Logo SAN Sénart (Syndicat d’Agglomération Nouvelle de Sénart)

L’opération ClimaKit de l’agglomération de Sénart : rendre accessibles les économies d’énergie à tous les publics

Résumé : Dans le cadre du lancement de son Plan Climat-Energie Territorial, l'Agglo de Sénart a créé en 2012 une opération de distribution de kits d’économie d’énergie : les Climakits. Un outil pédagogique de sensibilisation, le roman-photo, a été conçu pour en faciliter l’appropriation, et la démarche a été adaptée selon le type de public visé : « grand public » et « public précaire ».

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2012-2013
  • Lieu de réalisation : Agglomération de Sénart (Cesson, Combs-la-Ville, Lieusaint, Moissy-Cramayel, Nandy, Réau, Savigny-le
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : ADEME, Région Ile-de-France

Organisme(s)

  • SAN Sénart (Syndicat d’Agglomération Nouvelle de Sénart)
  • Hôtel de la Communauté - Carré Sénart 9, allée de la Citoyenneté CS 10545
  • 77567 Sénart Lieusaint Cedex
  • Salariés : 140
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  01/12/2015
Solution(s) : Environnement Précarité énergétique
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Logement, Énergie, Budget

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Précarité énergétique »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Dupont Nathalie , « L’opération ClimaKit de l’agglomération de Sénart : rendre accessibles les économies d’énergie à tous les publics », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

L’opération Climakit est une action ponctuelle de sensibilisation et de communication sur la mise en place du Plan Climat-Energie Territorial de l'Agglo de Sénart. Elle répond à une problématique commune aux trois programmes : "Plan Climat-Energie Territorial", "Contrat de Ville", et "Programme Local de l’Habitat", qui comportent en effet un volet de sensibilisation aux économies d’énergie des ménages issus de quartiers prioritaires. La question se posait donc de pouvoir toucher à la fois le grand public et les publics plus éloignés, d’autant plus que les CCAS constataient une hausse des demandes d’aides au paiement des factures d’énergie et voulaient agir sur cette thématique.

Objectifs du programme

- Distribuer 600 kits d’économie d’énergie dont voici la répartition finale :
• 391 kits pour le grand public (dont 121 pour les nouveaux habitants)
• 71 kits pour les publics fragiles
• 138 kits lors d'opérations ponctuelles de sensibilisation (sensibilisation locataires d'un bailleur social) ou aux Familles à Energie Positive à l'occasion des 3 saisons écoulées.
- Toucher des personnes non identifiées comme étant en précarité énergétique
- Rendre visible l’impact des consommations d’énergie dans un budget
- Faire connaître le Plan Climat-Energie Territorial de l'Agglo de Sénart et diffuser une culture « climat-énergie » de manière à acquérir de la notoriété et lancer des opérations plus concrètes

Actions mises en oeuvre

Contenu du kit (chauffage, eau chaude sanitaire, transports) :
- un sablier de douche (3 minutes), un bloc multiprises avec interrupteur, une ampoule à LED, un thermomètre et un plaid polaire, une carafe 'Eaux de Sénart', 2 tickets de Tzen, un plan des liaisons douces à Sénart, les horaires des bus à Sénart.
- Roman photo : afin d’améliorer, pour tous les publics, l’appropriation à long terme des économies d’énergie, conception d’un roman-photo mettant en scène un super-héros (Superenvironnementalman), où chaque objet du kit est mis en scène dans une petite histoire expliquant son utilisation et un ordre de grandeur des économies financières à réaliser. 1000 exemplaires imprimés.

Grand public : démarche volontaire
- Communication dans le journal de l’agglomération, site internet, presse locale, etc sur la possibilité de profiter gratuitement d’un kit d’économie d’énergie
- Inscription : les personnes intéressées se connectaient sur le site internet : questionnaire à remplir sur les habitudes de consommation puis inscription à un créneau horaire pour récupérer le kit
- Distribution : accueil pendant les créneaux horaires choisis pour donner le kit et sensibiliser en 5 à 10 minutes sur l’intérêt et l’utilisation du kit, par un technicien de la direction environnement ou un conseiller Espace Info Energie.
- Evaluation : grâce à l’adresse mail renseignée dans le formulaire, les familles étaient recontactées pour remplir un nouveau questionnaire quelques mois après.

Public « fragile » : démarche d’aller vers et communication adaptée
- Repérage : partenariat avec des CCAS, qui proposaient aux personnes en difficulté de paiement de facture de participer à des ateliers d’économie d’énergie, ou des centres sociaux, dans des groupes déjà constitués sur d’autres thématiques (ateliers socio-linguistiques, ateliers coutures, aide aux devoirs, etc..)
- Animation de sessions collectives d’environ 2h (par des travailleurs sociaux préalablement formés sur la thématique) : sensibilisation sur les économies d’énergie, distribution du kit et explication détaillée de l’utilisation de chaque objet, questionnaire à remplir sur les usages.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

L’évaluation s’est faite grâce aux questionnaires remplis avant et après par les bénéficiaires :
• Grand public (dont nouveaux habitants):169 sur 369 recontactés, soit un taux de retour de 45 %
• Public précaire : 36 sur 67 recontactés, soit un taux de retour de 53 %
Avant/Après
• Grand public : Cf note de synthèse. En résumé : les conditions d'accès au Climakit ont été saluées par 97 % des sénartais, notamment la qualité de l'accueil. Le contenu du kit a été jugé utile mais perfectible. L'outil a servi d'objet de sensibilisation et a créé une véritable attente vis-à-vis du Plan Climat-Energie Territorial de Sénart.
• Public précaire : 82 % suivent davantage leurs consommations d'énergie en particulier leurs consommations d'électricité, 82 % se disent être plus sensibles aux questions liées à la thématique Climat-Energie. 90 % ont trouvé le Climakit globalement utile. Les 4 objets préférés étant le bloc multiprise avec interrupteur (40%), la couverture polaire (26%), la lampe à LED et le sablier de douche (23%). Selon 42 % des répondants il manquait un économiseur d'eau dans le kit. Suite à la remise du kit les répondants ont adopté et pérennisé plusieurs écocomportements : réduction de la température de chauffage dans les pièces et optimisation de l'éclairage (36%), réduction de la consommation d'eau du robinet (35%), extinction systématique des appareils en veille (34%), réduction du temps passé sous la douche (32%)... :

Originalité du programme

Ce programme tire son originalité et sa pertinence de plusieurs axes :
- L’utilisation d’un support original (le roman-photo) pour diffuser un outil plutôt classique (le kit d’économies d’énergie) : l’idée était d’avoir un guide explicatif sans être soporifique, un peu décalé, ludique et accessible, tout en donnant des informations sérieuses. L’objectif était que les gens le conservent et s’en emparent. L’accent a été mis sur le visuel afin de favoriser l’appropriation même pour les populations ne maîtrisant pas l’écrit.
- La distinction des démarches selon les publics, qui permet de toucher le plus grand nombre de personnes, en adaptant la méthodologie selon les besoins spécifiques de certaines populations
- Le travail en partenariat avec des structures locales pour aller vers les personnes les plus éloignées des dispositifs publics et de la thématique de l’énergie, ainsi que le décloisonnement entre les services en interne (fort partenariat entre la Direction Environnement et la direction Développement Social)

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- En interne : partenariat entre la Direction Environnement et la Direction Développement Social, ainsi que le Service Communication, sur la conception des questionnaires et du roman-photo

- Partenariats externes :
• Espaces Info Energie et Maison de l’Environnement : conseils technique sur les économies d’énergie
• Centres sociaux et CCAS des 8 communes de l’Agglomération de Sénart
• Maison Départementale des Solidarités

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Implication des CCAS et centres sociaux : malgré une démarche volontaire de leur part, il a été difficile d’harmoniser leurs plannings (souvent déjà bouclés sur des mois) avec le calendrier de l’opération Climakit de Sénart.
- Difficile d'évaluer en amont le nombre de Climakits qui seront remis par les structures. Au final, sur les 105 kits initialement prévus, 71 ont été remis. Le stock restant a été remis à travers d'autres opérations.
- Budget limité, il a donc fallu arbitrer et faire des choix sur la répartition des financements entre les actions « tout public » et « public précaire ».

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- CCAS et centres sociaux : le planning a été assoupli et des sessions collectives ont pu avoir lieu après la date butoir initialement prévue. Avec le recul, il semble qu’il aurait été judicieux d’impliquer les CCAS et centres sociaux en amont, dès la phase de conception du projet, pour y intégrer leurs contraintes.

- Budget : la contrainte budgétaire a incité la collectivité à concevoir entièrement le kit (plutôt qu’un kit déjà constitué) et recherchant individuellement chaque objet et en faisant faire des devis, ce qui a permis de réaliser des économies. Certains objets, comme des carafes d’eau utilisées dans une campagne de communication sur l’eau déjà existante, ont été réutilisées.

Améliorations futures possibles :

L’opération Climakit, action ponctuelle, a amené d’autres actions de terrain à se mettre en place : actions de l’Espace Info Energie auprès du grand public, organisation du défi « Familles à Energie Positive », balades thermiques, actions d’accompagnement auprès de locataires emménageant dans des logements BBC (Bâtiment Basse Consommation), mise en place d’une aide financière en complément du programme Habiter Mieux pour les propriétaires très modeste, etc… Ce sont ces actions qui aujourd’hui doivent se pérenniser.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Implication et partenariat : entre les directions en interne, et avec l’extérieur (CCAS, centres sociaux, Maison des Solidarités), notamment grâce à la qualité des relations entretenues au préalable
- Décloisonnement et continuité de la réflexion sur la précarité énergétique : grâce à une action de mise en réseau déjà existante à l’échelle du département, les acteurs de terrain impliqués dans la lutte contre la précarité énergétique, mais issus de différents domaines habituellement peu enclins à travailler ensemble, avaient déjà l’habitude d’échanger et de coopérer, ce qui a facilité la mise en œuvre de l’opération
- Ambition du Plan Climat-Energie, qui a bénéficié d’un réel portage politique
- Montage financier : 15 234 € TTC dont 6 327 € de subventions de l'ADEME (50 % du montant HT pour le Climakit)

Partager cette fiche
Télécharger la fiche