Logo Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT)

Les jeunes en scène: innovez, prenez en main votre pratique sportive et artistique avec l'UDDA

Résumé : Le projet s’organise autour d’une innovation sportive et artistique : l’UDDA (Urban Double Dutch Art), proposée par le Chantier Milieux Populaires de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT) dans plusieurs régions françaises. A la frontière de plusieurs disciplines, elle permet aux jeunes de développer leur responsabilité, leur citoyenneté, un esprit critique, de s’épanouir, de créer et de coopérer.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2010
  • Lieu de réalisation : Ile-de-France, PACA, Normandie, Isère
  • Budget : 70000 €
  • Origine et spécificités du financement : Fonds publics (régions, CAF, municipalités, privés (fonds du 11 janvier) et propres (FSGT)

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  07/06/2016 00:00
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Coordination des actions Culture, sport et loisirs Education
Pays :  France, Grand Est
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Population urbaine, Adolescents
  • Domaine(s) :  Loisirs, Sports, Éducation, Formation, Coopération

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Essaïdi Amina , « Les jeunes en scène: innovez, prenez en main votre pratique sportive et artistique avec l'UDDA », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

Né en septembre 2010, le chantier Milieux Populaire de la Fédération Sportive et Gymnique (FSGT) est un laboratoire d’expérimentations, ouvert sur l’extérieur et sur la construction de partenariat, dans le but de réaffirmer le rôle d’inclusion joué par le sport. Dans deux territoires, Alpes de Hautes-Provence et Région parisienne, le chantier a créé une nouvelle pratique sportive et artistique : « Urban Double Dutch Art » (UDDA). Cette activité qui s’inscrit dans le projet « Les jeunes en scène » est née d'un besoin fort d’expression, d’estime de soi et de créativité. Cette nouvelle discipline est composée de plusieurs pratiques artistiques : la danse, le théâtre, le cirque, le double dutch. Elle met l’accent sur l’apprentissage, la participation des jeunes et leur expression créative. Elle donne aux garçons et aux filles la possibilité d’exprimer leur identité et leur esprit critique, d’apprendre à se constituer en groupe, à gérer leurs relations aux autres et le vivre ensemble, et à animer et gérer leur activité vers une vie associative.

Objectifs du programme

- Accompagner des jeunes dans la réussite de leur projet, tant dans leur pratique artistique et sportive que dans leur expérience associative et leur apprentissage de la citoyenneté et de la laïcité
- Créer les conditions favorables à l’épanouissement, au bien-être et à la prise de confiance en soi des jeunes
- Renforcer le lien social et la solidarité par la pratique régulière d’une discipline qui développe la participation, l’autonomie, l'esprit critique, la prise de responsabilités et la vie collective
- Obtenir une reconnaissance de l’Urban Double Dutch Art comme une pratique sportive artistique

Actions mises en oeuvre

- L’apprentissage de l’UDDA s’éloigne de la pratique académique du double dutch (DD) ayant pour finalité principale la compétition. L’UDDA se veut être, créative et artistique, libre et joyeuse pédagogiquement mettant au cœur des enjeux, la participation des jeunes.
- Weekends de formations pour les éducateurs-trices intervenant auprès des jeunes : sur l’éducation populaire, les méthodes actives, la citoyenneté, compétences et connaissances de l’UDDA ainsi que sur l'éducation artistique.
- Quatre jours de formation collective pour les jeunes en internat, pour apprendre l’activité, libérer son expression orale et physique, construire un groupe fraternel,
- Des tutorats collectifs interculturels, organisés par les jeunes qui accueillent chacun à leur tour les autres groupes de leur territoire proche
- Organisation de rencontres inter-territoires permettant aux jeunes de se mettre en scène et de sortir de l’« entre-soi ». Bien plus que des compétitions, les « Contest UDDA » sont des représentations scéniques. Les battles sont des duels organisés de façon ludiques et pacifiques.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Forte implication et engagement des jeunes dans le projet : ils sont très motivés, désireux de vivre des expériences riches qui nécessitent de l’effort et de l’engagement dans la durée. Chaque équipe organise un projet solidaire en direction de personnes fragilisées
- Développement de l’autonomie des jeunes : certains se sont impliqués dans l’organisation d’une journée-rencontre des groupes Ile-de-France et Alpes de Hautes Provence pour renforcer l’entraide
- 4 groupes en Ile-de-France bénéficient directement du suivi individuel dans le projet (50 jeunes), 4 groupes en PACA (50 jeunes), 1 groupe en Haute-Normandie et 1 en Isère. Les jeunes ont entre 11 et 19 ans, dont 80% de filles (les filles ont été particulièrement ciblées). Ces derniers ont à leur tour initié plus de 200 jeunes et enfants dans leur milieu vie.
- 10 formateurs formés
- Réalisation du premier festival international d'UDDA au théâtre de Forcalquier (04) qui a rassemblé 300 participants.

Originalité du programme

Ce projet s’inscrit dans une dynamique de co-construction : avec les acteurs territoriaux, mais également avec les jeunes. Le « faire avec » est réellement central.
D’autre part, il (re)donne au sport son rôle d’inclusion sociale, en allant bien au-delà de la simple pratique sportive. La responsabilité partagée, la citoyenneté, la mixité, l’intergénérationnel, l’interculturel sont au cœur du projet. Les éducateurs et animateurs cherchent, à travers le sport et leurs relations avec les jeunes à développer leur autonomie et autres compétences personnelles et collectives. Enfin c’est la dimension culturelle du sport comme enjeu du développement global de la personne qui est ici explorée et mise en action.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Association de Prévention du Site de la Villette (APSV), Parcours d'éducation artistique et culturelle), Philarmonie de Paris (dans le cadre de l’APSV) , R Style (cultures urbaines), Djamel Comedie Club en partenariat avec R style (atelier d’expression) - Culture et Liberté : organisation d’éducation populaire, SKIP-R Academy (Double dutch), DDSO Saint Ouen (Double dutch), FSGT asoociations départementales et régionales, NDDL (National Double dutch league Lauren Walker New york), Mogador Moving (Organisation DD Maroc), Compagnies de Cirque, de Théatre et de danse …
- Acteurs socio-éducatifs : maisons de quartier, associations d’éducation populaire, Club de prévention, service municipale jeunesse, centre sociale, MJC, Mission locale, Centre d’hébergement de jeunes, associations sportives, …

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Difficultés institutionnelles et financières des structures socio-éducatives partenaires et du personnel en difficultés.
- La difficulté pour ces publics emprunts d’une culture urbaine à se fédérer pour construire un cadre commun

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Accélération du processus d’autonomie des jeunes notamment en renforçant l’accompagnement sur le terrain et en créant une solidarité entre les associations. Nous avons mis en place une journée de tutorat collectif qui doit permettre de favoriser le décloisonnement et les échanges entre les groupes.
- Mise en place d’une formation de formateurs à l’UDDA et d’animateurs juniors UDDA lors de nos sessions de 4 jours. Cela permet de responsabiliser et d’analyser sa pratique.
- Renforcer le travail de co-construction d’objectifs et d’actions partagés avec les membres partenaires.

Améliorations futures possibles :

Développer entre autres :
- un livret pédagogique, des tutoriels regroupants des contenus pédagogiques, et techniques ...
- Des outils de communication et d’information, permettant une relation entre les groupes, les responsables du projet et une visibilité externe et interne.
- Une mise en place d’un brevet fédéral UDDA sport et éducation populaire pour former des animateurs et des formateurs
- renforcer la capacité des jeunes en les accompagnant à se constituer en association junior ainsi que leurs associations de plus en plus précaires

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- L'UDDA est une création qui s’est faite dans le temps au regard des expériences précédentes et des besoins de changement.
- Le chantier Milieux populaires est à la croisée du sport, du social, de l’éducation populaire et de la culture pour élaborer des projets de transformation sociale
- Une animation par le chantier Milieux populaires sous forme de « Faire avec », de co-construction
- Partenariats avec les associations, les collectivités locales, les éducateurs, les parents
- Création d’un accompagnement aux initiatives locales des jeunes, et soutien à leur autonomie
- Formations des éducateurs, jeunes adultes issus des milieux populaires
- Créer des espaces qui permettent aux différents acteurs de différents horizons d’agir ensemble....

Partager cette fiche
Télécharger la fiche