Logo Fédération des Acteurs de la Solidarité d’Ile-de-France (FAS IdF)

Un groupe de travail pour les oubliés de la culture, des sports et des loisirs en Île-de-France

Résumé : Pour promouvoir les droits culturels et l’éducation populaire dans les pratiques d’inclusion sociale et territoriale, la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France (FAS-IdF) anime depuis 2016 un groupe de travail constitué d’associations et de publics précaires. Un plaidoyer est ainsi nourri par les échanges réguliers des membres du groupe de travail qui partagent leurs expériences, mutualisent des outils, rencontrent des partenaires et participent à des événements.

Partager cette fiche

Programme

Organisme(s)

  • Fédération des Acteurs de la Solidarité d’Ile-de-France (FAS IdF)
  • 82 Avenue Denfert-Rochereau
  • 75014 Paris
  • Salariés : 13
  • Bénévoles : 26
  • Adhérents : 152
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  31/05/2018
Solution(s) : Coordination des actions Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Sans abris, Professionnels, Immigrés, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Loisirs, Sports, Droits fondamentaux, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Calmettes Quitterie , « Un groupe de travail pour les oubliés de la culture, des sports et des loisirs en Île-de-France », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

Créée en 1985, la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France (FAS-IdF) regroupe des intervenants de la veille sociale, de l’hébergement / logement et de l’insertion par l’activité économique. Elle fédère 152 organismes ou associations, regroupant 415 établissements, et représente leurs intérêts auprès des institutions. En 2016, elle a constitué un groupe de travail à partir des besoins exprimés par ses adhérents et les représentants des usagers, pour faire valoir la place des droits culturels et de l’éducation populaire dans les pratiques sociales. Malgré l’adoption de la Déclaration de Fribourg en 2007, la culture est un objet de plaidoyer sous-représenté dans le champ social. La hiérarchie des besoins exposée dans la pyramide d’Abraham Maslow, où la culture n’est pas considérée comme un besoin vital, continue à prévaloir. Le groupe entend démontrer au plus grand nombre que les activités « Culture, Sports, Loisirs » sont un levier de remobilisation des personnes en situation de précarité mais aussi de motivation des équipes du secteur AHI (Accueil, Hébergement, Insertion) et d’inscription de tous dans les territoires.

Parallèlement, FAS IdF a signé en 2016 une convention avec la direction de l’action culturelle de la Ville de Paris pour valoriser les partenariats locaux, également encouragés dans le cadre du Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion (2015).

Objectifs du programme

- Identifier, analyser et valoriser les pratiques d’accompagnement s’appuyant sur la culture, l’expression artistique, le sport, les séjours de rupture et de vacances
- Echanger et mutualiser les pratiques, moyens et outils pour capitaliser et essaimer
- Constituer un réseau d’acteurs à partir d’un socle de valeurs communes et d’un ancrage territorial
- Former les intervenants
- Décloisonner les champs culturel et social
- Construire un plaidoyer pour faire reconnaître les droits culturels des publics précaires

Actions mises en oeuvre

- Avril 2016 : Enquête « Les pratiques culturelles et artistiques dans les structures d’accueil et d’hébergement » (45 réponses mettant en lumière des initiatives, des leviers et freins d’action)
- 2016 : Elaboration d’un annuaire croisé des structures sociales et culturelles en partenariat avec la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, le Samu Social de Paris, Emmaüs Solidarité et Établissement Public Paris Musées :
http://www.federationsolidarite.org/images/stories/sites_regions/Ile_de_France/Pr%C3%A9carit%C3%A9/AnnuaireStructuresSocialeCulturelles_22-09-HD.pdf
- Une réunion du groupe de travail tous les 2 mois : témoignages et échanges de pratiques par des acteurs du champ social (bagageries, maraudes, accueils de jour, centres d’hébergement...) et du champ culturel (bibliothèques, musées, théâtres...) ; mutualisation d’outils et réflexion collective sur l’évaluation (en cours)
- Recueil de fiches synthétiques sur des initiatives locales, en partenariat avec RESOLIS, une sociologue du Cnam, des étudiants Sciences Po, Association Partage & Vous, la Fabrique du lien social (en cours)
- Interventions dans des événements grand public : Culture au Quai (2017), réseaux solidarités de plusieurs arrondissements parisiens…

