Logo Agences Locales de l’Energie (ALE) et la FAPIL de la région Rhône-Alpes

Projet ESTHIA

Résumé : Le projet ESTHIA, mené depuis 2009 en partenariat entre des Agences Locales de l’Energie (ALE) et la FAPIL de la région Rhône-Alpes, a pour objectif d’inciter les bailleurs privés à réhabiliter leurs logements et à les louer à des tarifs sociaux, en leur offrant des aides financières aux travaux. Il vise aussi à sensibiliser les locataires sur les économies d’énergie lors de leur entrée dans le logement.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2009-2011
  • Lieu de réalisation : Région Rhône-Alpes
  • Budget : 49000 €
  • Origine et spécificités du financement : PREBAT

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  07/07/2014
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Logement Précarité énergétique
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme : 
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Logement, Énergie

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Précarité énergétique »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Bihan Solène , « Projet ESTHIA », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Le projet ESTHIA, lauréat 2008 de l’appel à projets du PREBAT 1 sur la lutte contre la précarité énergétique, a été mené de 2009 à 2011. Il réunissait les associations du secteur social de la Fapil en Rhône-Alpes et les Agences locales de l’énergie de l’agglomération Lyonnaise, Stéphanoise et Grenobloise dans le but d’effectuer une recherche action et expérimenter des réhabilitations de logements locatifs à faibles loyers et charges.

Objectifs du programme

- Cibler des logements diffus (logements répartis dans toute la ville, dans l’habitat collectif, répartis dans la Ville et les réhabiliter afin d’en limiter au maximum les consommations d’énergie et les charges
- Mobiliser le parc des bailleurs privés, et les inciter à mettre sur le marché des logements à bas loyers et à faibles charges en contrepartie d’aides majorées
- Loger un public fragile, en insertion, intégré à la démarche
- Mobiliser et développer les compétences de réseaux complémentaires (travailleurs sociaux, ALE, associations d’insertion par le logement…) pour assurer des suivis sociaux, opérationnels et techniques adaptés et formateurs

Actions mises en oeuvre

- Mobilisation et réhabilitation de 30 logements sur Lyon, St Etienne et Grenoble avec une amélioration énergétique de minimum 2 niveaux d’étiquette DPE (Diagnostic de Performance Energétique) et conventionnement social du logement.
- Réalisation d’un guide à destination des monteurs d’opération (FAPIL, PACT)
- Sensibilisation des locataires à l’entrée du logement sur les gestes économes en énergie (Visite dans le logement, remise d’une fiche sur les économies d’énergie (geste économe et utilisation des équipements du logement)
- Présentation des résultats à différentes instances traitant de la précarité énergétique (PREBAT, colloque sur la double précarité énergétique de l’ORHL Rhône-Alpes)

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Mobilisation de 32 logements, construits avant 1975 (date de la 1ère réglementation thermique) : 23 à Lyon, 4 à Saint-Etienne et 3 sur Grenoble. Avant les travaux, les étiquettes DPE étaient situées entre D et G. Après les travaux, les DPE des logements se situent entre B et D, soit des performances thermiques nettement améliorées. En moyenne, les travaux ont permis une baisse théorique de la consommation de 75%.
- Pour les locataires : le programme ESTHIA a permis de mettre en location des logements rénovés à neuf à un prix accessible à des foyers modestes. Les travaux réalisés ont entraîné une réduction des charges, mais c’est le couple travaux + loyer modéré qui permet de réellement lutter contre la précarité énergétique. Après les travaux, 29 ménages avaient un Taux d’Effort Energétique (le coût des factures d’énergie comparé aux revenus totaux) de moins de 10%.
- Le projet ESTHIA a démontré la possibilité d’agir sur les logements diffus (répartis dans la ville) loués à des locataires fragiles pour en améliorer la qualité énergétique tout en gardant un niveau de loyer accessible au locataire occupant.
- Le projet a été l’occasion de de sensibiliser les propriétaires, les acteurs publics locaux et les locataires sur les économies d’énergie et la lutte contre la précarité énergétique.

Originalité du programme

Le programme ESTHIA a permis d’engager une dynamique de travail commune entre les associations du logement d’insertion et les agences locales de l’énergie pour travailler sur une thématique complexe : la précarité énergétique chez les locataires du parc privé.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le projet ESTHIA a été soutenu par l’ADEME, l’ANAH et le PUCA dans le cadre de l’appel à projets PREBAT ainsi que par la fondation Abbé Pierre, la Fondation de France, la Fondation Première Pierre, la Région Rhône-Alpes.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Des logements souvent spécifiques (situation, « m² froids ») et des ampleurs de travaux déterminantes (cycle de vie du logement) d’où la difficulté de créer un modèle unique de réhabilitation.
- Un engagement des propriétaires bailleurs (conventionnement) difficile
- Des politiques locales de l’habitat variables selon les agglomérations et des modes d’instructions complexes et souvent longs
- Une trésorerie difficile à assouplir (délais d’obtention des aides)
- Des états de marché locatif déterminants (rapport entre le prix de marché et le prix de loyer conventionné)
- Une gestion du logement et des modes de vie à intégrer dans le bilan de charges (frais de maintenance)

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Création d’un guide de réhabilitation adapté pour répondre à toutes les configurations de logement
- Des travaux lourds qui permettent de bien traiter la performance thermique
- Des arguments incitatifs et moteurs pour les propriétaires (aides, patrimoine, durabilité, entrée sociale, etc.)
- Des travaux performants de plus en plus normés (aides) et appliqués par la maîtrise d’œuvre (transmission + marché) qui ont permis de mieux faire comprendre aux propriétaires leurs obligations
- Des monteurs d’opération « facilitateurs », très sensibles à la formation et mobilisés,
- Une gestion locative facilitée par les associations de la Fapil et plus durable

Améliorations futures possibles :

Le programme ESTHIA s’est achevé fin 2011. Un nouveau projet « Action Médiation Bailleur » a pris la suite pour rechercher et approfondir des argumentaires auprès des propriétaires bailleurs et les convaincre de réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Les aides de l’Anah ont été modifiées en juillet 2013 et permettent aujourd’hui d’aider les propriétaires souhaitant faire des travaux de réhabilitation énergétique (taux de subvention pour les travaux et prime FART).
Des formations partagées avec les entreprises d’artisanat ou du BTP seraient intéressantes à mettre en place sur les aspects énergétiques et sociaux.

Pour en savoir plus

http://www.fapil-rhonealpes.org/nos-actions/innovation-sociale/lutter-contre-la-precarite-energetique
http://www.ale-lyon.org/accompagnements-de-projets/lutter-contre-la-precarite/le-programme-esthia.html


Partager cette fiche
Télécharger la fiche