Logo Apprendre et Entreprendre à Sénart

Pour réussir en famille

Résumé : Ce projet propose une intervention multidimensionnelle et préventive au problème de l’échec et du décrochage scolaire auprès des élèves à risque du CP au collège, issus des quartiers de la politique de la ville à Sénart (77) dont les parents rencontrent des difficultés (linguistiques, socio-économiques ou autres) pour suivre leur scolarité.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2011
  • Lieu de réalisation : Sénart
  • Budget : 25000 €
  • Origine et spécificités du financement : Public et privé

Organisme(s)

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  28/09/2015
Appréciation(s) du comité : Impacts élevés !
Solution(s) : Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Immigrés, Elèves, étudiants, Adolescents
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Éducation, Formation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2015)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Distin Joana , « Pour réussir en famille », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Ce projet est né de deux constats: les enfants issus de milieux défavorisés cumulent des facteurs de risque individuels et collectifs (famille et environnement) qui les rendent éminemment vulnérables à l’échec et au décrochage scolaire. Dans la commune de Nandy, où le projet est né, l’école située dans le quartier prioritaire présentait le taux le plus élevé d’élèves en grande difficultés sur le plan scolaire (pas d’études gratuites sur la commune) ainsi qu’un nombre important de conflits entre parents et enseignants.
L’autre constat touche les familles allophones. Ces familles n’étaient pas en conflit avec les établissements, mais subissaient leurs décisions sans pouvoir les contester du fait qu’elles ne maîtrisaient pas les outils de communication (la langue et la culture du pays d’accueil) qui leur permettraient de mieux communiquer et de comprendre les attentes de l’école.

Objectifs du programme

En prenant en compte les nombreux facteurs à l’origine de l’échec et du décrochage scolaire, ce projet à pour objectif de :

• Contribuer à la réussite scolaire de tous (contrer les déterminismes sociaux)
• Aider l’élève dans la construction de sa personnalité et l’acquisition de l’autonomie : travailler l’intelligence émotionnelle et éveiller chez eux les qualités indispensables à une bonne scolarité (la concentration, la méthodologie de travail, la motivation et la confiance en soi).
• Favoriser l’implication des parents dans la réussite scolaire des enfants (atelier « Ecole mode d’emploi », rencontres, médiateurs interprètes scolaires, parents relais)
• Créer du lien social (la socialisation et la citoyenneté) par des animations de quartier afin de développer des relations positives école-famille-quartier favorables à la réussite des enfants.

Actions mises en oeuvre

- Pour les élèves en primaire et collège : accompagnement à la scolarité tous les jours après l’école, par des enseignants retraités, des salariés et des bénévoles niveau universitaire, et des stages de vacances pour réviser les points non assimilés et s’initier aux activités méthodologiques, citoyennes, ludiques et sportives.
- Pour les familles : intervention de médiateurs interprètes scolaires lors des rendez-vous parents-enseignants (en particulier pour les parents allophones) ; ateliers parents axés sur l’école « Ecole mode d’emploi » (en particulier pour les parents allophones) ; et des animations de quartier pour créer du lien école-famille-quartier

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

En 4 ans, « Pour réussir en famille » a connu un développement très important, tant sur le plan des actions (de 2 à 5 actions), de ses partenaires et financeurs, des bénévoles, du territoire couvert ainsi que du nombre des participants :
- 45 enfants ont bénéficié du soutien scolaire en 2012 ; 86 en 2014 et plus de 400h d’accompagnement
- 8 semaines de stage organisées en 2014, avec plus de 60 inscrits
- Plus de 40 interventions des médiateurs interprètes en 2014 dans 25 établissements. 100% des demandes ont été satisfaites
- 78 familles ont été accompagnées
- 12 bénévoles en 2012 ; 38 en 2014
En 2014, le programme d’accompagnement à la scolarité a reçu l’agrément CLAS et l’association fait partie du REAAP-CAF (Réseau d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents) depuis 2012.
Depuis son lancement, le programme présente de très bons résultats: assiduité (98%) et investissement des adolescents/enfants dans les actions solidaires et citoyennes ; fidélisation du public ; les enfants en question progressent (100% de réussite) ; plus de partenariats avec les établissements scolaires ; renforcement du lien social et les parents sont satisfaits et convaincus de la pertinence du projet (100%).

