Logo Agriculteurs Français et Développement International du Haut-Rhin - Afdi 68

Soutenir des coopératives de femmes du Mali pour une meilleure valorisation des produits transformés

Résumé : Le projet appui 4 coopératives de femmes membres du CLCR de Yanfolila autour de 3 volets : Alphabétisation en français grâce à des ateliers sociolinguistiques; Amélioration de la commercialisation de leurs produits; Amélioration des techniques de transformation du karité

lauréat Lauréat du concours Prix des Femmes Marjolaine 2014

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2011
  • Lieu de réalisation : Yanfolila - Mali
  • Budget : 12000 €
  • Origine et spécificités du financement : Fondation Elle, Organisations Agricoles

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  10/10/2014
Solution(s) : Agriculture et alimentation Education
Pays :  Mali
Envergure du programme :  Internationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Femmes
  • Domaine(s) :  Travail, Coopération

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Marthe Ginglinger , « Soutenir des coopératives de femmes du Mali pour une meilleure valorisation des produits transformés », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Ces femmes issues de 4 coopératives membres du CLCR évoluent dans un contexte difficile au Mali. Lors de la préparation de ce projet avec les coopératives, beaucoup d’entre elles ont souligné la frustration de n’avoir pas pu aller à l’école et d’être très handicapées. Au niveau du commerce régional et national, tout se passe en français : elles n’ont pas accès à l’information, elles ne peuvent pas répondre à des propositions commerciales encore moins en initier, elles ne peuvent pas confectionner leurs étiquettes. Deuxièmement, au Mali, la transformation est une affaire de femmes et un enjeu du développement agricole. Les marchés maliens sont inondés par les produits importés (boîtes de conserve, concentrés de tomate, pâtes, lait en poudre, confiture de fraises…). Soutenir la fabrication locale de ces produits avec des matières premières agricoles locales favorisera les investissements locaux et développera les emplois autour de l’agriculture.

Objectifs du programme

Renforcer les capacités des femmes transformatrices dans leurs coopératives en favorisant la prise de responsabilité au sein des organisations professionnelles locales, régionales et internationales, en améliorant les conditions socio-économique de ses femmes et en développant leur autonomie.
1. Acquérir ou améliorer le minimum pratique de la langue française par ces femmes transformatrices afin d’élargir les possibilités limitées actuellement à des marchés exclusivement locaux peu rémunérateurs.
2. Améliorer leurs compétences techniques en matière de commercialisation et de prospections de nouveaux marchés locaux régionaux voire nationaux
3. Maîtriser la transformation du karité sur les plans technologiques et sanitaires, et optimiser techniquement et commercialement la production de karité.

Actions mises en oeuvre

1. Alphabétisation des femmes en Français: Ateliers sociolinguistiques : 3 sessions par an (3 heures par semaines pendant 2 mois) depuis fin 2011. Un échange technique et pédagogique régulier entre un organisme dispensant des ateliers sociolinguistiques à Mulhouse et les formateurs maliens a été mis en place.
2. Amélioration de la commercialisation: les femmes ont eu 2 modules de formation commerciale; 8 femmes maliennes ont été accueillies dans des exploitations familiales alsaciennes pratiquant la vente directe afin de découvrir les pratiques et échanger avec leurs homologues français; participation à des foires agricoles
3. Amélioration des techniques de transformation du Karité: formation technique sur la transformation du karité avec pour objectif de rédiger un itinéraire technique de transformation précis; mission Sud Sud dans des coopératives voisines avancées

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

32 femmes ont participé aux ateliers sociolinguistiques. 37.5 % d'entre elles ont obtenu une mention bien, 37,5 % ont obtenu une mention assez bien et 25 % ont obtenu une mention passable à l'évaluation de fin 2013. Les ventes ont augmenté de 25 % grâce à la participation aux foires. 2 coopératives de femmes supplémentaires ont adhéré au CLCR en 2013 et 2014 et ont intégré le projet, augmentant ainsi le nombre de bénéficiaire de 50 femmes à 75 femmes environ. Les femmes de la coopérative Wassa transforment ensemble dans un même lieu alors qu'avant les femmes transformaient chacune de leur côté. 6 femmes ont été élues à des postes importants dans les Organisations Paysannes de Yanfolila (CLCR, CAECY). Des contrats de vente ont été mis en place. Les étiquettes des produits des femmes ont évolué et se sont améliorés tant dans la forme que dans le contenu.

