Logo Département du Lot

SLIME (Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie) du département du Lot

Résumé : Le Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie (SLIME) mis en oeuvre par le département du Lot reéalise des visites chez des ménages en situation de précarité énergétique afin de leur dispenser des conseils leur permettant de réaliser des économies d’énergie et/ou d’améliorer leur confort.

Partager cette fiche

Programme

Organisme(s)

  • Département du Lot
  • Avenue de l’Europe - Regourd
  • 46005 CAHORS Cedex 9
  • Salariés : N/C
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  01/12/2015
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Logement Précarité énergétique
Pays :  France, Occitanie
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Population urbaine, Population rurale
  • Domaine(s) :  Logement, Énergie, Budget

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Précarité énergétique »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Laborie Jérôme , « SLIME (Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie) du département du Lot », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Depuis mi-2012, le département du Lot met en œuvre un dispositif SLIME (Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie) agréé par le Comité de Liaison pour les Energies Renouvelables (CLER) après un appel à projet national.
Cet agrément, renouvelé depuis, court jusqu’au 31 décembre 2016.

Objectifs du programme

Ce dispositif consiste à conseiller les ménages en situation de précarité énergétique afin de leur permettre de réaliser des économies d’énergie et/ou d’améliorer leur confort. Ces ménages sont fréquemment bénéficiaires de minimas sociaux et demandeurs récurrents d’aides au titre du Fonds Solidarité Logement géré par le Département.

L’objectif initial (80 visites par an) a été doublé et est aujourd’hui de 160 visites par an.

Actions mises en oeuvre

Des visites sont réalisées chez les ménages en situation de précarité énergétique par un thermicien ou un ambassadeur de l’efficacité énergétique, parfois accompagné d’un Conseiller en Economie Sociale et Familiale, afin de bien cerner l’origine de leurs difficultés et leur apporter les meilleures réponses. Un kit « éco-énergie » est également délivré au ménage (avec ampoules basse consommation, thermomètre-hygromètre, …). Les ménages sont également dirigés vers des aides aux travaux, pour apporter une solution pérenne aux difficultés rencontrées.

Le SLIME est un dispositif national qui s’adapte aux contextes locaux : le Lot étant un département rural peu dense, a dû se baser surtout sur les travailleurs sociaux internes au département pour le repérage. Le public concerné est composé principalement de propriétaires occupants de logements anciens, qui ont été orientés vers des aides aux travaux de rénovation.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

A ce jour, 325 ménages ont bénéficié d’une visite depuis le lancement du programme, avec une augmentation significative des visites depuis 2014 (79 visites déjà réalisées en 2015 au 15/05).
En 2014, 49% des ménages visités ont été orientés vers des dispositifs d’aide aux travaux ; 40% des ménages ont bénéficié des seuls conseils sans travaux possibles ou souhaités.
22 visites après travaux ont été réalisées : 83% des personnes ont estimé que ces travaux avaient augmenté leur confort, favorisé leur maintien dans le logement et entrainé une baisse de demande des aides au FSL (Fonds Social pour le Logement).

Originalité du programme

En 2012, seuls 3 Départements avaient mis en place un tel dispositif. Le Lot était le seul à l’avoir lancé sur l’ensemble du territoire départemental, principe maintenu jusqu’à ce jour.
En 2015, 7 Départements portent un tel dispositif.
Notons que ce dispositif permet de percevoir quelques recettes via la valorisation des certificats d’économie d’énergie qu’il permet de récupérer.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

A l’origine, les signalements de ménages en difficulté émanaient principalement des travailleurs sociaux du département. D’autres partenaires ont été sensibilisés depuis à ce dispositif, notamment les services d’aide à domicile, la CLCV, des CCAS, … Des ménages en difficulté sont également repérés lors des permanences assurées par l’ambassadeur de l’efficacité énergétique du département.
EDF fournit les kits éco-énergie destinés aux ménages.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Si le repérage « interne », par les travailleurs sociaux du département ou par l’ambassadeur de l’efficacité énergétique lors de ses permanences, fonctionne bien, le repérage externe est plus compliqué, avec moins de signalements de la part de ces repérants malgré la précarité de leurs publics.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Des relances régulières des partenaires externes et des actions de communication permettent des améliorations ponctuelles, mais pas dans la durée. D’où la nécessité de « rappels » réguliers.

Améliorations futures possibles :

Développer le suivi des ménages après la visite, notamment s’ils ont réalisé des travaux d’amélioration de la performance énergétique, pour savoir quel en a été l’impact réel sur leurs charges et/ou leur confort. Mais cela demande du temps.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

S’assurer dès le lancement d’un tel programme qu’à chaque étape tous les acteurs soient bien opérationnels : communication initiale sur le programme (à relancer de temps en temps), personnes ou organismes repérants, chargés de visites, opérateurs pouvant accompagner les ménages souhaitant réaliser des travaux, …

Pour en savoir plus

Voir en annexe
- Article : L'efficacité énergétique a son ambassadeur
- Article : SLIME, 3 départements pilotes pour le dispositif porté par le CLER


Partager cette fiche
Télécharger la fiche