), qui a pour objectif d’agir sur le terrain en lien avec les acteurs publics et économiques et faire de toutes les diversités un levier de justice et de progrès social pour la société (150 grandes entreprises adhérentes), elle poursuit aujourd’hui ce combat à l’échelle européenne et internationale, en tant que Présidente d’honneur de l’AFMD.

Pierre Masson

Pierre Masson

Avocat au barreau de Paris

Titulaire d’un Magistère juriste d’affaires Paris II, DESS de droit des affaires et fiscalité Paris II, Pierre Masson intervient en droit des affaires appliqué aux sciences de la vie au sein du cabinet GALIEN AFFAIRES.

Ancien membre du comité exécutif de l’Institut Pasteur, il possède une connaissance approfondie de l’organisation de la recherche et de l’environnement de la santé.

Pascal Oger

Pascal Oger

Directeur régional de l’INSEE RHÔNE-ALPES

Pascal Oger est directeur régional de l'Insee pour la région Rhône-Alpes.

Administrateur hors classe, Pascal Oger est diplômé de l'Ecole nationale de la statistique et de l'analyse de l'information (Ensai). Il est également titulaire d'une maîtrise de sciences économiques et du diplôme de l'Institut d'Etudes Politique (IEP) Paris.

Il a débuté sa carrière en 1981 comme responsable du service statistique de la direction régionale de l'Equipement à Orléans. En 1989, il devient chef de projet Geokit au ministère de l'Equipement, du Logement et des Transports à Paris, rassemblant des données statistiques sur l'aménagement et l'habitat.

Il devient ensuite, de 1994 à 1998, responsable du pôle de compétence national sur le Développement social urbain, à la direction régionale de l'Insee de la région Centre ; puis est nommé, de 1998 à 2003, chef du service Etudes et Diffusion à la direction régionale de l'Insee Bretagne.

Son parcours l'amène ensuite dans la région PACA, où il est directeur-adjoint à la direction régionale ; avant de prendre la direction de l'Insee en Picardie, son dernier poste avant Lyon.

Il est spécialisé dans les domaines du développement social urbain, du développement régional et de la métropolisation.

David Ojcius

David Ojcius

Professeur en immunologie et microbiologie à l’Université de Californie, Merced

Après avoir obtenu son B.S. (M1) et Ph.D. (doctorat) à l’Université de Californie, Berkeley, David Ojcius a travaillé en tant que post-doctorant à l’Université de Harvard à Boston, et professeur assistant à l’Université de Rockefeller à New York.

Il rejoint ensuite l’Institut Pasteur, en tant que Chargé de Recherche puis Chef de Laboratoire de 1991 jusqu'à 2004, dans l’unité du Pr. Philippe Kourilsky, avant de se tourner vers les maladies infectieuses. Il est actuellement professeur en immunologie et microbiologie et chef de département à l’Université du Pacifique, San Francisco.

A l’Institut Pasteur, sous la direction du Pr. Kourilsky, il a participé au lancement de la revue Microbes and Infection, dont il est le rédacteur en chef. Plus récemment il est devenu rédacteur en chef pour la revue Journal RESOLIS.

Carlo Ossola

Carlo Ossola

Philologue et critique littéraire italien, Professeur au Collège de France

Après avoir fait ses études à la Faculté de lettres de l'université de Turin, où il a ensuite été assistant, puis maître-assistant de 1972 à 1976, Carlo Ossola a enseigné la littérature italienne à l'université de Genève jusqu'en 1982, à l'université de Padoue jusqu'en 1988, puis il est revenu dans sa ville natale comme professeur de littérature italienne à la Faculté de lettres de l'université de Turin, où il a enseigné jusqu'en 1999.

Il est, depuis 2000, professeur au Collège de France, où a été créée pour lui la chaire de Littératures modernes de l'Europe néolatine. Il a néanmoins gardé une autre responsabilité pédagogique, celle d'un master spécialisé dans la conservation des biens culturels et l'histoire du livre à l'université de Lugano.

Il est, avec Jack Ralite, à l’origine des « Lundis du Collège de France », projet mis en place en 2006 en partenariat avec France Culture, qui consistait à délocaliser en divers lieux de la commune d’Aubervilliers quelques-uns des enseignements du Collège du France, programme qui a été reconduit jusqu’en 2011.

Critique cité dans de nombreux ouvrages, il a notamment collaboré avec Cesare Segre à l’édition d’une anthologie de poésie italienne, en trois volumes (1997-1999), dans la collection « Pléiade » des éditions Einaudi/Gallimard.

Il a publié de nombreux ouvrages en italien et en français, dont les plus récents « Le Continent intérieur » (Ed. du Félin), « À vif : la création et les signes » (Ed. Actes Sud).

