Logo Qui Veut Le Programme ? (QVLP)

Rendre l’apprentissage vivant avec « Qui Veut Le Programme ? »

Résumé : L’association française, Qui veut le programme ? (QVLP), a créé en 2017 une plateforme numérique destinée aux professeurs et aux élèves dont l’objet est de faire entrer le spectacle vivant comme support d’enseignement dans toutes les disciplines. Il s’agit d’un espace d’incubation et de mutualisation : des équipes artistiques, pédagogiques et numériques conçoivent une gamme d’outils et de ressources pédagogiques et interdisciplinaires à partir de spectacles de création contemporaine.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : premier février 2015
  • Lieu de réalisation : France
  • Budget : N/C

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  18/09/2017
Appréciation(s) du comité : A généraliser ! Source d’inspiration ! Programme récent - doit faire ses preuves
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Education
Pays :  France
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Éducation, Formation, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Vidal-Louinet Sheila , « Rendre l’apprentissage vivant avec « Qui Veut Le Programme ? » », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

Qui Veut Le Programme ? (QVLP) est parti d’une prise de conscience personnelle au lendemain des événements de Charlie Hebdo. Sheila Vidal-Louinet intervient alors dans une classe de 4ème en fort décrochage scolaire avec 4 professeurs (technologie, histoire, français et anglais) pour faire travailler les élèves sur la liberté et la liberté d’expression à partir d’exercices interdisciplinaires autour du spectacle « Mary Prince » (traduction, épistolaire, slogan...). A l’issue de cette expérimentation, des impacts positifs sont notables tant auprès des élèves que du corps enseignant. Le décrochage scolaire concerne chaque année 98 000 jeunes en France (Ministère de l’Education nationale, 2016). Si la culture peut être un facteur d’émancipation, elle pénètre insuffisamment le milieu scolaire, notamment en raison d’une offre non formulée selon les besoins réels des professeurs. De plus, le numérique n’est pas encore assez entré dans les pratiques des enseignants alors qu’il peut faire bouger la pédagogie et son approche. QVLP cherche à favoriser la pédagogie active par le vivant et à remettre l’élève en lien avec son apprentissage.

Objectifs du programme

- Mettre à disposition de nouveaux outils et ressources pédagogiques basés sur la création contemporaine (théâtre, cirque, danse, musique…)
- Informer les enseignants et les élèves sur une offre culturelle ciblée à leurs besoins et valoriser le travail des enseignants en lien avec le monde culturel par le biais d’un site d’actualité culturelle de l’éducation
- Former les enseignants à enseigner avec le vivant et la création contemporaine
- Lutter contre les inégalités notamment sociales et géographiques
- Exploiter les nouveaux outils technologiques dans les pratiques quotidiennes des enseignants
- Fédérer et mettre en réseau le monde de l’Education et la création contemporaine

Actions mises en oeuvre

* 2015 : Formation sur le milieu associatif, la direction d’une association et labellisation de l’association Qui Veut Le Programme ? et de son projet par la Ville de Paris et leur Label Cap’Ten
* 2015-16 : élaboration du cahier des charges d’une plateforme numérique. Cibles : enseignants (quelle que soit leur discipline), élèves (des classes Cm1 à la terminale) et corps artistique participants.
* FEVRIER 2017 : mise en ligne de la plateforme numérique.
* 2016-2017 : expérimentation de la plateforme avec une dizaine d’établissements en Ile-de-France et à Poitiers et formations auprès d’enseignants (ISFEC-AFAREC)

* FONCTIONNEMENT :
1) l’équipe artistique sélectionne les spectacles (objectif : 50 spectacles) : spectacles hors les murs, spectacles in situ et captations (mise à disposition du catalogue de la Compagnie des Indes, plus de 40 ans d’archives)
2) l’équipe pédagogique (1 professeur par discipline) produit les supports sur les spectacles sélectionnés :
- les « fiches spectacles » identifient le niveau et la matière et décrivent les synopsis pédagogiques possibles
- les « fiches ressources » identifient les différentes personnes-ressources
- les « briques pédagogiques » sont des séquences ou des pistes pédagogiques présentées en co-construction, ou mêlant au minimum 3 disciplines (partie réservée aux adhérents)
3) mise en ligne des contenus et formation des enseignants pour utiliser la plateforme
4) espace d’expression : forum de discussion, web radio animée par des élèves et préparée en classe, tweets…

* MAGAZINE QVLP : publication de l'actu culturelle pour le monde de l'éducation (en ligne et en libre accès) dont le but est de renseigner les enseignants sur ce qui est possible de voir avec ses classes ; mais aussi de leur donner des exemples d’expérimentations menées par ailleurs par d’autres enseignants de concert avec les artistes.

