Logo Ulisse (SOLENI)

SOLENI : l’accompagnement des ménages en précarité énergétique, par des conseillers énergie en insertion professionnelle.

Résumé : Afin d’aider les ménages en situation de précarité énergétique, le groupe ULISSE propose un accompagnement personnalisé à travers des visites à domicile et des conseils de maîtrise de l’énergie. Ce service est réalisé par des salariés en insertion, qui acquièrent des compétences techniques et de communication.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Juin 2011
  • Lieu de réalisation : Isère
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Service vendu aux bénéficiaires indirects : Fournisseurs d’énergie, collectivités locales et centres sociaux), modèle économique qui repose à 80% sur la vente du service à des tiers, 20% restant aide aux postes.

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  12/06/2014
Solution(s) : Emploi Précarité énergétique
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Travail, Énergie, Éducation, Formation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Précarité énergétique »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Calvier Jean-Jérôme , « SOLENI : l’accompagnement des ménages en précarité énergétique, par des conseillers énergie en insertion professionnelle. », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Le Groupe Economique Solidaire ULISSE, basé à Grenoble, rassemble plusieurs Structures d’Insertion par l’Activité Economique.. Face au constat de la montée des situations de précarité énergétique, ULISSE a développé des actions pour accompagner les ménages concernés par ce problème dans le département de l’Isère et les aider à réduire leur consommation, tout en fournissant à ses employés en parcours d’insertion professionnelle la possibilité de se former sur cette thématique.

Objectifs du programme

- Disposer d’équipes d’interventions rapides et opérationnelles (un binôme de salariés en insertion) capables d’effectuer des visites à domicile chez des ménages en situation de précarité énergétique et de livrer un processus global d’accompagnement (voir Actions mises en œuvre)
- Accompagner 250 ménages en 2014 sur le département de l’Isère, et plus particulièrement l’agglomération grenobloise.
- Permettre aux personnes en insertion professionnelle d’acquérir des compétences valorisables sur le marché du travail

Actions mises en oeuvre

- Mise en place du projet SOLENI :
• Convention de partenariat entre Ulisse et les clients du service SOLENI : fournisseurs d’énergie, collectivités locales, bailleurs sociaux, groupes de protection sociale (pas encore finalisé)
• Identification, formation et accompagnement de salariés en insertion (pas de pré-requis autres que la motivation et le savoir être, formation théorique « Chargé de visite, diagnostic socio-technique à domicile » de 2 fois 4 jours portant sur des connaissances techniques et le savoir-être), puis contrat en CDD d’insertion
• Repérage de ménages en situation de précarité énergétique (CCAS, services de recouvrement des factures, plateforme budget, associations caritatives, services à la personne)
- Accompagnement : 2 visites à domicile et un bilan
• 1ère visite (1h30) : diagnostic socio-technique et identification des plus gros postes de consommation (appareils de mesures et entretiens avec la famille)
• 2ème visite (1h30) : présentation des résultats du diagnostic, pose d’appareils économes, sensibilisation aux bonnes pratiques (personnalisation du suivi selon les caractéristiques du ménage, éventuellement orientation vers d’autres dispositifs selon qu’ils soient locataires ou prioritaires).
• Bilan post-visite : point sur les éventuelles difficultés qui restent à traiter

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- 200 ménages accompagnés en 3 ans : réduction moyenne de 15% à 20% de la facture énergétique, soit une économie moyenne de 250€/an, amélioration du confort thermique, réappropriation du logement (décoration, invitation d’amis, etc..), diminution des risques sur la santé…. Indicateurs : diagnostic exhaustif ex-ante des usages de l’énergie dans le logement et d’un logiciel qui permet de désagréger les consommations par équipements et par poste. Après les visites, une projection théorique est faite permettant d’évaluer les économies réalisables si les habitudes de consommation ne changent pas. Un travail est également fait avec les fournisseurs afin d’avoir accès aux factures réelles.
- Ménages plus conscients de leurs postes de dépense
- Pour les salariés de SOLENI : Acquisition de compétences techniques (énergie, communication, habilitation électricité), de savoir-être et de savoir-faire valorisant et valorisables sur le marché du travail (métier d’avenir), retour de la confiance en soi et du sentiment d’utilité permettant de construire un projet professionnel et personnel : 2 sorties positives de retour à l’emploi avec des profils très différents. Les formations ont permis aux salariés d’obtenir des compétences transférables dans d’autres métiers, et ont un impact visible sur la dynamique et la recherche d’emploi (notamment pour les femmes, qui se voient beaucoup moins proposer des postes type « Techniciennes de surface » grâce aux nouvelles compétences qu’elles peuvent faire valoir).

