Logo Healthy Democracy Organisation

Les réunions citoyennes préélectorales en Orégon (Etats-Unis)

Résumé : L'Organisation orégonaise pour une Démocratie Saine (HDO: "Healthy Democracy Organisation of Oregon"), fondée en 2009, organise des réunions citoyennes préélectorales durant lesquelles les participants débattent de mesures politiques. Un résumé accessible au grand public est ensuite publié. Cette organisation cherche à promouvoir l’engagement civique et à augmenter l’éducation civique au sein des débats politiques.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2009
  • Lieu de réalisation : Oregon, Etats-Unis
  • Budget : N/C

Organisme(s)

Site Internet

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/05/2014
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance
Pays :  États-Unis
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  transparence, Participation citoyenne, Moyens de communication

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Knobloch Katie , « Les réunions citoyennes préélectorales en Orégon (Etats-Unis) », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

On a constaté que dans l’Oregon, les électeurs disposent rarement des informations politiques clés au moment de décider pour quelles mesures ils vont voter. La plupart d’entre eux n’ont ni le temps, ni les moyens, ni les connaissances approfondies sur chacune des propositions pour pouvoir se décider seul. Ils basent ainsi leurs décisions sur les campagnes de groupes de pression et sur les discours des élites politiques.

Objectifs du programme

Les réunions citoyennes préélectorales (CIR: "Citizen's Initiave Review") visent à améliorer la qualité de la participation publique et de la délibération politique au sein de la démocratie moderne. Elle cherche à augmenter les capacités des citoyens à s’engager intelligemment dans la vie politique. Le fondateur de la CIR cherche aussi à améliorer la qualité des informations facilement disponibles pour les électeurs au sujet des initiatives existantes au sein de l’État.

Actions mises en oeuvre

- La HDO a mis en place des groupes de 24 citoyens Orégonais chargés d’étudier une mesure électorale concrète pendant 5 jours.
>> Lundi : présentation du CIR et de la mesure électorale
>> Mardi : Argumentations des défenseurs et des opposants
>> Mercredi : Appels à témoins et discussions en petits groupes
>> Jeudi : Présentations finales des défenseurs et des opposants et élaboration d’une ébauche de considérations politiques et de conclusions principales
>> Vendredi : Le groupe élabore un manifeste citoyen final d’une page exposant les conclusions principales, les considérations politiques et les arguments des défenseurs et des opposants. Ce document est distribué dans toutes les maisons orégonaises accompagnées des brochures des parties politiques.
Une conférence de presse est organisée.

- Les performances du CIR sont évaluées par les participants.

- L’impact sur les citoyens moyens est étudié par le biais de sondages téléphoniques et en ligne.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- L’évaluation indique que les participants sont globalement satisfaits de leur expérience. Ils affirment que la CIR les a aidés à mieux comprendre la mesure qu’ils ont étudiée et qu’elle a parfois changé radicalement leur point de vue.
- En 2012, près de 50 % des électeurs avaient lu la brochure de la CIR.
- Deux tiers des électeurs ayant lu la brochure l’ont trouvée utile.
- Le sondage a aussi montré que si la CIR a permis d’améliorer les connaissances des citoyens, elle a aussi amélioré leur confiance dans les informations.

Originalité du programme

La CIR a contribué à la résolution d’un des problèmes centraux de la démocratie ; l’ensemble de la population a été informé grâce à un processus plaçant les citoyens au cœur des petites comme des grandes délibérations. Cette manière innovatrice d’évaluer publiquement les mesures électorales fournit aux électeurs des informations claires, utiles et fiables en période électorale.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Le sondage destiné à mesurer les impacts de la CIR n’a eu qu’un faible taux de participation. Ses résultats sont donc contestables.
- L’une des mesures analysées par la CIR (concernant les casinos) a été abandonnée, ce qui a probablement affaibli la notoriété de la CIR.
- Pour l’instant, la CIR n’influence que peu d’électeurs.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Depuis 2009, la CIR s’est progressivement étendue.

Améliorations futures possibles :

- La CIR nécessite une meilleure campagne d’information publique (par exemple, le manifeste de la brochure adressée aux électeurs devrait être visuellement plus attirant). Elle doit aussi être plus présente sur internet, dans les médias, et au sein de la brochure elle-même.
- La CIR devrait mieux former les participants à l’évaluation des mesures.
- Les défenseurs, les opposants et les témoins neutres intervenant dans les débats devraient eux aussi être mieux préparés et formés afin de pouvoir transmettre des informations claires et argumentés.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

S’adresser au grand public par le biais de brochures provenant de débats politiques citoyens permet d’être plus crédibles et accessibles que les experts et les politiciens. De plus, lorsqu’ils sont convenablement informés, les citoyens sont ravis de participer aux débats politiques.