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Un groupe d’une trentaine de membres dont un représentant des usagers
- 8 réunions organisées depuis la création du groupe, avec une participation moyenne d’une quinzaine de personnes (noyau d’une dizaine de participants)
- Construction d’un discours précis sur la nécessité pour le secteur AHI de s’ouvrir aux activités de culture / sports / loisirs, qui est redéployé dans les différentes rencontres organisées par la FAS-IdF
- Mises en lien concrètes entre acteurs des champs social et culturel / sports / loisirs
- Connaissances et utilisation des ressources locales, culturelles, sportives et de loisirs
- Meilleure interconnaissance du secteur social et du secteur culturel (fonctionnement, vocabulaire, codes)

Originalité du programme

Ce groupe de travail repose sur un portage fédéral en lien direct avec les personnes en situation de grande exclusion (maraudes, bagageries, accueils de jour, centres d’hébergement, dispositifs d’insertion par l’activité économique) et représentants d’usagers. Il fonctionne selon une dynamique d’équipe transversale articulée avec les ressources du territoire et en réseau avec les autres associations concernées.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Partenariat officiel avec RESOLIS
- Partenariat de fait avec la FAS nationale. Convention avec la DAC Ville de Paris.
- Partenariats informels avec des acteurs associatifs et culturels

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Nouveaux participants ou irrégularité de certains participants aux réunions du groupe de travail qui peuvent induire des présentations un peu répétitives (tours de table et rappel de l’objet des travaux en cours)

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Supports de synthèse pour les nouveaux arrivants

Améliorations futures possibles :

- Multiplier les liens avec les établissements culturels, sportifs et de loisirs
- Sensibiliser davantage les professionnels des établissements culturels aux besoins spécifiques de publics comme les sans-abris ou les migrants
- Articuler les actions du groupe de travail avec d’autres réseaux
- Se rapprocher des décideurs dans les domaines des politiques publiques et du mécénat

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Groupe de travail fondé sur des valeurs communes et un constat partagé
- Réunions du groupe de travail : programme mobilisateur (disponibilité des acteurs réduite), régularité (inscription dans les agendas des participants) et intervention de personnes ressources (chercheurs etc.)
- Groupe de travail ouvert aux personnes et structures non adhérentes à FAS-IdF
- Portage fédéral : défense des intérêts du collectif tout en préservant la singularité de chaque participant (écoute et respect de la diversité car taille variable des structures participantes)

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

- La place de la culture, des sports et des loisirs au sein des projets d’établissement de l’AHI
- L’implication des usagers en situation de grande exclusion dans les activités culturelles, sportives et de loisirs
- La caractérisation et l’objectivation des impacts des activités culturelles, sportives et de loisirs vis-à-vis des publics, des équipes et du territoire
- Les financements (publics / privés) et les politiques publiques propices à l’essaimage des activités culturelles, sportives et de loisirs
- L’identification des besoins de formation des intervenants professionnels et bénévoles
- Le repérage et la mobilisation des compétences nécessaires pour ces activités.

Références bibliographiques

Tous bénévoles « Guide de la médiation culturelle dans le champ social » (2015)

Pour en savoir plus

LISTE DES 30 MEMBRES DU GROUPE DE TRAVAIL (adhérents de la FAS-IdF ou non)
*Structures : ARFOG-LAFAYETTE, Aurore, Autremonde, Aux Captifs - la Libération, Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris (coordinatrice réseau et 3 centres), Centre Recherche Théâtre Handicap (CRTH), Collectif « C'est pas du luxe! », 3 délégations de Cultures du cœur (Ile-de-France + 93 + 94), Dignité (représentant des usagers), Emmaüs Solidarité (coordinatrices de plusieurs centres), Fédération Acteurs de la Solidarité National, Fondation de l’Armée du Salut, FSGT - La Fabrique du lien social, Interlogement 93, La Bagagerie d'Antigel, La Cloche - Le Carillon, La Moquette - Compagnons de la Nuit, L'Hébergement Différent (L’HeD), Partage & Vous, RESOLIS, Samu social de Paris, Un ballon pour l’insertion et Tous Bénévoles
* Personnes à titre individuel : Solange Ayel (art thérapeute) et Sylvie Rouxel (sociologue, Cnam)

DOCUMENT:
*Magazine de la FAS: "Et si la culture était un besoin essentiel?" http://www.federationsolidarite.org/images/stories/f-magazine/pdf/F13_BD.pdf


Partager cette fiche
Télécharger la fiche