Originalité du programme

Les ateliers sociolinguistiques tels qu’ils sont proposés dans ce cas sont une nouveauté au Mali. Les besoins des femmes sont mis en avant, l’oral est privilégié. Cette innovation est possible avec le soutien de l'AFSCO (association familiale et sociale des Coteaux à Mulhouse). L’objectif est avant tout de rendre les femmes autonomes. Des groupes de jeunes alsaciens ont également transmis des outils (jeux, dialogues audio) pour faciliter les cours.
L'Afdi 68 travaille principalement grâce à des échanges. L’accueil des 8 femmes maliennes pendant 15 jours en Alsace chez des agriculteurs du réseau Bienvenue à la Ferme a eu une grande répercussion pour les femmes et leurs coopératives. Un groupe "femmes" composé de femmes alsaciennes bénévoles, agricultrices transformatrices suit ce projet et échange régulièrement avec les 4 coopératives.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le CLCR : Comité Local de Concertation des Ruraux de Yanfolila est l’Organisation Paysanne partenaire qui porte et mets en œuvre le projet. Il gère les fonds, trouve les formateurs, facilite l’organisation des missions.
L’Afsco : l’Association Familiale et Social des Coteaux est une association de quartier qui propose des ateliers sociolinguistiques. Un partenariat spécifique a été créé pour renforcer la pédagogie de ces ateliers au Mali et proposer des échanges entre les apprenantes de l’Afsco et les femmes maliennes.
L’ACE : l’Action Catholique des Enfants envoie régulièrement des outils pédagogiques qu’ils ont eux-mêmes créés : CD audio avec des dialogues, films, jeux de société…
Bienvenue à la Ferme : le réseau a accueilli les 8 maliennes en avril 2013
Les 4 coopératives Ambékum, Djiguya, Wassa et Tiessiri bénéficient du programme d'appui. Elles font du beurre de karités, des produits cosmétiques à base de miel, fruits, légumes et karité, des confitures de fruits, des jus...

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Quelle pérennité pour le programme?
- Comment adapter les ateliers aux besoins des femmes?

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

1. De nombreux échanges téléphoniques et directs (mission Sud Nord et Nord Sud) entre les formateurs français de l'AFSCO et maliens ont permis des échanges pédagogiques qui ont fait évoluer les ateliers sociolinguistiques. Ainsi, les jeux de rôles ont été beaucoup plus utilisés par les formateurs. Les apprenantes ont été mieux réparties dans les groupes.
2. Afin d'assurer la continuité de ce programme et que les femmes continuent à faire des progrès, nous souhaitons appuyer ces ateliers sociolinguistiques en lien avec l'AFSCO pendant encore plusieurs années.
3. Nous souhaitons proposer des formations et échanges sur les calculs de rentabilité, prix de vente...
4. Nous souhaitons continuer les formations qualités pour les produits cosmétiques et notamment le karité. Un travail d'étude sera fait pour connaître la juridiction en matière de vente de produits cosmétiques à l'exportation.
5. Ces coopératives transforment chez l'une des membres.

Améliorations futures possibles :

Nous souhaitons également travailler avec ces femmes sur leur organisation en coopératives : quels sont leurs rôles, leur devoir, les statuts...
Ces thèmes de travail (organisation coopérative, ateliers sociolinguistiques et calcul de la rentabilité) seront abordés via des formations locales, des échanges Sud Nord, Nord Sud et Sud Sud, la mobilisation d'expertises.
Une mission technique d'échange Nord Sud est programmée avec 2 membres du groupe "femme" Alsacien en janvier 2015.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Des dizaines de petites coopératives féminines qui pratiquent la transformation existent au Mali et probablement dans toutes l’Afrique de l’Ouest. Ce projet innovant est donc transposable. Les conditions de la réussite de ce projet sont :
- Le projet doit vivre aussi bien dans le pays du Sud concerné et chez les partenaires du Nord. L’implication d’organisation comme l’Afsco, l’ACE mais aussi pour l’accueil des 8 femmes du réseau Bienvenue à la ferme a été essentiel pour faire vivre l’échange, se remettre en question et apporter des innovations (comme les ateliers sociolinguistiques par exemple).
- L’implication des femmes est essentielle dans la phase de préparation de ce projet. Elles sont les principales concernées. C’est avec elles que l’on doit avancer. C’est le travail que fait sur le terrain et au quotidien le CLCR.

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Amélioration de la qualité des produits proposés par les femmes transformatrices de Yanfolila

Pour en savoir plus

reportage de France 3 Alsace : https://www.youtube.com/watch?v=9IMmJ6YmogY


Partager cette fiche
Télécharger la fiche