Logo Espace numérique Sud Charente

S’ouvrir pour réussir (Sud Charente)

Résumé : L’espace numérique Sud Charente met en place un projet coordonné dans 3 collèges ruraux afin de permettre aux jeunes en difficultés scolaires de prendre confiance en eux à travers des entretiens individuels, des ateliers et des sorties collectives.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Septembre 2013
  • Lieu de réalisation : Sud Charente
  • Budget : 47000 €
  • Origine et spécificités du financement : Publics et privés (Fondation de France, Fondation HSBC)

Organisme(s)

  • Espace numérique Sud Charente , Section de l'Association Jeunesse de Montmoreau
  • 3 avenue Henri Dunant
  • 16190 Montmoreau Saint Cybard
  • Salariés : 3
  • Bénévoles : 5
  • Adhérents : 120
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  02/09/2015
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Education Exclusion et isolement Mobilité
Pays :  France, Nouvelle Aquitaine
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Moyens de communication, Éducation, Formation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2015)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Vauzelle Nicolas , « S’ouvrir pour réussir (Sud Charente) », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

L’Amicale Jeunesse Montmoreau (AJM) est une association créée en 1935. Elle regroupe plus de 20 sections, dont l’espace numérique Sud Charente, créé en 2008. Cette section a été lancée pour lutter contre la fracture numérique et permettre aux jeunes et aux adultes de Sud Charente de ne pas être isolés et de pouvoir bénéficier du numérique.
Le projet « S’ouvrir pour réussir » est né en juin 2013 au collège de Montmoreau après un constat de l’équipe pédagogique et du chef d’établissement que les élèves en décrochage scolaire et plus spécifiquement les élèves de 4ème et de 3ème devaient être accompagnés afin de donner du sens à leurs apprentissages à la fois dans les cours mais également en dehors.

Objectifs du programme

- Permettre aux élèves de s’ouvrir sur eux-mêmes et sur les autres
- Les aider à trouver leur voie d’orientation
- Les aider à redonner du sens aux apprentissages
- Développer leur mobilité dans ce territoire rural isolé

Actions mises en oeuvre

En 2013/2014, le projet a été mis en place dans le collège de Montmoreau, avec un groupe de 5 élèves, puis en 2014/2015, étendu à 3 autres collèges.
Mise en place de plusieurs actions sur l’année scolaire pour les élèves de 4ème et 3ème en décrochage scolaire :
- Des entretiens individualisés qui font réfléchir le jeune sur la stratégie qui le rend performant
- Des ateliers de groupes : compte-rendu de visites, découverte d’outils numériques (cartes mentales, Prezi…), gestion du stress, mémorisation…
- Découverte des entreprises, des lycées, des services publics, des acteurs de la mobilité du Sud Charente, et de lieux culturels. Ces visites sont organisées par les jeunes. Elles sont l’occasion pour les jeunes de se rendre compte que les codes appris à l’école correspondent aux codes de la société dans son ensemble.
- Réalisation d’interviews par les jeunes d’acteurs de la mobilité en Sud Charente, acteurs culturels… Les vidéos sont ensuite postées sur différents sites pour qu’elles soient utiles à d’autres. Les jeunes sont ainsi valorisés dans ce qu’ils font.
- Formation des équipes enseignantes, éducatives et des associations aux techniques d’animation des entretiens d’explicitation, ce qui permettra une gestion et un dépistage au quotidien du décrochage scolaire. C’est une
technique d’entretien qui permet à l’élève de faire ressortir toutes les stratégies de réussite qu’il peut avoir, de revenir sur une situation d’échec, de le faire parler de cet échec ou de son impression d’échec et qu’il réfléchisse à comment il aurait pu réussir.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Les élèves ont développé des compétences numériques et ont ainsi pu mettre en valeur leurs différentes visites.
- Chaque élève a produit en moyenne 10 articles
- En 2014/2015, sur les 27 élèves, 16 n’avaient aucune idée ou peu d’idées pour l’après 3ème. A la fin du projet, ils ont tous choisi une orientation plus ou moins atteignable à ce moment de l’année.
- Sur l’ensemble des 3 collèges, les élèves ont eu 39 rendez-vous chez les conseillers d’orientation.
- 6 enseignants formés dans les 3 collèges
- 100% de réussite au brevet
- 100% de maintien dans l’orientation
- Retours très positifs des équipes sur le comportement en classe, les taux d’absentéisme, plus grande confiance des élèves

Originalité du programme

Ce projet est original car il ne traite pas la problématique du décrochage scolaire sous un seul angle. Il agit au niveau scolaire à travers les entretiens d’explicitations, culturel à travers les sorties, fait appel à la citoyenneté des jeunes, les aide dans leur orientation scolaire et professionnelle, et les valorise à chaque étape. Le numérique est utilisé afin de responsabiliser et de valoriser les jeunes.
Le projet dans sa globalité a été réfléchi pour pouvoir être essaimé assez facilement.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Etablissements scolaires
- CARDIE
- Association Accueil Information Sud Charente (AAISC)

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Les équipes enseignantes ont eu du mal à comprendre le projet dans sa globalité au début
- Certains enseignants ne s’impliquent pas encore assez
- La logistique coûte assez cher car il faut louer des bus pour les déplacements

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Utilisation des transports locaux : emprunter les véhicules dans les centres sociaux
- Participation aux conseils de classe et conseils pédagogiques pour expliquer le projet
- Organisation de restitution des travaux où les enseignants sont conviés
- Un référent-projet enseignant par établissement.
- Un chef d'établissement en charge de communication auprès des personnels.

Améliorations futures possibles :

- Favoriser l’essaimage par les enseignants formés à cette technique d’entretien
- Favoriser davantage l’implication des enseignants
- Essaimer le projet dans d’autres territoires

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Bonne synergie des équipes de projet et le travail en réseau
- Implication de l’Education Nationale : contractualisation et accompagnement du CARDIE
- Nicolas Vauzelle, porteur du projet est enseignant et a donc pu entrer dans les établissements plus facilement, et être écouté. Ceci amène une certaine légitimité au projet dans sa globalité.

Pour en savoir plus

- Prezi expliquant le projet : https://prezi.com/wk3mpjkntcqb/projet-souvrir-pour-reussir/
- Site dédié au projet : http://www.jeunes.ep3m.fr/e-motivation-scolaire-2/
- Article sur le site du CARDIE : http://ww2.ac-poitiers.fr/meip/spip.php?article255
- Espace des expérimentations du ministère de l’Education Nationale : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=1112
- Article sur le projet dans la revue Profession Education n°230 de septembre 2014 (en annexe)


Partager cette fiche
Télécharger la fiche