Logo Opti’VélO

Les ateliers mobiles d’autoréparation d'Opti’vélO à Chelles (Seine-et-Marne)

Résumé : Les ateliers mobiles d’auto-réparation Opti’vélo proposent chaque semaine aux personnes accueillies par le Collectif Chrétien d’Action Fraternelle (CCAF) ou toute autre personne extérieure, une aide à la réparation de vélo. Une fois le vélo réparé, les bénéficiaires peuvent le conserver pour leur usage personnel.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Novembre 2014
  • Lieu de réalisation : Chelles
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Appel à projet du Conseil Général du 77 et adhésions

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  07/05/2015
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement Mobilité
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Loisirs, Sports

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Lamy Dominique , « Les ateliers mobiles d’autoréparation d'Opti’vélO à Chelles (Seine-et-Marne) », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Un groupe d’amis a décidé de faire du vélo un véritable outil d’échange et de partage en fondant Opti’vélo. Les initiateurs du projet sont convaincus qu’apporter un moyen de mobilité propre, pratique, au travers d'ateliers est une bonne manière d’accéder à une mobilité responsable, tout en créant du lien social. En 2013, ils ont tissé des liens avec l’Esat (Etablissements et Services d'Aide par le Travail) et le CCAF (Collectif Chrétien d’Action Fraternelle). En novembre 2014 (mois de l’Economie Sociale et Solidaire), ils ont ouvert ces ateliers d’auto-réparation qui mixent les publics.

Objectifs du programme

- Valoriser les bénéficiaires par le travail manuel et la transmission de savoir-faire
- Aider des personnes dans une situation sociale difficile à créer du lien social
- Permettre à ces personnes l’accès à la mobilité
- Faire connaitre le CCAF autrement et changer le regard que l’on porte souvent sur les personnes sans domicile fixe en leur donnant un rôle pédagogique ou de conseil
- Faire connaître l’activité de réparation vélo de l’Esat Elisa
- Augmenter la technicité de l’atelier mobile des compétences plus spécifiques détenues par l’Esat pour les vélos assistés électriquement

Actions mises en oeuvre

1) Tous les lundis après-midi, Opti’vélo, installe son camion-atelier sur le parking du CCAF de Chelles, situé en plein centre-ville. L'association fournit les outils et prodigue des conseils pour réparer les vélos.
> Les vélos ou les pièces détachées sont récupérés par des bénévoles de l’association, souvent auprès de particuliers qui n’en ont plus l’utilité ou qui conservent d’anciens vélo cassés.
> Les ateliers sont ouverts à tous mais touchent en particulier les personnes qui profitent de l’accueil de jour du lundi après-midi au CCAF, des personnes sans domicile fixe. Ces derniers participent ainsi à la remise en état de vélos et pourront ensuite en être les propriétaires. Ces ateliers sont aussi l’occasion de partager le savoir-faire acquis de semaine en semaine avec des participants extérieurs au CCAF.

2) Opti’vélo organise aussi ponctuellement des ateliers mobiles, pour des particuliers ou des comités d’entreprise par exemple, sous la forme d’une prestation.

3) Opti’vélo vise à essaimer des ateliers d’auto-réparation comme elle l’a déjà fait à Lagny-sur-Marne.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

5 mois après le début du programme :
- 15 usagers du CCAF assistent aux ateliers chaque semaine
- 30 personnes hors CCAF sont venues aux ateliers
- 20 vélos ont été remis en état et donnés à ceux qui les ont réparés.

Réduction des déchets : avec 10 vélos récupérés, 7 ont une seconde vie et 3 permettent de récupérer des pièces détachées pour en réparer d'autres.

Approche qualitative, basée sur des retours du personnel du CCAF et de l’ESAT Elisa :
- Extrait du rapport d'activités du CCAF : "Dans la cour chaque lundi, l’association Opti’vélo propose une entraide pour des réparations qui redonne confiance dans les capacités de bricolage. Elle a aussi offert plusieurs vélos à des usagers du CCAF qui comme chacun le sait font des kilomètres pour aller de leurs squats à des lieux de solidarité."
- Extrait d'un email de l’ESAT Elisa : "Pour le public bénéficiaire de l’Esat, l’atelier vélo est une sortie mensuelle hors les murs très appréciée, qui est attendue et vécue comme une expérience positive par les équipes encadrantes également. Le fait que les personnes handicapées apprennent au grand public à effectuer l’entretien d’un vélo confère une valeur particulière à ces ateliers aux yeux de ces publics."

Originalité du programme

Cette initiative mixe le grand public avec les publics des acteurs locaux sociaux. Elle allie lien social, mobilité et écologie. Le vélo et le travail manuel sont utilisés comme des moyens de valorisation des personnes.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Partenaires chellois : l'atelier mécanique de l'Esat Elisa, l'accueil de jour du CCAF, Agence du Crédit mutuel de Chelles et Syndicat des amicales de locataires

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Disposer d’un local "base arrière" pour accueillir les adhérents démonter les vélos mais aussi stocker les pièces des ateliers mobiles.
- Recruter de nouveaux bénévoles actifs pour éviter l’épuisement
- Obtenir 10 500 € de cofinancement pour déclencher le solde de la subvention aux investissements à recevoir du Conseil Général du 77 avant décembre 2015. Pour le fonctionnement de l’association il est nécessaire de réunir 8 500 €.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Le stockage des pièces se faisait chez les bénévoles. Aujourd’hui une cave de 4 m² est louée auprès du bailleur social MC Habitat et un local de 6 m² nous est prêté temporairement par un particulier.
- Une sollicitation auprès de la Mairie a été faite pour un local très central, derrière le marché de Chelles et pour une subvention.
- D’autres demandes de financement sont en cours, auprès de la Fondation MACIF et de la région Ile-de-France.

Améliorations futures possibles :

- Améliorations de fonctionnement : élargir le public en ouvrant des ateliers à un autre moment de la semaine (le dimanche notamment)

- Développement d’activités : Opti’vélO nécessite des moyens afin de développer le programme d’activités suivant :
1- Atelier mobile d'auro-réparation embarqué dans un vélo cargo afin de rendre les cyclistes plus autonomes
2- Essaimage d'ateliers d'autoréparation de vélos en Seine et Marne pour répondre à la demande des territoires.
3- Création d’un atelier fixe et d'une recyclerie de vélos à Chelles afin de permettre à des personnes à faibles ressources de se procurer un moyen de locomotion économique et non polluant. De nombreux vélos sont abandonnés faute de savoir les remettre en état.
4- Création d’une vélo–école pour aider les usagers de tout âge à mettre ou remettre en selle
5- Création d’un service de conseils en mobilités et aménagements cyclables pour accompagner les collectivités et les entreprises désireuses de faire progresser la part modale des modes actifs

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Sortir d’une démarche d’assistanat, très courante dans les actions dédiées aux personnes sans domiciles. Travailler sur la valorisation et l’image de soi.
- Combiner une activité utile et conviviale
- Diversifier les partenaires

Partager cette fiche
Télécharger la fiche