Logo Le Rocheton

Prévention santé et gens de voyage

Résumé : Le Rocheton a lancé en 2012, grâce au soutien de l’Agence Régionale de Santé, des actions de prévention de santé en direction des gens du voyage, en complémentarité des actions de médiation et socio-éducatives qu’elle mène déjà auprès de ce public depuis 15 ans. Cette association organise ainsi ateliers et forum sur les aires d’accueil sur lesquelles elle intervient à Melun et à Combs-La-Ville. Elle s'adresse aussi aux professionnels de santé du territoire pour les sensibiliser et les former aux spécificités de cette population à risque dans l'optique d'une meilleure connaissance et communication mutuelles.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2012
  • Lieu de réalisation : Melun et Combs-La-Ville
  • Budget : 14000 €
  • Origine et spécificités du financement : Agence Régionale de Santé d'Île-de-France, délégation territoriale de Seine et Marne

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  29/08/2018 00:00
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance Exclusion et isolement Santé
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Populations nomades
  • Domaine(s) :  Santé, Droits fondamentaux

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES » (2017)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Jarret Marion , « Prévention santé et gens de voyage », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

L’espérance de vie des gens du voyage est de 10 à 15 ans inférieure à celle de la population générale. Il existe de nombreux freins à un suivi médical efficace : démarches administratives complexes (ex. difficulté à obtenir une carte vitale), faible consultation, recours préférentiel aux services d’urgence ou encore méfiance vis-à-vis des dépistages. Il s’agit pourtant d’une population identifiée comme prioritaire dans le cadre de plusieurs Programmes Régionaux d’Accès à la Prévention et aux Soins (PRAPS), compte-tenu du danger lié à leur habitat et à leur mode de vie.

La Préfecture et le Conseil départemental de Seine-et-Marne (77) en 2003 ont mandaté le Centre International de Séjour (CIS) du Rocheton pour assurer un rôle de médiateur auprès des gens du voyage. Parallèlement à ses missions de médiation et de gestion d’un terrain de grands passages (c’est-à-dire un rassemblement saisonnier de 50 à 200 caravanes réunies autour d’un responsable de groupe), l’association développe des actions de sensibilisation à l’environnement, d’accompagnement à la scolarisation, d’aide à l’insertion professionnelle des jeunes sur les aires d’accueil et de prévention et de promotion de santé depuis 2012 avec le soutien de l'Agence Régionale de Santé (ARS). Celles-ci sont complémentaires et s’articulent les unes aux autres.

Objectifs du programme

- Sensibiliser des familles du voyage aux risques sanitaires induits par leurs conditions de vie et d'habitat
- Amorcer une évolution dans les comportements en leur rendant accessibles les soins préventifs
- Orienter vers le droit commun (ex. CMU - couverture maladie universelle, services existants sur le territoire)

Actions mises en oeuvre

Actions menées sur les aires d’accueil de Melun et de Combs-La-Ville :
- Mini forum santé
- Sessions d’initiation aux gestes de premier secours avec le concours de la Protection Civile de l’Essonne
- Ateliers collectifs d’éducation à la santé (collaborations avec l’Unité Transversale d'Education du Patient (UTEP) du Centre hospitalier de Melun et de l’Institut de Formation, d'Animation et de Conseil – IFAC, Sports pour Tous) : sport adapté, activité physique, nutrition santé, santé environnement.
- Formation pour des étudiants en 1ère année à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) de Melun : modes de vie, culture, conditions de vie et rapports à la santé des gens du voyage

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Aires d’accueil de Melun et de Combs-La-Ville en 2017 :
- 8 502 caravanes (5 480 dans le 77 et 3 022 dans le 91) soit 1 600 ménages touchés représentant environ 6 500 personnes. 13 jours en moyenne de durée de séjour
- 75% des familles reviennent régulièrement sur ces aires
- Participation au mini forum de nombreux professionnels de santé et d’environ 70 voyageurs
- Participation d’une quinzaine de voyageurs aux sessions d’initiation de premier secours

Originalité du programme

La présente initiative démontre que les associations généralistes peuvent intervenir utilement en matière de promotion de santé auprès des gens du voyage. Le Rocheton propose une démarche de santé communautaire. Son approche holistique abordant plusieurs thématiques (santé, habitat, insertion, éducation, scolarisation…) lui permet d’œuvrer en même temps sur l’amélioration des conditions de vie et sur l’accès aux soins et aux droits. La démarche « d’aller vers » de l’association est particulièrement adaptée à ce public souffrant d’un sentiment de relégation sociale et de manque de légitimité dans l’utilisation des services de droit commun.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance (CIPD) de la Préfecture de Seine-et-Marne ; Conseil Départemental de Seine-et-Marne ; Délégation départementale de Seine-et-Marne de l’Agence Régionale de Santé d'Île-de-France ; Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), communautés d’agglomération de Melun Val de Seine et Grand Paris Sud et les partenaires opérationnels du secteur médical et para médical (Groupe hospitalier, associations de prévention et de formation etc.)

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Les nombreuses représentations sur les gens du voyage participent aux difficultés d’accès aux terrains et à leurs droits sociaux.
- problème de la domiciliation des gens du voyage (distincte du lieu de résidence) qui bloque l’accès au droit commun
- Déplacements plus ou moins réguliers des familles de voyageurs
- Nombre insuffisant de terrains de grands passages en Ile de France entraînant des campements illicites

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Rencontres et actions de sensibilisation pour lever les préjugés
- Participation financière des gens du voyage aux coûts de leurs installations (consommations en eau, en électricité et occupations de terrains)

Améliorations futures possibles :

Plaidoyer politique pour augmenter le nombre de terrains mis à la disposition des gens du voyage et améliorer les conditions d’accueil (localisation et aménagement des sites)

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Lieu de réalisation des actions en proximité des voyageurs (ex. aires d’accueil)
- Pédagogie des actions qui favorise la participation des voyageurs
- S’adapter aux spécificités de la population des voyageurs
- Travail en partenariat
- Longue présence sur les territoires

Références bibliographiques

Réseau Français des Villes-Santé de l’Organisation Mondiale de la Santé, « La santé des gens du voyage : comprendre et agir » (2010)

Partager cette fiche
Télécharger la fiche