Logo Le Rocheton

Un Centre International de Séjour pour tous, toute l’année

Résumé : L’association Le Rocheton combine des activités d’hébergement social et de tourisme dans la région de Melun. Son pôle social gère plusieurs dispositifs destinés aux personnes démunies. Ses accompagnements sociaux globaux permettent de travailler en transversalité sur les droits et l’insertion. Une juriste, une intervenante « vie quotidienne » et de nombreux partenaires locaux sont de précieuses personnes ressources pour réussir sa mission d’accueil.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1946
  • Lieu de réalisation : La Rochette
  • Budget : 1300000 €
  • Origine et spécificités du financement : 50% privé + 30% Etat + 20% collectivités territoriales et organismes publics

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  29/08/2018 00:00
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance Exclusion et isolement Logement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Immigrés, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Travail, Logement, Éducation, Formation, Droits fondamentaux

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : D'Amato Dario , « Un Centre International de Séjour pour tous, toute l’année », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

Le Centre International de Séjour (CIS) du Rocheton a ouvert en 1946. Il s’étend sur une superficie de 10 hectares à proximité de la forêt de Fontainebleau. Ses missions d'accueil et de rencontre de tous les publics dans une démarche non lucrative sont structurées autour de 4 pôles : « Tourisme Associatif », « Jeunesse Éducation Populaire », « Social » et « Médiation gens du voyage ».

Au fils des années, Le Rocheton a obtenu divers agréments lui permettant d’offrir un panel d’hébergement social.

Objectifs du programme

- Accueillir et accompagner des personnes démunies et/ou déracinées vers l’autonomie et l’insertion sociale
- Favoriser l'accès au logement

Actions mises en oeuvre

Le pôle social du Rocheton regroupe plusieurs dispositifs d’hébergement.

CENTRE D’ACCUEIL POUR DEMANDEURS D’ASILE (CADA)
- Hébergement de demandeurs d'asile orientés par l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration (OFII) durant le temps d’examen de leur demande de statut de réfugié
- Restauration journalière collective
- Accompagnement individualisé à la fois social, médical, administratif et juridique : entretiens personnalisés et aide à l’obtention du titre de séjour (rédaction, recueil des pièces, suivi du dossier, préparation et accompagnement aux rdv administratifs…)
- Activités culturelles, sportives ou manuelles proposées sous forme d'ateliers sur le site ou de sorties


CENTRE PROVISOIRE D’HEBERGEMENT (CPH)
- Hébergement dans 7 appartements à Melun et 2 chambres sur site, pour les bénéficiaires d’une protection internationale (réfugiés ou protection subsidiaire) orientés par l’OFII pendant 9 mois
- Prise en charge des dépenses liées au logement (loyer, charges locatives, assurance et équipement) auxquelles les personnes accueillies participent à hauteur de 10% de leurs ressources (20% sur site car la restauration est fournie)
- Suivi par un référent social : aide à l’accomplissement de démarches sociales, administratives, médicales, de scolarisation des enfants, d'insertion socioprofessionnelle et d'accès au logement
- Formation linguistique : 200h de cours de français

CENTRE D’HEBERGEMENT ET DE REINSERTION SOCIALE (CHRS)
- Hébergement en chambres meublées pour des personnes éloignées de l'insertion orientées par le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO), pendant 6 mois, renouvelable (avec accord de la DDCS)
- Restauration collective
- Suivi par un référent social : accompagnement dans les démarches sociales, administratives, médicales, de scolarisation des enfants, d'insertion socioprofessionnelle, d'accès au logement...
- Participation financière mensuelle des résidents à hauteur de 20% de l'ensemble de leurs ressources
- Activités culturelles, sportives ou manuelles sous forme d'ateliers sur le site ou de sorties

« BAIL GLISSANT »
- Dispositif de médiation locative qui consiste en une phase transitoire de sous-location vers un bail pérenne. Un bailleur, Le Rocheton et un sous-locataire signent une convention tripartite. Le Rocheton fait l’avance des quittances de loyer d’un ménage en difficulté. La demande de glissement vers un logement pérenne est effectuée par la référente sociale du dispositif à l’issue des 2 années d’accompagnement (critères : amélioration ou stabilisation de la situation professionnelle, pas de dette locative, pas de souci avec le voisinage, appropriation du logement, bonne gestion du budget, pas d’endettement)
- Mise en place du dispositif à la demande d’un bailleur ou d’un travailleur social. Le Rocheton se positionne selon sur les dossiers de candidature.
- 24 appartements dans toute la Seine-et-Marne
- Suivi mensuel par un intervenant social : budgétaire, emploi, santé, logement, énergie, scolarisation…

ALTHO (Alternative Hôtel)
- Hébergement en chambre meublée avec restauration collective et en appartement pour des personnes proches de l’insertion orientées par le SIAO
- Durée de séjour : jusqu’à l’accès à une solution de relogement pérenne
- Accompagnement social global : budgétaire, emploi, santé, logement, scolarisation…

HIVER
2018 : convention pour héberger des personnes en situation de grande précarité durant la période de trêve hivernale

HIVER PERENNE
2018 : convention pérenne pour héberger des personnes en situation de grande précarité toute l’année sur site

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Environ 200 personnes accueillies chaque année

