Logo Second life – Légumes moches

Second life – légumes moches (Montréal)

Résumé : Second-life est un commerce virtuel de fruits et légumes moches qui permet de lutter contre le gaspillage alimentaire. Les fondateurs souhaitent créer un lien direct entre les producteurs maraîchers et les consommateurs de la région de Montréal. En 2015, plus de 2,7 tonnes de fruits et légumes moches ont été valorisés.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Janvier 2014
  • Lieu de réalisation : Montréal
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Bourses universitaires, économies personnelles.

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  11/01/2016
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Environnement
Pays :  Canada
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Entreprise
  • Bénéficiaires :  Population urbaine
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Alimentation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (Québec)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Martelain Thibaut , « Second life – légumes moches (Montréal) », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

L’idée de valoriser les légumes moches a germé dans la tête de deux étudiants montréalais en 2014. Ceux-ci souhaitaient permettre à la population de participer activement à la lutte au gaspillage alimentaire. Au départ, les fondateurs souhaitaient créer un lien direct entre les producteurs et les commerçants. Les fondateurs sont entrés en contact avec un producteur de poivrons qui a accepté d’écouler ses légumes moches auprès de consommateurs montréalais. Le succès de cette première vente de légumes moches dans certains lieux de Montréal confirma le potentiel du projet. L’entreprise Second life – Légumes moches a ensuite effectué ses premières ventes via son marché virtuel en 2015.

Objectifs du programme

Second-life est un commerce virtuel de fruits et légumes moches. L’objectif de Second life – Légumes moches est de participer à la lutte au gaspillage alimentaire en vendant des légumes qui ne répondent pas aux critères commerciaux de qualité.

Actions mises en oeuvre

Second-life est un cybercommerce de fruits et légumes moches. L’entreprise s’approvisionne en fruits et légumes moches directement chez les producteurs et les met en vente sur son site web. Le produit est de 30% à 40% moins cher que les produits équivalents en épicerie. L’entreprise est en contact avec une vingtaine de producteurs de la région montréalaise. Les consommateurs obtiennent les produits commandés toutes les deux semaines via un système de livraison de paniers qui est disponible dans trois quartiers de Montréal (Plateau-Mont-Royal, Quartier latin, Côte-des-Neiges).

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Le commerce virtuel a développé une bonne clientèle virtuelle et a permis de valoriser 2,7 tonnes de fruits et légumes moches. Toutes les deux semaines, une cinquantaine de paniers sont livrés à des consommateurs montréalais.

Originalité du programme

La valorisation de légumes moches par le biais d’un commerce virtuel permet de réduire de façon pratique et efficace le gaspillage alimentaire. Le commerce virtuel permet de mettre en lien les consommateurs désireux de faire une différence avec des producteurs qui ne peuvent écouler leur stock de légumes ne répondant pas aux standards esthétiques de l’industrie.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

L’entreprise Second life s’est associée à un incubateur de start-up et à des associations de l’Université Concordia. Aussi, l’entreprise est en lien avec une vingtaine de producteurs qui lui permettent de s’approvisionner en légumes moches.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

La saisonnalité est un défi pour le développement d’un commerce virtuel. De plus, l’accès aux produits moches n’est pas toujours facile. Il faut développer un bassin de producteurs désireux d’écouler leurs légumes moches.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Le développement d’un réseau d’approvisionnement en légumes moches s’est fait à travers le bouche-à-oreille et l’établissement d’une bonne réputation.

Améliorations futures possibles :

L’entreprise souhaite augmenter son approvisionnement en produits moches et renforcer la marque de l’entreprise.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Les campagnes promotionnelles européennes autour des légumes moches ont contribué à sensibiliser la population à la problématique des légumes moches. L’organisme bénéficie d’une visibilité médiatique dans les médias québécois ce qui contribue à développer la notoriété de l’entreprise. Les producteurs souhaitent produire des légumes de première qualité et il n’y avait pas de marché pour la deuxième qualité. Désormais, il existe un marché pour les légumes moches.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche