Logo MICROSFERE

Les fours « chorkor » d’Amanzuri : préserver la santé des femmes et l’environnement au Ghana

Résumé : Le fumage de poissons est une activité majeure pour les femmes d'Amanzuri (Ghana). Suite aux demandes de ces dernières, l’association « Microsfere » a introduit la technique des fours « chorkor », plus respectueux de l’environnement et préservant la santé des utilisatrices.

lauréat Candidat au Prix des Femmes Marjolaine 2015

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2011
  • Lieu de réalisation : Amanzuri (Ghana)
  • Budget : 15000 €
  • Origine et spécificités du financement : Agence de microprojet, fonds propres

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  21/01/2016
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Environnement
Pays :  Ghana
Envergure du programme :  Internationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Population rurale, Femmes
  • Domaine(s) :  Énergie, Coopération, Changement climatique, Alimentation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2015)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Fourli Mariella , « Les fours « chorkor » d’Amanzuri : préserver la santé des femmes et l’environnement au Ghana », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

Les femmes du village d’Amanzuri avaient adhéré au projet de Microsfere afin de bénéficier de microcrédits pour l’achat de fumoirs traditionnels. Elles ont toutefois fait part à l’association de leur inquiétude au sujet de la faible productivité de ces fumoirs et des problèmes de santé dus à leur utilisation. Microsfere leur a alors proposé de remplacer les fumoirs traditionnels par des fours « chorkor », mieux adaptés à leurs besoins.

Objectifs du programme

- Introduction et promotion des fours « chorkors » (plusieurs piles de plateaux de poissons posées sur un four permettant de diminuer la quantité de bois nécessaire au fumage de poisson)
- Réduction des impacts néfastes des fumoirs traditionnels sur la santé des femmes et leur l’environnement
- Permettre aux femmes de développer des microentreprises viables

Actions mises en oeuvre

- Enregistrement des femmes intéressées par un module de formation à l'utilisation des fours « chorkor » et création de ce module
- Formation de 43 femmes sur les aspects théoriques et pratiques de la construction, sur l’utilisation et l’efficacité des fours, et formation en gestion de microentreprises et en comptabilité.
- Octroi de microcrédits (trois cycles) à 20 femmes pour la construction des fours et l'achat de poissons frais
- Suivi technique auprès des femmes ayant entrepris la construction de fours

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Acquisition de connaissances techniques, administratives, et meilleure confiance en soi pour la gestion de microentreprises (43 femmes sur 60 réalisant du fumage de poissons ont suivi la formation)
- Augmentation des bénéfices pour mieux nourrir leur famille, payer les frais de scolarité de leurs enfants et réinvestir dans leur microentreprise (effet boule de neige) ; 20 bénéficiaires de microcrédits « chorkor »
- Amélioration de la santé des femmes (diminution des maux de tête, de l’irritation des yeux)
- Consommation de bois de feux divisée par deux

Originalité du programme

- Proposition d’une alternative à des techniques traditionnelles de fumage de poisson menaçant l’environnement (déforestation liée à l’utilisation de bois) et la santé des femmes pratiquant cette activité économique importante dans la région
- Apport d’une méthode connue dans d’autres régions du Ghana mais non utilisée dans la zone

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Ghana Wildlife Society (GWS) : association ghanéenne pour la protection de la biodiversité (autorisation d’implantation à Amanzuri, travail en synergie sur le projet)
- Banque Rurale de Jomoro : réception et administration journalière des fonds de microcrédit de Microsfere

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Nécessité d’entretien des fours et éventuellement d’un auvent : après une période de 5 à 8 ans, les femmes devront utiliser une part de leurs bénéfices pour financer la reconstruction d’un four

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Formation en gestion de microentreprise et compatibilité : forme à la constitution d’épargne pour les futures réparations

Améliorations futures possibles :

- Introduction de foyers améliorés pour la cuisson domestique : se fait aujourd’hui majoritairement en posant une casserole sur trois pierres entre lesquelles est déposé le combustible => pratique extrêmement inefficace du point de vue énergétique et dévastatrice pour la santé des femmes

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Amélioration des techniques de fumage et de ventes de poissons chez les femmes ayant suivi la formation par rapport à leurs voisines (qui sont maintenant intéressées par les fours)
- Transposition du programme facilitée par la volonté des femmes formées de partager leur savoir-faire et connaissances avec les autres

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Evaluation des impacts environnementaux, sanitaires et sociaux de ce type de projet (calcul de la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans un village pilote en combinant les techniques protectrices de l’environnement comme les fours améliorés et fours « chorkor »).

Partager cette fiche
Télécharger la fiche