Bilan de 2017 :
- CHRS : 10 familles accueillies, 97.10% de taux d’occupation
- CPH : taux d’occupation de 95,96% (capacité d’accueil de 33 places). Les sorties : 40% en intermédiation locative, 10% solution personnelle, 40% en logement HLM et 10% en bail glissant
- CADA : taux d’occupation 98,32% (capacité d’accueil de 25 personnes). 17 mois de durée moyenne d’accompagnement (contre 14 en 2016). Les sorties : 3 solibail, 3 en CPH, 3 CHRS, 11 bail glissant, 11 hôtel et 1 retour au pays
- ALTHO : 66% de taux de rotation (capacité d’accueil de 14 places). 6,6 mois de durée moyenne. Les sorties : 22% logement autonome, 22% bail glissant, 11% solibail, 11% sans prévenir et 34% familles restantes

- Bail glissant : 35 familles accompagnées. 21 mois de durée moyenne de sous-location (2 mois de moins qu’en 2016). Les sorties : 8 glissements de bail, 3 résiliations et 2 expulsion
- 90% des résidents ont participé aux évènements festifs (carnaval, fête du réfugié, Halloween, Noël…)
- 20 places ouvertes pour l’hébergement d’urgence en hiver

Originalité du programme

L’organisation de ce centre de séjour est particulière dans la mesure où ses activités sont à la fois publiques et privées. Ses offres d’hébergement (partie publique) sont diversifiées afin de répondre au plus près des situations. Ses activités de tourisme social (partie privée) visent à faciliter l’accès aux loisirs et aux vacances. L’imbrication de plusieurs dispositifs permet ainsi à la fois de mutualiser des moyens et d’encourager la mixité sociale.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Académie Créteil, ADC 77 (Association Dépistage des Cancers), Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville), Agence Nationale de l’habitat, ARS IdF (Agence Régionale de Santé Île-de-France), Communauté d’agglomération Evry Centre Essonne, Ancv (Agence Nationale pour les Chèques-Vacances), Association Nationale des premiers secours, Antin résidences, Asso77, A.N.P.A.A. (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie), Assurance Maladie Seine-et-Marne, Astrolabe, Big Bennes, CAF de Seine-et-Marne (Caisses d’Allocation Familiale), Caisse d’Épargne Île-de-France, Centre hospitalier Marc Jacquet Melun, Conseil départemental de Seine-et-Marne et Conseil général d’Essonne

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Difficultés à maintenir le lien avec les publics pendant tout l’accompagnement
- Les heures d’apprentissage du français prévues par le Contrat d’Insertion Républicaine sont insuffisantes pour maîtriser la langue.
- Entre 2015 et 2017, le flux des réfugiés a doublé et il s’agit de personnes plus vulnérables qu’avant (faible niveau d’étude, traumatisme de guerre...).
- De plus en plus, il faut effectuer la totalité des démarches d’ouverture de droits et de premier accueil pour les familles reçues au CADA.
- Baisse du budget des résidents suite à la diminution de l’Aide Personnalisée au Logement (APL)
- Lenteur de l’administration pour bloquer les démarches d’insertion des personnes (ex. sans papiers officiels les demandeurs d’asile ne peuvent pas travailler)
- Peu de propositions de bail glissant par les bailleurs et complexité des glissements de bail (liés au niveau de ressources et à l’obtention de titre de séjour)
- Contraintes liées à la vie en collectivité

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Le programme « Compétences de base professionnelles » de Pôle Emploi permet de compléter l’apprentissage du français.
- Solution numérique pour la sauvegarde des documents
- Recherche de solutions aux contraintes budgétaires : optimisation des coûts, révision de certains services, renégociations des prix, achats contrôlés…

Améliorations futures possibles :

- Anticiper les glissements de baux à venir
- Démarcher les bailleurs pour promouvoir le bail glissant
- Augmenter les capacités d’accueil en CPH
- Rénovation et réaménagement des installations (cf. normes d’accessibilité)
- Recruter davantage de bénévoles

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

* ACCOMPAGNEMENT GLOBAL PERSONNALISE :
- Accompagner en fonction des projets et des besoins exprimés de façon à travailler en transversalité sur les droits. Les demandeurs d’asile nécessitent un suivi particulier du fait de la spécificité de la procédure administrative en vigueur. De même, les personnes accueillies dans le cadre du dispositif hivernal, pour beaucoup en situation irrégulière, ont fait l’objet d’un suivi particulier pour faire le point sur leur situation juridique.
- Une intervenante « vie quotidienne » travaille en collaboration avec l’équipe du pôle social afin d’accompagner les personnes hébergées pour couvrir leurs besoins (hygiène, sécurité, information, formation, vie en collectivité).
* SOUTIEN TECHNIQUE D’UNE JURISTE : entretiens personnalisés avec les résidents ; aide à la rédaction (courriers administratifs et recours) ; informations aux intervenants sociaux référents sur des thèmes juridiques variés (naturalisation, titre de voyage, regroupement familial, visa, expulsion, actes d’état civil, droits sociaux…) ; contacts réguliers avec des interprètes et des avocats
* PARTENARIATS : collaboration avec toutes les institutions et les réseaux locaux. Pour bien orienter les résidents, il est essentiel de bien connaître ses interlocuteurs et de posséder des contacts privilégiés avec les institutions. Pour ce faire, il est utile d’investir du temps pour développer des liens directs et formaliser les partenariats (démarche longue, nombreuses relances...).
* IMPLICATION DES RESIDENTS : Conseil de la Vie Sociale composé de 4 résidents, de 2 salariés, d’1 membre du CA, d’une personne ressource et du directeur (réunions trimestrielles pour collecter les avis sur le fonctionnement de l’établissement et pour résoudre les difficultés de la vie en collectivité) ; contribution au maintien d’une bonne qualité de vie en collectivité (planning des tâches ménagères, du tri sélectif…) ; et bénévolat

Références bibliographiques

Vidéo de présentation sur le Rocheton: https://www.dailymotion.com/video/x2lf4c7

Partager cette fiche
Télécharger la fiche