* COMMUNICATION : diffusion d’un catalogue de l’offre de QVLP (cibles privilégiés : départements et régions)

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Production d’une dizaine de contenus pédagogiques (10 fiches spectacles, 10 fiches ressources, une trentaine de briques pédagogiques)
- Légitimité des contenus : QVLP est inclus dans le plan de formation de l’Académie (PAF) de Paris et de Poitiers, ainsi qu’à l’AFAREC, plan de formation des établissements privés sous contrat
- Le spectacle vivant favorise le positionnement de l’apprenant en tant qu’acteur de son apprentissage.
- Label Cap'Ten du CAP (Carrefour des Associations Parisiennes) : Labellisation de l’association par la Ville de Paris et son label Cap’Ten
- Visibilité croissante : interviews (Sud Radio, emag de l'éducation NousVousIls, Boudoir du Off, Web7Radio…) et BleuBlanc Zèbre (bleublanczebre.fr)

Originalité du programme

Le projet est populaire du fait de son essence interdisciplinaire et de sa triple dimension (culturelle, numérique et éducative).

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Partenariats en discussion : Académie de Paris, Académie de Poitiers, Compagnie des Indes et La Villette

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Fédérer les acteurs de l’Education nationale afin de réussir à trouver une cohérence d’ensemble
- Absence de ressources stables
- Exigence de co-financements par les mécènes

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Recherche de fonds auprès de fondations du secteur de la culture et de l’éducation
- Formulaire de soutien en ligne

Améliorations futures possibles :

- 2018 : distribution gratuite du Magazine QVLP dans les établissements scolaires en version papier
- Lancement d’expérimentations à Sarcelles et à Corbeil-Essonnes
-Développer l’offre de formation
-Création du comité scientifique avec l’entrée d’universitaires, d’auteurs, de metteurs en scène, etc.
- Sept. 2017 : Mise en place du modèle économique : rémunération des équipes sous forme de droits d’auteur ; cotisation (25 €/an pour tout public et 45 €/an pour les professionnels) ; et parrainage d’entreprise (financement des adhésions d’établissements)
- Projet de reportage avec le Magazine Kaizen
-Trouver les subventions nécessaires pour développer des ressources pédagogiques pour les sections technologiques et professionnelles
- Multiplier les ponts entre les élèves du primaire et ceux du collège
- Impliquer les familles dans la démarche QVLP

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Parrainage par des personnes connues (Jacques Gamblin, Jean-Claude Dreyfus, Norah Krief)
- Equipe pluridisciplinaire : professionnels de l’éducation, spécialistes dans le domaine du spectacle vivant et de professionnels du web
- S’appuyer sur les référents culturels des établissements scolaires
- Interdisciplinarité
- Implication des élèves dans la construction du projet
- 1 à 2 séance(s) de préparation avec les classes avant d’aller voir un spectacle
- Projet intégré dans les programmes et non pas périphérique
- Les enseignants sont les premières cibles pour faire évoluer la situation.
- Critères de sélection des spectacles : qualité artistique (ce qui est beau. ne pas chercher le message immédiatement lié aux programmes scolaires) et pérennité (longue tournée)
- Fortes exigences visuelles : présentation ergonomique des informations tout en respectant les standards académiques
- Carnet d’adresses : réseau de 7 à 10 000 interlocuteurs (à venir d’ici décembre 2017)
- Conception des outils par des enseignants, des spécialistes du numérique et des artistes

Références bibliographiques

Gueguen, Catherine, « Pour une enfance heureuse : repenser l'éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau », Poche (2015)

Alvarez, Céline, « Les Lois naturelles de l'enfant », les arènes (2016)

Pour en savoir plus

http://quiveutleprogramme.fr/
http://www.quiveutleprogramme.com/


Partager cette fiche
Télécharger la fiche