Logo Champ Libre

Se réapproprier la culture et sa citoyenneté avec Champ Libre

Résumé : Depuis 2013, l’association Champ Libre organise des ateliers culturels participatifs dans des prisons et centres d’hébergement en Ile-de-France. Elle sensibilise aux problématiques carcérales dans le cadre d’événements grand public, de séances en milieu scolaire ou de temps conviviaux ouverts à tous. Elle implique activement les participants dans son projet associatif et fonctionne quasi-exclusivement avec une équipe bénévole formée aux situations d’exclusion.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2013
  • Lieu de réalisation : Ile-de-France
  • Budget : 8000 €
  • Origine et spécificités du financement : 4 000€ subvention de la Mairie de Paris + 3 600€ solde du Crowdfunding + 240€ dons de sympathisants + 70€ cotisations des bénévoles

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  04/01/2018 00:00
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Population urbaine, Elèves, étudiants, Détenus
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Loisirs, Sports, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Loisel Manon , « Se réapproprier la culture et sa citoyenneté avec Champ Libre », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

L’association Champ Libre, créée en 2013, découle de l’expérience bénévole en milieu carcéral de 3 jeunes femmes. Ces dernières ont constaté que les détenus disposent d'un choix d'activités limité et souvent stéréotypé. Champ Libre s’est ainsi donnée pour mission de prévenir les processus de marginalisation et d’encourager le développement du lien social.

Objectifs du programme

- Faciliter le vivre ensemble
- Encourager l’engagement citoyen
- Démocratiser l’accès à la culture
- Faire vivre la communauté Champ Libre

Actions mises en oeuvre

ATELIERS HEBDOMADAIRES
- Intervention dans 4 établissements : Maison d’arrêt de Bois d’Arcy (78), Maison d’arrêt de Villepinte (93), Centre pénitentiaire Sud Francilien de Réau (77), Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) du Chemin Vert « L’îlot » (75 011)
- Adaptation des modalités (ateliers ponctuels ou réguliers), des activités (sorties, écriture, débat, conférence…) et thèmes (architecture, arts plastiques, astrophysique, cuisine, danse, art plastique, cuisine géographie, histoire, menuiserie, musique, philosophie, plongée, politique, sciences, slam, sport, théâtre, urbanisme, yoga…) à partir des envies de l’animateur et de celles du public
- Animation par des intervenants bénévoles issus de milieux professionnels divers (recrutement d’intervenants indépendants spécialisés sur un sujet ou via des associations)
- Constitution de groupes de 7 à 10 personnes

OPERATIONS DE SENSIBILISATION
Organisation d’évènements ouverts au grand public (débat, exposition, conférence…), d’interventions en milieu scolaire (ex. collège Elsa Triolet à Champigny-sur-Marne) ou de rendez-vous conviviaux (apéro) pour réfléchir aux problématiques carcérales et d'exclusion

ACTIONS DE VALORISATION
Publication de vidéos sur le site internet de l’association et sur ses réseaux sociaux

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- 150 interventions dans 4 établissements
- 365 participants détenus ou résidents d’un centre d’hébergement
- 4 résidents sont devenus bénévoles de l’association : ils participent aux réunions de groupe et à la définition du programme d’activités, ils aident à la logistique des ateliers ainsi que la mobilisation sur place des participants
- 620 personnes touchées par les évènements grands publics
- 245 élèves de l’école primaire au lycée sensibilisés
- 24 séances de formation organisées
- Lauréat du Prix Coup de Cœur du Jury de la Fondation PwC Carrières France en 2017
- 2 fois finalistes de La France S’engage

Originalité du programme

Champ Libre attache une grande importance à rendre les participants acteurs à part entière du projet associatif. Les séances sont construites pour et avec le public. Les statuts de l’association ont été récemment changés de façon à pouvoir les intégrer à la gouvernance.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Café social de Belleville, CHRS du Chemin Vert, Centre pénitentiaire Sud Francilien de Réau, DiscoSoupe, EXTRAMUROS, Farapej (partage de locaux), Freegan pony, GENEPI, Maison d’arrêt de Bois d’Arcy , Maison d’arrêt de Villepinte, Sans A, RE-BELLE, et Tout autre chose

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Liens avec l’administration pénitentiaire et diffusion de l’information sur les ateliers en prison
- Participation instable des détenus
- Malgré la distribution de questionnaire aux participants et les retours des intervenants, l’impact reste difficile à mesurer.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Réunion annuelle avec le coordinateur culturel de la prison pour l’inclure dans la construction du programme
- Structuration et consolidation de l’association : rédaction d’une charte (« Manifeste pour un engagement libre et créatif) et recrutement de bénévoles

Améliorations futures possibles :

- Diversifier les formats des évènements grand public pour toucher une plus grande diversité de profils
- Améliorer les outils de mesure d’impact
- Accroître l’autonomie financière (notamment via le soutien des établissements partenaires)
- Professionnaliser la gestion de l’association (embaucher un salarié à mi-temps)
- Proposer des formes de bénévolat plus souples et plus ponctuelles
- Trouver des locaux fixes
- Accroître la visibilité

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Partenariats diversifiés pour toucher largement les personnes isolées
- Formation (une demi-journée de sensibilisation et d’échanges sur les principes de fonctionnement de Champ libre et sur les enjeux relatifs au milieu carcéral) et accompagnement des bénévoles tout au long de l’atelier
- Organisation de l’association :
> Les bénévoles : « intervenants » (+130) qui animent ponctuellement ou régulièrement des ateliers ; « coordinateurs » (+20) qui organisent les ateliers (vont chercher des intervenants, les forment et les accompagnent en établissement) ou des événements ; et « coup de main » (+10) pour le site internet, l’événementiel ou la communication
> Le bureau coordonne les activités de l’association
- Expertise du milieu carcéral
- Fonctionnement simple (kit à suivre pas à pas)
- Programme souple co-construit avec les participants et les intervenants
- Approche sur le long terme pour encourager l’engagement des participants

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Vidéo institutionnelle : https://youtu.be/BXwAkFmmjPo

Partager cette fiche
Télécharger la fiche