Logo NEWS

REBOISEMENT POUR PROTEGER L’ENVIRONNEMENT ET MOBILISER LES POPULATIONS LOCALES

Résumé : Depuis 2010, la société indienne NEWS (Nature, Environment, and Wildlife Society - Société pour la Nature, la Faune et l’Environnement) collabore avec les populations locales au sein d’un programme de reboisement dans la région des Sundarbans.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2010
  • Lieu de réalisation : Région des Sundarbans (Inde)
  • Budget : N/C

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  11/03/2014
Appréciation(s) du comité : Description du programme incomplète
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance Environnement
Pays :  Inde
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Population rurale
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Environnement, Coopération

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Rennaud Jean-Pierre , « REBOISEMENT POUR PROTEGER L’ENVIRONNEMENT ET MOBILISER LES POPULATIONS LOCALES », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

La forêt des Sundarbans accueille l’une des plus grandes mangroves naturelles subsistantes au monde. À l’abri d’un système de digues vieux de 150 ans, 4 millions de personnes issues de la population indienne la plus pauvre tentent de gagner leurs vies sur quelque 70 îles. Les digues les protègent des inondations. Cependant, des brèches apparaissent des suites d’un manque de maintenance ou du passage régulier de cyclones tropicaux. Les mangroves ont une fonction de conservation de la vie. En tant que « bouclier biologique », elles dissipent l’énergie des vents et des marées tout en protégeant les moyens d’existence cruciaux tels la pêche, la récolte de miel et une grande variété d’activités durables.

Objectifs du programme

Lancée en 2010, NEWS participe activement à la mise en œuvre d’un programme de plantation de 6 000 ha de mangroves dans les Sundarbans indiens. Son objectif global consiste à préserver l’environnement. Pour ce faire, il protège les lieux de vie des populations et leur donne les moyens d’être responsables de leur situation.

Actions mises en oeuvre

• Les stratégies principales pour répondre aux défis de suivi communautaire se basent sur : la formation, l’innovation locale et la simplification des procédures
• Une mobilisation des groupements de femmes
• Des plantations conçues pour accepter des semences directes aussi bien que des plants provenant de pépinières
• Une visite de validation en janvier 2012
• Les gouvernements villageois ont leur mot à dire quant à l’utilisation des terres sous leur responsabilité

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

À ce jour, 10 millions d’arbres de 7 espèces différentes ont été plantés

Originalité du programme

Ce programme a su agir à la fois pour la protection environnementale, la participation/mobilisation citoyenne et la gouvernance locale.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le ministère des forêts indien, et les représentants des administrations locales.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

• Des défis logistiques importants sont posés par les tempêtes saisonnières, les mauvaises conditions de transport et les demandes concurrentes pour l’utilisation des terres
• Certaines communautés n’étaient pas intéressées entrainant ainsi l’exclusion du projet des vasières voisines
• Traduire les concepts entre l’Organisation Communautaire (OC) et les communautés individuelles
• La situation était compliquée par les Clean Development Mechanisms (CDM - Mécanismes de Développement Propre). En effet, l’Autorité Nationale Désignée doit approuver le projet. Or, elle est partie prenante et privilégie les intérêts des décideurs politiques.
• Gérer les attentes de chaque communauté

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

• Les réseaux sociaux et les contacts de l’OC jouent un rôle important dans l’accès aux décideurs politiques et dans la résolution des conflits
• Là où c’était possible, des métaphores locales ont été utilisées (comme « arbres à air pur ») et de nombreux leaders d’opinion en matière de carbone ont adopté ces concepts
• Tous les conflits potentiels ont été évités grâce à un traitement méthodique de tous les intérêts par le biais de réunions participatives, d’une sensibilisation et d’une documentation des accords
• Les recettes ont été reversées aux membres ou aux foyers participant au projet. Ces groupements ont constitué des moyens efficaces d’apaiser les tensions et d’organiser des pépinières et des plantations De plus, ils ont su lutter contre les empiétements.

Améliorations futures possibles :

• Une plus grande flexibilité méthodologique est nécessaire afin de renforcer les projets
• L’ampleur du projet en matière d’avantage connexe doit être plus clairement définie dans les méthodologies candidates avec une attention particulière portée au sens conféré à « communauté » locale. Des méthodes alternatives sont généralement utilisées pour essayer d’identifier tous les bénéficiaires d’une zone ou d’une parcelle. Cependant, une telle identification est difficile en l’absence d’études historiques de référence et sans un accès libre et gratuit aux données physiques. Il est nécessaire de simplifier les protocoles afin de les adapter à l’ampleur des avantages connexes.
• Les protocoles de suivi pour les avantages connexes doivent être testés sur le terrain lors de travaux pratiques

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

• Une diversification des activités de plantations pourrait leur garantir plus de résilience face aux pertes à venir
• La mobilisation/participation des populations locales, en particulier des femmes
• Les divers éléments du processus sont cruciaux, car les communautés manquent souvent des connaissances spécialisées ; l’identification des sites propices, les dispositions appropriées des plants ainsi que la mise en œuvre de dispositifs adaptés. En effet, les décideurs politiques réclament un engagement significatif de la part de toutes les personnes impliquées
• Une implication directe et active est souvent nécessaire à l’obtention de termes acceptables en ce qui concerne l’implémentation, le partage des recettes et des risques. Une fois encore, les particularités du marché du carbone (par exemple, les droits de propriété sur le carbone) génèrent souvent une incertitude qui doit être manipulée avec précaution en de telles circonstances
• Tout le monde peut apprendre et être formé
• Trouvez la force cachée dans les réseaux locaux et dans les relations disponibles avec les organisations communautaires partenaires
• Privilégiez la clarté des objectifs et des standards
• Soyez patient et flexible

Références bibliographiques

Rennaud, J-P., Ruitenbeek, J., Tennigkeit, T. “Challenges of Community-Forestry Based Carbon Projects : Process, Participation, Performance” FACTS Reports (2013) in press

Partager cette fiche
Télécharger la fiche