Logo CCAS Centre de Roubaix

Le Taxi Solidaire du CCAS Centre de Roubaix

Résumé : Depuis fin 2011, le CCAS Centre de Roubaix propose un service de mobilité solidaire, le Taxi Solidaire, qui rompt non seulement l’isolement des personnes mais favorise aussi l'insertion professionnelle des chauffeurs, qui accompagnent les bénéficiaires dans leur déplacement et leurs taches quotidiennes.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Fin 2011
  • Lieu de réalisation : Roubaix
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : subvention de lancement du Conseil Général (10 000 €) + salaire des chauffeurs subventionnés à hauteur de 70% + cotisations

Organisme(s)

  • CCAS Centre de Roubaix
  • 9-11 rue Pellart
  • 59100 Roubaix
  • Salariés : 2
  • Bénévoles : 0
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  05/08/2015
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Emploi Exclusion et isolement Mobilité
Pays :  France, Mayotte
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Seniors, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Travail, Transports

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : VATAN Stéphane , « Le Taxi Solidaire du CCAS Centre de Roubaix », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

L'isolement de certains habitants est tellement important que les réseaux de transports en commun ne suffisent pas pour surmonter les obstacles qui entravent la bonne réalisation des tâches quotidiennes (démarches administratives, courses...). Sortir de chez soi, voire même de son quartier, pour prendre le bus ou le métro, peut être impensable pour une personne coupée de toute forme de lien social. "Taxi Solidaire" est une initiative de mobilité solidaire. C'est une idée du Conseil Général du Nord, dont la mise en œuvre opérationnelle a été confiée à la direction de l'Action Sociale du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Roubaix.

Objectifs du programme

- Créer, ou recréer, le lien social chez les personnes en situation d’isolement
- Favoriser la mobilité de ce public sur la métropole lilloise
- Réinsérer les personnes éloignées de l’emploi dans le monde professionnel

Actions mises en oeuvre

- Mise à disposition d'un véhicule, 4 jours par semaine, pour tout roubaisien ayant des difficultés à se déplacer et/ou ayant peu de ressources pour vivre
- Demande faite au CCAS par les personnes intéressées. Prise en compte leur situation personnelle et financière
- Raisons des trajets : rendez-vous médicaux, démarches administratives, faire des courses...
- Tarifs (prix des transports en commun de la métropole) : 1,50 € pour les trajets dans Roubaix et 3 € pour ceux dans la métropole lilloise
- Paiements : tickets détachables d'une carte prépayée d'une valeur de 6 €
- Chauffeurs accompagnateurs : recrutement de personnes très éloignées de l'emploi, qui sont embauchées en contrats aidés (contrats destinés à un public rencontrant des difficultés sur le marché du travail). Outre leur mission de conduite, ils accompagnent les bénéficiaires pour, par exemple, aller aux guichets des administrations.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Bénéficiaires :
* 100 personnes inscrites dont 30 qui utilisent le service de façon récurrente.
* L'action touche principalement des personnes âgées.
* Témoignage : une bénéficiaire a confié à un chauffeur qu’avant la création du projet, elle n’était pas sortie de son domicile depuis plus de 2 ans.
- 2011-2014 : 5 chauffeurs aidés ont trouvé un emploi.
- Cette pratique est encore balbutiante en milieu urbain, compte-tenu du réseau de transports en commun fortement développé.
- Peu de dépenses : le véhicule est d'occasion et les bénéfices (coût d'un trajet) permettent de payer les charges d'entretien ou d'essence.

Originalité du programme

Ce genre d'initiative n'existe que dans les milieux ruraux et en Belgique. Taxi Solidaire est le seul service de ce type dans toute la métropole lilloise. Il dépasse le cadre des transports traditionnels en répondant à des besoins pas toujours couverts par les transports en commun. En effet, la dimension humaine et l'accompagnement fourni permet d'une part pour les bénéficiaires de rompre leur isolement et d'autre part pour les chauffeur de favoriser leur réinsertion professionnelle.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Gestion des agendas des chauffeurs : tâche supplémentaire pour les agents du pré-accueil du CCAS. Faire attention à ce que les rendez-vous ne se chevauchent pas.
- Assurer la continuité du service malgré l’absence du personnel
- Manipulation d'argent : les chauffeurs ne voulaient pas engager leur responsabilité par peur d’être confrontés aux problèmes de vols.
- Risques de concurrence avec d'autres secteurs : les taxis ou les services d'aide à domicile
- Turn over : les salariés étant des contrats aidés (renouvelables un nombre limité de fois), les relations créées avec les bénéficiaires du service sont temporaires.
- Les personnes à mobilité réduite ne peuvent pas être accueillies dans le véhicule, à cause d’un aménagement technique coûteux et complexe.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Manipulation d’argent : paiement des trajets sous la forme de tickets
- Gestion des rendez-vous : mise en place d'un planning informatique

Améliorations futures possibles :

- L'action Taxi Solidaire fait partie des aides facultatives du CCAS. C'est pour cela que l'équipe ne souhaite pas qu’elle se développe, par crainte de la perte de la viabilité de celle-ci.
- La commune de Wattrelos a contacté le CCAS, afin de mettre en place une action similaire qui cible les personnes âgées.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- L’action doit répondre à un réel besoin sur le territoire : elle doit également être réfléchie de façon à compléter l'offre de transport locale.
- Réfléchir à la méthode de recrutement du personnel : de quelle manière faut-il recruter les chauffeurs ? Doit-il y avoir des tests de conduite ? Qui fait passer ces tests ?

Partager cette fiche
Télécharger la fiche