Logo Sabine Couvent

Un Goût d'Air Libre, un projet agricole tourné vers l'écologie et l'autonomie énergétique

Résumé : Je suis installée en agriculture biologique depuis mars 2009 dans une petite commune du département de la Drôme. Après une reconversion professionnelle, je me suis lancée dans la culture des plantes aromatiques et médicinales (tisanes, sirops, cosmétiques...).

lauréat Candidat au Prix des Femmes Marjolaine 2014

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2012
  • Lieu de réalisation : La Bégude de Mazenc
  • Budget : 15000 €

Organisme(s)

  • Sabine Couvent
  • 800 B chemin de la ferme St Pol
  • La Bégude de Mazenc
  • Salariés : N/C
  • Bénévoles : N/C

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  10/10/2014
Solution(s) : Agriculture et alimentation Environnement
Pays :  France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Particulier(s)
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Environnement, Agriculture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Couvent Sabine , « Un Goût d'Air Libre, un projet agricole tourné vers l'écologie et l'autonomie énergétique », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Passionnée depuis toujours par la nature sauvage, les animaux et les plantes, je me suis naturellement orientée vers la culture des plantes médicinales.
Je cultive avec mon associé environ 1 ha avec l'aide d'une jument et de deux ânes. La ferme est largement orientée vers l'agro écologie, c'est à dire que nous allons plus loin que la simple agriculture biologique. En effet, nous prenons en compte le vivant d'une manière générale notamment en favorisant la faune sauvage sur notre ferme, en respectant l'équilibre du sol etc.

Objectifs du programme

Mon objectif à travers mon projet agricole est d'arriver à l'autonomie afin de minimiser mon impact sur l'environnement. Cette autonomie passe par la production de notre alimentation sur la ferme, la production de l'énergie dont nous avons besoin, par la gestion de la ressource en eau et de son recyclage etc.

Actions mises en oeuvre

En 2012, j'ai lancée la construction d'un bâtiment agricole écologique à tous les niveaux (matériaux sains, récupérations des portes et fenêtres à la déchetterie, limitation du béton, bois local etc.) afin de pérenniser mon activité dans le long terme. Ce bâtiment me permet surtout d'être autonome en énergie et en eau. En effet, il n'est relié à aucun réseau : l'électricité est produite par des panneaux solaires et stockée dans des batteries, l'eau est pompée dans un forage puis recyclée après usage par une station autonome utilisant les plantes semi-aquatiques pour l'épuration. Il est utilisé pour le séchage des plantes, le stockage et surtout la vente à la ferme. A ce jour, nous en sommes à la phase finale de réalisation de ce bâtiment : si nous trouvons les financements nécessaires nous aimerions réaliser des aménagements pour accueillir les groupes de visiteurs autour d'un "bar à tisanes" tous les vendredi soirs à la belle saison.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Dans le cadre de visites, nous accueillons depuis 2013, tous les étés, des personnes intéressées par notre démarche. Les retours sont très positifs et surtout encourageants. Etant donné que nous diffusons l'information de manière assez large par l'office du tourisme, nous recevons des personnes de tous horizons et ces rencontres sont riches dans les deux sens.
Ces visites nous permettent également d'augmenter les ventes à la ferme et par ce biais nous offrent la possibilité de ne plus dépendre d'un réseau extérieur de commercialisation.

Originalité du programme

Ce projet agricole ne ressemble à aucun autre car il va loin dans sa démarche d'autonomie et dans sa réflexion globale. Son atout principal est qu'il fonctionne depuis maintenant un an et demi sans aucun souci.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

La communauté de communes du Pays de Dieulefit : visite avec les enfants du centre aéré et ateliers de transformation de plantes
Les lycées agricoles de Nyons et de Die au travers des formations pour adultes BPREA Plantes aromatiques et médicinales
L'office de tourisme du pays de Dieulefit
La Chambre d'agriculture de la Drôme, dans le cadre de visites "installation agricole"

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Le métier d'agricultrice est un métier difficile car il englobe plusieurs facettes où il faut rapidement trouver ses repères : production, transformation, commercialisation, comptabilité, accueil etc.
Les démarches administratives sont longues et coûteuses en temps. Il faut savoir trouver les bons partenariats et surtout ne pas se laisser décourager par les échecs des premières années.
La difficulté principale est de ne pas avoir de revenus les premières années, il faut trouver l'énergie pour diminuer son niveau de vie et ses besoins, travailler à l'extérieur de la ferme, emprunter à la banque etc.
Le chemin est semé d'embûches mais le résultat en vaut la chandelle.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

J'ai fais appel à une banque éthique pour un emprunt solidaire : la Nef. Son aide a été précieuse.
La Chambre d'agriculture m'a aidé par le biais de ses techniciens qui sont venus à plusieurs reprises sur la ferme pour m'orienter vers les meilleurs choix techniques.
Les voisins, les amis, la famille ...ont été de véritables soutien depuis le début de l'aventure. Et je rajouterai maintenant mes fidèles clients qui soutiennent mon activité en achetant mes produits.

Améliorations futures possibles :

Je souhaite plus que jamais persévérer dans la voie de l'autonomie et surtout de l'agroécologie. J'ai le projet cet automne de réaliser un étang pour accueillir une plus grande diversité de faune sauvage et créer un espace qui sera un lieu également de ressourcement. Des haies sont également prévues sur une nouvelles parcelle récemment louées.
Pour l'accueil des visiteurs, il reste encore beaucoup à faire pour réaliser de petites infrastructes adaptées telles qu'une terrasse en bois ombragée et un espace "bar à tisanes".

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

La confiance en soi et dans sa capacité à réussir, la persévérance, se fier à son intuition, s'entourer des bonnes personnes.
Croire dans le changement possible de la société vers une meilleure prise en compte de l'environnement.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche