Logo La Colline

Les parcours « Education & Proximité » du théâtre national la Colline

Résumé : La Colline a expérimenté en 2013, en collaboration avec des artistes et des enseignants dans le nord-est parisien, un programme qui met le théâtre au cœur de la rencontre et d’échanges entre jeunes de milieux socio-culturels différents. Elèves d’enseignements généraux et professionnels découvrent ensemble pendant une année scolaire le processus de création d’un spectacle à travers des ateliers de lecture, de dramaturgie et de jeu.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2013
  • Lieu de réalisation : Ile-de-France, Reims et Strasbourg
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Caisse d’Epargne Ile-de-France, Chœur à l’ouvrage, Fondation EDF, Fondation de France, Fondation France Télévisions, Fondation KPMG France et Fondation SNCF

Organisme(s)

  • La Colline
  • 15 rue Malte Brun
  • 75020 Paris
  • Salariés : 90
  • Bénévoles : N/C
  • Adhérents : 5700
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  15/03/2018
Appréciation(s) du comité : A généraliser ! Innovant ! Source d’inspiration !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme : 
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Population urbaine, Elèves, étudiants, Adolescents
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Éducation, Formation, Culture

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Triki Monia , « Les parcours « Education & Proximité » du théâtre national la Colline », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

Inauguré le 7 janvier 1988, le théâtre national « La Colline » est situé dans le 20e arrondissement de Paris, un quartier populaire devant relever des enjeux notamment sociaux et sécuritaires. A la suite d’une discussion avec des élus de la Mairie du 20e en 2012 et après avoir partagé des constats alarmants avec des enseignants, les équipes des services relations publiques, communication et mécénat du théâtre ont initié l’expérimentation d’un projet d’éducation artistique auprès d’adolescents. Les élèves issus d’établissement professionnel sont un public considéré comme « difficile », qui bénéficie rarement de programmes culturels en raison de problèmes de discipline. Subissant bien souvent leur orientation scolaire, beaucoup d’entre eux ne se projettent pas voire même ne rêvent pas. Le programme « Education & Proximité » cherche à leur apporter une respiration et à transformer leur regard sur eux-mêmes.

Objectifs du programme

- Réveiller l’imaginaire, la curiosité et le désir des jeunes
- Permettre la mixité sociale et le vivre ensemble
- Familiariser au théâtre contemporain
- Faire reconnaître la langue française comme un patrimoine commun

Actions mises en oeuvre

CONCEPT : Mélanger des classes de sections différentes (enseignement général et professionnel) de façon à former deux nouvelles classes qui participeront ensemble à un parcours culturel pendant une année scolaire

FONCTIONNEMENT :
- Implication d’intervenants artistiques tout au long du parcours (dramaturges, acteurs, metteurs en scène, comédiens…)
- Définition d’un planning pour toute l’année scolaire (30h / classe)
- 1ère rencontre des jeunes : visite ludique du théâtre (jeux…)
- Les lycéens pro assistent à une pièce de théâtre puis rencontrent leurs binômes pour présenter leurs éléments de compréhension et les préparer à aller voir eux-mêmes cette même pièce plus tard.
- Ateliers d’écriture et d’improvisation (environ 30 jeunes)
- Restitution du projet entre les jeunes en présence des artistes, enseignants et encadrants du théâtre
- Edition et impression de cahiers de restitution à chaque fin de saison

CHRONOLOGIE :
- 2013-14 : test du parcours avec 8 classes
- 2014-15 : adaptation et consolidation du parcours (mise en place de commandes aux artistes)
- 2016-17 : Essaimage à Reims (4 classes) et à Strasbourg (4 classes)

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Depuis le début du programme : 1 260 jeunes touchés, 68 enseignants impliqués et 51 intervenants mobilisés
- En moyenne chaque saison : 300 élèves et 8 établissements participent.
- Evolution du comportement des jeunes (d’après leur verbatim) : renforcement de l’estime de soi, amélioration de l’assurance et de la confiance en soi, renforcement de l’esprit critique, révélation du potentiel créatif et amélioration des compétences de lecture et d’expression orale
- Satisfaction des jeunes (certains aimeraient continuer l’année suivante)
- Impacts collectifs : amélioration du vivre ensemble, évolution de la qualité des relations enseignants / élèves et renforcement de la capacité à travailler en groupe
- Impacts sur les autres parties prenantes : vision différente des enseignants sur leurs élèves et remise en question des artistes sur leur métier l
- Sollicitations spontanées pour participer au programme
- Expertise reconnue : certains enseignants demandent l’aide aux encadrants du théâtre pour parler de sujets d’actualité complexe (ex. attentats terroristes)

Originalité du programme

« Education & Proximité » permet la rencontre entre des jeunes qui d’ordinaire n’auraient jamais fait connaissance. Le théâtre est un outil d’animation et de médiation de cette rencontre. Les encadrants s’appuient sur une œuvre théâtrale pour libérer la parole des jeunes. Par exemple, durant une saison les jeunes ont travaillé sur le spectacle « Elle brûle », qui revisitait le roman « Madame Bovary ». Ils ont ainsi débattu sur la place et l’image de la femme, en s’efforçant de ne pas porter de jugements mais d’appréhender le personnage de Flaubert.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Lycée général et technologique Marc Chagall, Lycée professionnel Joliot Curie, Lycée professionnel Etienne Dolet, Collège Lucie Faure, Lycée général Fustel de Coulanges, Lycée général et technologique Hugues Libergier, Lycée polyvalent Louis Marchal à Molsheim, Lycée Henri Meck à Molsheim, Lycée Maurice Ravel, Lycée polyvalent Jean Moulin au Blanc-Mesnil, Lycée polyvalent Marcel Rudloff, Mairie du 20e, Ministère de l’Education nationale et Rectorat de Paris

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Convaincre toutes les parties prenantes du projet : la mairie, l’éducation nationale et en interne
- Réticences des enseignants, y compris pour le choix de certains spectacles
- Au départ du parcours les jeunes ne sont souvent pas motivés, car le programme leur est imposé.
- Etablissement des plannings complexe en raison des contraintes des différentes parties prenantes
- Recrutement délicat des artistes en raison des qualités spécifiques requises (être de préférence jeune pour faciliter les échanges avec les lycéens, observateur et souple vis-à-vis des possibles aménagements à apporter à leur création) et de la rémunération modique
- Elitisme et intolérance parfois des habitués du théâtre face aux réactions des jeunes pendant le spectacle, lesquelles peuvent être bruyantes
- Imprévisibilité : une séance positive ne présage pas que la suivante sera également réussie.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Engagement de mécènes dès le départ
- Le programme accompagne les enseignants pour appréhender les thèmes abordés dans le cadre des parcours.
- Etude KPMG évaluant les activités à partir d’une quinzaine d’entretiens individuels semi-directifs, 4 séances d’observation des activités et 162 questionnaires remplis

Améliorations futures possibles :

- 2018 : Essaimage à Berlin (Maxim Gorki Theater)
- Recommandations de l’étude KPMG : accompagner davantage la mixité ; adapter les contenus des cours ; laisser le choix des spectacles aux élèves ; accompagner les élèves sur le long terme pour consolider les compétences acquises

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Toujours partir des élèves : échanges et transmission entre jeunes
- Convaincre et impliquer les enseignants (le plus fréquemment histoire et lettres)
- Dynamique partenariale : rien n’est imposé. Les parcours sont conçus avec toutes les parties prenantes.
- Diversité des lieux d’intervention : le théâtre se déplace aussi à l’école.
- Réunion bilan à chaque fin de saison avec toutes les parties prenantes (y compris les financeurs)
- Remise en question régulière du programme pour le faire évoluer
- Prévoir un encadrement suffisant : 2 artistes + 1 à 2 enseignant(s) + 1 à 2 encadrant(s) du théâtre
- Inscription du parcours dans le cursus scolaire
- Veiller à l’accessibilité du thème choisi : le théâtre contemporain peut être très éloigné des publics (ex. nudité)

Références bibliographiques

Pflieger, Sylvie « L’atelier d’écriture et de jeu du théâtre national de la Colline, Le lien social à travers l’art théâtral » L’Harmattan (2013)

Pour en savoir plus

LISTE DES THEMATIQUES DES SAISONS PASSEES

2013-14 : « Explorer, rencontrer, transmettre »
Spectacles étudiés : « Elle brûle » mise en scène de Caroline Guiela Nguyen – « Liliom » mise en scène de Galin Stoev

2014-15 :
Spectacles étudiés : « Play House » de Rémy Barché – « Hinkemann » d’Ernst Toller (mise en scène de Christine Letailleur)

2015-16 : « Rencontre, partage & lien social »
Baptiste Aman « Deter »

2016-17 :
- Spectacles étudiés : « Disgrâce » de J.M. Coetzee (mise en scène de Jean-Pierre Baro) – « Chunky Charcoal » de Sébastien Barrier, Benoît Bonnemaison-Fitte et Nicolas Lafourest – « Baal » de Bertolt Brecht (mise en scène de Christine Letailleur)
- Spectacle créé pour le programme : « Celle qui regarde le monde », d’Alexandra Badéa (mise en scène Ferdinand Barbet)

2017/2018 :
- Spectacles étudiés : « Tous des oiseaux » de W. Mouawad – « La Maison » de Julien Gaillard, mise en scène de Simon Delétang – « A la trace » d’Alexandra Badea, mise en scène d’Anne Théron

LISTE DES ARTISTES AYANT PARTICIPE AU PROJET DEPUIS 2013-14
Stéphane Braunschweig, Stanislas Nordey, Ludovic Lagarde, Wajdi Mouawad, Christine Letailleur, Remi Barché, Galin Stoev Caroline Guiela Nguyen, Jean Pierre Barro Ferdinand Barbet, Alexandra Badéa, Baptiste Amann


Partager cette fiche
Télécharger la fiche