Originalité du programme

Le caractère innovant de SOLENI réside dans son modèle économique. En effet, pour cette structure d’insertion, il ne s’agit pas de rester dans l’assistanat, mais de développer un modèle rentable, soutenable et applicable à d’autres territoires, sans être dépendant de financements de solidarité. Puisqu’il n’est pas question de faire payer les familles, le modèle économique consiste à vendre le service d’accompagnement aux structures sociales ou privées en relation avec des ménages en précarité énergétique, en leur faisant prendre conscience qu’il ne faut pas regarder d’abord le coût sur la facture, mais le retour sur investissement et le gain à long terme d’une action préventive, plutôt que d’en arriver à des coupures, des impayés et des aides sociales.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Prescripteur qui achète le service pour en faire profiter les ménages qu’ils suivent : Fournisseurs d’énergie, collectivités locales, bailleurs sociaux, etc…
- Fondations privées pour compléter les budgets pendant la phase d’émergence avant l’atteinte du seuil de rentabilité qui permet d’offrir des CDI
- Ashoka/REXEL : premier prix d’un concours et soutien à l’entrepreneuriat social (http://france.ashoka.org/soleni-laur%C3%A9at-impact-efficacit%C3%A9-energ%C3%A9tique)
- Liens qui se créent avec un fond d’investissement solidaire pour participer à l’essaimage de SOLENI

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Réticences rencontrées vis-à-vis de la mise en place d’un type de service inédit au modèle économique innovant : il est difficile de déjouer l’inertie et de faire prendre conscience aux entités de l’intérêt de financer un tel service. Il est difficile de convaincre de l’intérêt de ne plus être uniquement dans une logique de solidarité ou de RSE, mais de bénéficier d’un service professionnel à part entière, qui vient compléter celui du travailleur social (dont on sait qu’ils ont du mal à gérer cette thématique car ils sont peu formés et ont peu de temps à y consacrer).
- Associer les acteurs déjà présents sur ce type d’activité de l’utilité du service SOLENI : CCAS, Espace Info Energie, opérateurs habitat, associations de locataires
- Suivi et évaluation : difficulté d’avoir accès aux factures réelles sur un large échantillon qui fait qu’aujourd’hui l’évaluation repose principalement sur des projections théoriques et quelques dizaines d’analyses réelles de consommation après la 2nde visite.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Jouer la carte économique pour convaincre les plus réticents (accompagnement qui va permettre des économies, une baisse des impayés, une baisse du recours aux aides sociales, etc..)
- Analyser le périmètre d’acteurs pour bien se positionner et mettre en avant les avantages de la collaboration

Améliorations futures possibles :

- Consolider le modèle économique : lorsqu’il est proposé aux ménages en précarité énergétique, le service est gratuit pour le ménage, et payé par différents acteurs (fournisseurs d’énergie, CCAS, collectivité locale, bailleurs sociaux, selon le type de repérage du ménage). SOLENI envisage d’ouvrir ce service à des ménages plus aisés, en leur facturant directement, afin de disposer d’une nouvelle source d’entrée d’argent.
- Réalisation d’un suivi des consommations d’énergie sur le long terme (2 ou 3 ans) pour évaluer l’impact réel, sur la durée, de l’intervention de SOLENI dans les ménages.
- Formation : permettre aux salariés en insertion formés aux diagnostics sociotechniques de monter en compétence et d’évoluer professionnellement. SOLENI est en cours de consolidation de ses outils d’évaluation et cherche donc à analyser quels sont les métiers les plus pertinents vers lesquels se diriger et transférer les compétences acquises.
- Potentiel de duplication grâce au modèle économique à partir du moment où il y a un prescripteur prêt à payer ce service et des structures d’insertion locales. Sur une grande agglomération comme Grenoble, on peut imaginer à terme doubler l’objectif de 2014 en embauchant 2 personnes de plus.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Relation neutre et symétrique :
• Ni trop technique, ni trop sociale, donc moins de risque de sentiment de stigmatisation ou d’infériorité, ou de réticence, de la part du ménage visité
• Proximité socio-culturelle des personnes en insertion avec les ménages visités, donc plus grande capacité d’empathie et de partage des difficultés rencontrées
• Le modèle de l’insertion est particulièrement pertinent car il permet de faire en sorte que le modèle économique soit soutenable. De plus, aucun poste ni métier de diagnostiqueur sociotechnique n’existant à ce jour, il s’agit d’un besoin qui n’est rempli que par cette formule.
- Considération de la parole du bénéficiaire, écoute, échange et valorisation de l’engagement

Partager cette fiche
Télécharger la fiche