Logo Ferme ADAM

Un distributeur automatique pour la ferme ADAM permettant de vendre en continu sa production.

Résumé : En juillet 2016, la ferme ADAM est fière d’annoncer l’ouverture de son distributeur automatique de produits maraichers. Grâce à ce distributeur, la ferme peut vendre à n’importe quelle heure de la journée !

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2016
  • Lieu de réalisation : Petersbach
  • Budget : 10000 €
  • Origine et spécificités du financement : Conseil Régional avec le dispositif Massif

Organisme(s)

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  30/07/2018 00:00
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Agriculture et alimentation
Pays :  France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Entreprise
  • Bénéficiaires :  Population rurale, Professionnels
  • Domaine(s) :  Agriculture, Alimentation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2018)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : ADAM Philippe , « Un distributeur automatique pour la ferme ADAM permettant de vendre en continu sa production. », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

La ferme ADAM est une entreprise agricole possédant 9 hectares de cultures maraichère et céréalière, des cochons et des poules. La vente s’effectue notamment par vente directe à la ferme. Or étant double-actif (ayant deux emplois chacun), durant la journée ils sont souvent absents. C’est ainsi qu’est née l’envie d’installer ce distributeur. Le distributeur ne vend que les produits issus de cette ferme (légumes et œufs), il n’y a pas d’achat revente. Le distributeur se trouve au bord de l’axe principale de Petersbach sous un chalet.

Objectifs du programme

L’objectif pour la ferme ADAM avec l’installation de ce distributeur est de continuer à vendre leurs produits lorsqu’ils sont absents.

Actions mises en oeuvre

La ferme ADAM a commencé par contacter l’OPABA (l’Organisation Professionnelle de l’Agriculture Biologique en Alsace) pour être guider dans les démarches à suivre pour recevoir les aides du conseil régional. Ce processus a débuté en novembre 2015 (premier contact avec l’OPABA) et c’est vers la mi-avril 2016 que la ferme ADAM reçoit l’accord pour enclencher les démarches d’achat de la machine. En juin 2016, le distributeur arrive dans la ferme et la vente commence.
Le distributeur comporte 14 casiers et fonctionne de manière autonome. Les clients choisissent leurs produits dans les casiers et payent à la machine le montant de leurs achats. Philippe ADAM est automatiquement prévenu via son smartphone dès lors qu’un casier est vidé. Il peut ainsi suivre à distance la gestion de ces stocks.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

La clientèle est ravie de leurs produits et leurs font d’excellents retours. Grâce au distributeur, ils peuvent acheter des produits frais coupés le matin même. Le pissenlit est le produit qui se vend le plus facilement.
La ferme ADAM estime qu’en moyenne il y a 3 à 4 personnes qui passent par jour au distributeur sur un an. L’estimation est compliquée car les ventes dépendent des saisons. En hiver il peut n’y avoir personne pendant plusieurs jours de suite et en été jusqu’à 20 personnes par jour

Originalité du programme

La ferme ADAM est la seule exploitation maraichère à proposer ce type de vente sur le territoire. Il existe d’autres distributeurs automatiques mais pour le pain uniquement.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

OPABA : soutien, partenaire qui a accompagné le projet
Conseil Régional : Financement

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

La grande difficulté pour ce projet est la trésorerie. L’achat d’une telle machine représente dans les 10 000€.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Les aides mettant du temps à arriver, la ferme ADAM a avancé l’achat du distributeur. La main d’œuvre familiale a été très appréciée également et leur a permis de continuer à travailler tout en poursuivant l’activité agricole.

Améliorations futures possibles :

Les envies sont d’augmenter le nombre de casiers de vente ou de s’associer avec un ou plusieurs producteurs pour vendre ensemble soit par un magasin soit par le distributeur. Pour la ferme ADAM, l’idéal serait de permettre un travail à temps complet à la ferme

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Ce qui a permis à la ferme ADAM de s’engager dans ce processus est leur volonté de vendre localement, le plus frais possible leurs légumes. Leur motivation et leur conviction est à l’origine de leur implication financière dans l’achat du distributeur

Partager cette fiche
Télécharger la fiche