Logo Relais social urbain

SOREAL (Solidarité Réseau Alimentaire) : travail en réseau et mutualisation des ressources dans la région de Mons en Belgique

Résumé : SOREAL, programme local mis en place depuis 2014 à Mons en Belgique, repose sur la mutualisation des ressources et des compétences, de façon à proposer la récupération d’invendus et leur livraison directe aux associations, permettant d’améliorer l’approvisionnement de celles-ci en colis alimentaires.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Juillet 2014
  • Lieu de réalisation : Mons
  • Budget : 124000 €
  • Origine et spécificités du financement : Financements publics régionaux (Ville de Mons, Service d'Action Publique, CPAS, région Wallonie) et de structures privées et salaires payés par les organismes partenaires

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  07/03/2017
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Coordination des actions Economie solidaire
Pays :  Belgique
Envergure du programme :  Nationale, Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Professionnels
  • Domaine(s) :  Coopération, Budget, Alimentation, Aide alimentaire

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Baltramonaitis Céline , « SOREAL (Solidarité Réseau Alimentaire) : travail en réseau et mutualisation des ressources dans la région de Mons en Belgique », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

Le Relais Social Urbain de Mons Borinage est une association de chapitre XII : ce statut spécial se réfère aux associations émanant de la collaboration entre plusieurs Centres Publics d’Action Sociale (CPAS), et offre également une structure pour encadrer des partenariats entre CPAS et autres pouvoirs publics ou personnes morales de droit public ou privé - pour permettre, à terme, une gestion plus souple du service public. L’idée est partie du constat de l’augmentation du nombre de demandes d’aide alimentaire dans la région, alors que les aides du FEAD au niveau européen continuent de diminuer. Le programme Soreal a notamment été initié pour répondre au problème d’approvisionnement en colis alimentaires pour les associations, d’autant plus pour les produits frais (laitiers, viandes…) car les associations manquaient de moyens pour répondre aux normes, notamment celles de la chaîne du froid.

Objectifs du programme

- L’objectif principal est de mutualiser les compétences au niveau local pour réduire les dépenses.
- Le but primaire consistait à améliorer l’approvisionnement et à augmenter les quantités de colis alimentaires livrés, mais aussi à faire gagner du temps aux associations et à leur permettre d’assurer les meilleures conditions aux produits.
- Le projet s’est élargi à la lutte contre le gaspillage alimentaire avec la sensibilisation des commerces ainsi qu’à la sensibilisation des bénéficiaires à une alimentation saine et durable.

Actions mises en oeuvre

- SOREAL est une plate-forme logistique de livraison de colis alimentaires aux associations. Six jours par semaine, les invendus des supermarchés sont collectés et redistribués aux associations le lendemain matin.
- L’organisation des ateliers de cuisine, en partenariat avec l’Observatoire de la Santé, vise à sensibiliser les bénéficiaires à une alimentation saine et durable.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Le programme bénéficie à plus de 1000 personnes, contre 500-600 personnes à ses débuts. En 5 ans, le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire a presque doublé dans la région.
- Le ressenti des bénéficiaires est très positif dans les associations elles-mêmes, d’autant plus que le programme s’est fortement développé en 2016, avec deux fois plus de véhicules et une plus grande variété de produits (600 kg de viande par mois, produit cher et difficile d’accès).
- Le projet a gagné un concours et reçu deux financements de la part de la Fondation Carrefour Belgique, et a été contacté par d’autres communes qui veulent s’en inspirer.

Originalité du programme

- Le programme intègre une dimension sociale, en recrutant des personnes en réinsertion sociale et professionnelle (huit d’entre elles payées par les Centres Publics d'Action Sociale), ainsi que des bénévoles issus de maisons d’accueil, partenaires de la plateforme.
- Le succès du programme repose sur le partenariat public/privé au niveau des financements.
- SOREAL souhaite aller plus loin que l’aide alimentaire et intégrer une dimension éducative de sensibilisation à une alimentation saine et durable (ateliers cuisine, restaurants étoilés, etc).

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Depuis juillet 2014, le nombre de partenaires a considérablement augmenté, tant au niveau des supermarchés que des bénéficiaires. En 2016 seulement, le nombre de partenaires a été multiplié par deux.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Le premier obstacle a été de répondre au mieux aux besoins de tous (alors que les magasins ont chacun leur règlement propre), ainsi que de répondre aux réalités de terrain de l’aide alimentaire. A ces questions se sont ajoutés des problèmes financiers suite à la forte augmentation de la demande des associations qui souhaitaient se développer rapidement.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Les difficultés rencontrées ont pu être résolues grâce au travail en réseau, qui permet de réduire les investissements. Ce travail en réseau a permis de recruter de nouveaux partenaires (financement de la DGO3, Entraide Solidarité et Dévouement, l’Armée du Salut…) et de mettre à disposition de nouveaux véhicules frigorifiques. Les financements de la Fondation Carrefour ont également aidé à surmonter les obstacles, même si SOREAL demeure en recherche perpétuelle de nouveaux financements.

Améliorations futures possibles :

- Le programme cherche à recruter une ou deux personnes supplémentaires, mais également à acquérir en visibilité.
- SOREAL a mené une campagne dans laquelle des restaurants étoilés ont eu pour défi de cuisiner des invendus et d’inviter les bénéficiaires à manger. Quatre restaurants ont participé à ces ateliers et ont médiatisé le projet.
- Par ailleurs, à l’avenir, SOREAL souhaite établir des partenariats avec les agriculteurs (Rawad) pour récupérer leurs surplus, et transformer les produits abîmés pour leur donner une seconde vie (confiture pour les fruits…). La phase test du projet va être lancée courant 2017.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Le programme propose des outils de formation pour apprendre à mutualiser les ressources au niveau logistique. En effet, le succès de SOREAL repose en premier lieu sur la mutualisation des ressources et des compétences ainsi que sur le travail en réseau. Le modèle de financement (intégration de partenaires à la fois publics et privés) explique également la réussite du projet.

Pour en savoir plus

http://www.laprovince.be/1232946/article/2015-03-10/mons-borinage-20-tonnes-d-aliments-invendus-recuperees-en-8-mois-aupres-des-gran

http://www.rtbf.be/info/regions/hainaut/detail_mons-35-tonnes-d-invendus-recuperees-en-un-an-dans-les-supermarches?id=9081921

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:http://telemb.be/les-reportages-mons-projet-soreal-suivez-le-parcours-des-denrees-_d_14505.html&gws_rd=cr&ei=axW4WJjxMIzOgAaR1bXYBQ

http://diantonio.wallonie.be/la-lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire-s-organise-en-wallonie

http://www.frameries.be/ma-commune/autres-services/centre_public_action_social/services-sociaux/le-cpas-participe-au-projet-soreal-de-reduction-du-gaspillage-alimentaire


Partager cette fiche
Télécharger la fiche