Carlo Ossola est membre de l’Accademia Nazionale dei Lincei (Rome), l’Arcadia, Accademia letteraria italiana (Rome), l’Accademia delle Scienze (Turin). Il a reçu les Prix Bonavera pour les Belles-Lettres, Accademia delle Scienze (1975), Prix Vallombrosa pour la critique et la poésie (1979), Prix Roncaglia pour les Belles-Lettres, Accademia Nazionale dei Lincei (1991), prix Antonio Feltrinelli pour la critique littéraire, Accademia Nazionale dei Lincei (1997), Prix Cesare Pavese pour son ouvrage Il Continente interiore (Marsilio, 2010), Prix de la Fondazione del Centenario de la BSI (Banque de la Suisse italienne) (2012), Prix De Sanctis de l’essai pour son Introduzione alla Divina Commedia (2012).

Peter Piot

Peter Piot

Directeur, London School of Hygiene & Tropical Medicine, et Professor of Global Health

Peter Piot est Docteur en médecine (Gand) et PhD en Microbiologie (Anvers), Maladies infectieuses et Microbiologie (University of Washington, Seattle, EU)

Il a participé à la co-découverte du virus Ebola au Zaire (1976). Il a effectué de nombreux travaux sur l’épidémiologie, la prévention et la virologie de l’infection par le vih et des maladies sexuellement transmissibles, surtout en Afrique.

Directeur fondateur de l’Onusida, il a occupé la fonction de Secrétaire général adjoint des Nations Unies de 1995 à 2008. Il a ensuite été titulaire de la Chaire « Savoirs contre Pauvreté » au Collège de France (2009-2010). Il a enseigné successivement à l’Institut de Médecine tropicale d’Anvers, à l’Université de Nairobi, à l’Université libre de Bruxelles et à l’Imperial College London.

Senior Fellow de la « Bill & Melinda Gates Foundation » en 2008, Peter Piot est également Membre de l’Institute of Medicine, de la National Academies of Science des Etats Unis, de l’Academy of Medical Sciences de Grande-Bretagne et de l’Académie Nationale de Médecine.

Il a à son actif plus de 500 publications scientifiques et 17 livres, dont dont « No Time to Lose » (Ed. Norton & Company), « Le sida dans le monde » (Ed. Odile Jacob)

Peter Piot est Lauréat du Prix Hideyo Noguchi pour la Recherche Médicale en Afrique (2013).

Morgan Poulizac

Morgan Poulizac

Directeur d’études, Cabinet Plein Sens

Morgan Poulizac, 35 ans, est directeur d’études dans le cabinet Plein Sens.

Musicologue de formation, il est par ailleurs diplômé de Sciencespo et de l’EHESS. Après avoir travaillé à la République des Idées, il rejoint Martin Hirsch pour participer à la création de l’agence nouvelle des solidarités actives, association d’expérimentation sociale où il s’occupe des programmes de santé.

Il devient ensuite conseiller technique en charge de la presse et de communication au sein du cabinet du haut commissaire aux solidarités actives avant de fonder une association d’insertion par l’activité économique.

Parallèlement, il enseigne à Sciencespo Paris et à HEC et se voit proposer la direction du master en urbanisme de Sciencespo, fonction qu’il assume pendant quatre ans.

Henri Rouillé d’Orfeuil

Henri Rouillé d’Orfeuil

Membre de l’Académie d’Agriculture de France

Henri Rouillé d’Orfeuil est titulaire du diplôme d’Ingénieur agronome (INA de Paris) et est également Docteur en économie appliquée (Paris IX-Dauphine).

Il a travaillé une partie de sa carrière au ministère des Affaires étrangères et à la Banque mondiale. Membre du Centre international de recherche agronomique pour le développement, il a également présidé Coordination SUD (Solidarité-Urgence-Développement) de 2001 à 2008. Il a été Coordinateur du campus scientifique du Jardin tropical de Paris.

Il a participé à la création du GRET en 1976, à la construction du « Global forum for agricultural research » de 1995 à 2002 dont il a assuré la vice-présidence et du Forum international des Plates-formes nationales d’ONG (2003-2008).

Il a occupé le poste de Président de Finansol (fédération française des acteurs de la finance solidaire) entre 1998 et 2004.

Il est actuellement Membre de l’Académie d’Agriculture et appartient aux comités de la Fondation de France, la Fondation Nicolas Hulot, la Fondation SEED. Il est membre du Board de l’Association internationale CIVICUS.

Henri Rouillé d’Orfeuil est aussi Chargé de Suivi de projets collectifs à l’IEP de Paris, et Chargé de Mission pour la coordination de l’Année internationale de l’Agriculture familiale.

Il a rédigé une demi-douzaine de livres, dont « Coopérer autrement : l'engagement des organisations non gouvernementales » (Ed. l'Harmattan), « Le Tiers-monde – Éd. La Découverte), « La rénovation de la coopération française » - Rapport au Premier Ministre (Ed. La Documentation française), « Saint-Jules gros orteil » (Éd. Desclée de Brouwer), « Économie, le réveil des citoyens » (Éd. La Découverte), « La Diplomatie non gouvernementale - les ONG peuvent-elles changer le Monde ? » (Ed. de l'Atelier)