Références bibliographiques

Bowler, S., & Donovan, T. (1998). Demanding choices: Opinion, voting, and direct democracy. Ann Arbor: University of Michigan Press.
Broder, D. S. (2000). Democracy derailed: How millionaires and special interest groups have usurped the initiative process and endangered the government the founders envisioned. San Diego, CA: Harcourt.
Cronin, T. E. (1989). Direct democracy. Cambridge, MA: Harvard University Press.
Crosby, N. 2003. Healthy democracy: Bringing trustworthy information to the voters of America. Minneapolis, MN: Beaver’s Pond.
Crosby, N., & Hottinger, J.C. (2011). The citizens jury process. Chapter 8 in The Book of the States. Retrieved from http://knowledgecenter.csg.org/kc/content/citizens-jury-process
Crosby, N., & Nethercutt, D. (2005). Citizens Juries: Creating a trustworthy voice of the people. In J. Gastil & P. Levine (Eds.), The Deliberative Democracy Handbook (pp. 111–119). San Francisco, CA: Jossey-Bass.
Dahl, R. (1998). On democracy. New Haven, CT: Yale University Press.
Esteve, H. (2012, October 16). Oregon casino supporters suspend campaign to pass Measures 82, 83. Oregonian. Retrieved from www.oregonlive.com/politics/index.ssf/2012/10/oregon_casino_supporters_suspe.html
Fishkin, J. S. (2009). When the people speak: Deliberative democracy and public consultation. Oxford: Oxford University Press.
Gastil, J. (2008). Political communication and deliberation. Thousand Oaks, CA: Sage.
Gastil, J., & Levine, P. (2005). The deliberative democracy handbook: Strategies for effective civic engagement in the twenty-first century. San Francisco, CA: Jossey-Bass.
Gastil, J., & Knobloch, K. (2010). Evaluation report to the Oregon State Legislature on the 2010 Oregon Citizens’ Initiative Review. Seattle, WA: University of Washington.
Gastil, J., Knobloch, K., & Kelly, M. (2012). Evaluating deliberative public events and projects. In T. Nabatchi, J. Gastil, M. Weiksner, & M. Leighninger (Eds.), Democracy in motion: Evaluating the practice and impact of deliberative civic engagement (pp. 205-230). Oxford University Press, New York, NY.
Gastil, J., Knobloch, K., & Richards, R. (2012, May). Vicarious deliberation: How the Oregon Citizens' Initiative Review influences deliberation in mass elections. Paper presented at Rhetoric Society of America Annual Conference, Philadelphia, PA.
Gerber, E. R. (1999). The populist paradox: Interest group influence and the promise of direct legislation. Princeton, NJ: Princeton University Press.
Gerber, E. R., & Lupia, A. (1999). Voter competence in direct legislation elections. In S. L. Elkin & K. E. Sotan (Eds.), Citizen competence and democratic institutions (pp. 147-160). University Park, PA: The Pennsylvania State University Press.
Gutmann, A., & Thompson, D. (2004). Why deliberative democracy? Princeton, NJ: Princeton University Press.
Knobloch, K., Gastil, J., Reedy, J., & Walsh, K. C. (2013). Did they deliberate? Applying an evaluative model of democratic deliberation to the Oregon Citizens’ Initiative Review. Journal of Applied Communication Research, 41, 105-125.
Leighninger, M. (2006). The next form of democracy. Nashville, TN: Vanderbilt University Press.
Matsusaka, J. G. (2008). For the many or the few: The initiative, public policy, and American democracy. Chicago: University of Chicago Press.
Nabatchi, T., Gastil, J., Weiksner, M., & Leighninger, M. (2012). Democracy in motion: Evaluating the practice and impact of deliberative civic engagement. New York, NY: Oxford University Press.
Street, M. D. (1997). Groupthink: An examination of theoretical issues, implications, and future research suggestions. Small Group Research, 28, 72-93.

Pour en savoir plus

- Co-auteurs: John Gastil, Robert Richards et Traci Feller

- Le rapport entier est disponible sur http://www.la1.psu.edu/jgastil/CIR/ReportToCIRCommission2012.pdf

- Autre adresse utile: https://twitter.com/HDOregon


Partager cette fiche
Télécharger la fiche