Originalité du programme

L’originalité du projet « Pour réussir en famille » se vérifie par :
- La multiplicité de ses niveaux d’intervention (élève, famille, établissement, quartier), permettant un ensemble d’actions ajustées et concertées qui, mises ensemble, augmentent le potentiel de chacune.
- Par son ancrage territorial (quartiers prioritaires), les actions participent à une dynamique locale de redynamisation des quartiers à forte concentration des publics prioritaires (surtout des familles allophones).
- Par son adéquation aux réalités et aux aspirations des enfants et adolescents visés par le programme. En effet, il cherche à développer l’intelligence émotionnelle (motivation, confiance en soi, etc.) des élèves par des pratiques pédagogiques axées sur les nouvelles technologies (vecteur d’égalité des chances) et basées sur le plaisir d’apprendre.
- Par son aspect solidaire et citoyen: la valorisation des savoir-faire des habitants du quartier (bénévoles, « parents relais », médiateurs interprètes) ainsi que des enfants et des jeunes (animateurs, dessinateurs, djs, maquilleuses) dans un projet solidaire contribue à renforcer les valeurs de citoyenneté et à maintenir et dynamiser le lien social.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Depuis 2011, l’association travaille en étroite collaboration avec les communes, les services enseignement, les établissements scolaires et collèges de Sénart, le Programme de Réussite Educative de Moissy-Cramayel (PEDT), la maison de la Parentalité de Savigny-le-Temple, les Centres Sociaux, les Caisses des Ecoles, les CCAS, le REAAP77, l’ACSE, CAF-CLAS, la Région Ile-de-France, l’office HLM Opievoy, la Lyonnaise des Eaux, la Fondation Adecco, les associations de parents d’élève (FCPE) et d’autres associations locales (ASAS, Graine d’étoiles, Sénart Scrabble, Sénart Polyglotte, etc.)

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Au démarrage, le problème du recrutement du public ne s’est pas posé, car la fondatrice de l’association (Joana Distin) apportait, bénévolement et depuis de nombreuses années, son soutien aux familles allophones du quartier (et de Sénart) ainsi qu’à leurs enfants. La première difficulté fût de trouver un lieu pour accueillir les enfants et les parents.
Trouver des bénévoles souhaitant s’investir dans le projet n’a pas été un problème, la difficulté fût de les fidéliser au fil des années. D’où le souci de trouver des financeurs pour pouvoir créer et pérenniser des emplois.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Pour régler le problème du local de l’association, l’investissement des collectivités locales a été essentiel.
L’originalité du projet, le professionnalisme des intervenants ainsi que le soutien de l’Agglomération de Sénart a permis à AES d’intégrer le groupe des partenaires de la politique de la ville et obtenir ainsi sa première subvention. L’envoi du projet à de nombreuses fondations et la réponse à une dizaine d’appels à projets par an, lui garantit le soutien de nombreux financeurs.

Améliorations futures possibles :

Afin de pérenniser le programme et l’élargir à d’autres territoires, il est indispensable de pérenniser les emplois créés, d’obtenir des agréments importants (Education populaire, Education Nationale etc.) et surtout de nouer plus de partenariats.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Tel qu’il s’articule, le programme « Pour réussir en famille » a eu un impact très positif sur la réussite et la persévérance scolaire des jeunes/enfants suivis. Cela témoigne de sa pertinence pour contrer les déterminismes sociaux qui augmentent la probabilité d’échec scolaire chez des enfants/jeunes issus de milieux défavorisés.
C’est donc la multiplicité de ses niveaux d’intervention, la façon dont ils s’articulent, ses dimensions humaines (valorisation des compétences, engagement dans un projet solidaire) qui augmentent les chances de réussite du programme.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche