Logo Mairie d'Aubervilliers, Direction de la santé

Le RESAD d'Aubervilliers: Réunion d'Evaluation de Situation d'Adultes en Difficulté

Résumé : Le RESAD (Réunion d'Evaluation de Situation d'Adultes en Difficulté), mis en place par la Mairie d’Aubervilliers en 2001, agit dans le domaine psycho-social pour venir en aide aux adultes en difficulté. Il se base sur des cellules de concertation et le soutien de professionnels.

Partager cette fiche

Programme

Organisme(s)

  • Mairie d'Aubervilliers, Direction de la santé
  • 31-33 rue de la Commune de Paris
  • 93300 Aubervilliers
  • Salariés : 3
  • Bénévoles : 9
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/08/2014
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Coordination des actions Santé
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Population urbaine
  • Domaine(s) :  Psychologie

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Pauvreté France » (Aubervilliers)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Rahmani Rabha , « Le RESAD d'Aubervilliers: Réunion d'Evaluation de Situation d'Adultes en Difficulté », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Dès la mise en place en 2001 de l’Atelier Santé Ville (ASV) dans notre commune, la question de la santé mentale a occupé une grande place. Dans un contexte économique et social difficile (cf. IDH2 à 0.26 en 2010), l’absence de culture commune et les difficultés de coordination des actions sur le territoire ont été soulignées par les professionnels. Les RESAD sont ainsi l’une des premières actions issues du diagnostic qui a fondé l’ASV.

Objectifs du programme

Faciliter la concertation et la coordination entre les professionnels du social et du sanitaire face à des situations, non urgentes, concrètes (individuelles ou familiales) caractérisées par une imbrication de problèmes psychiques et de difficultés sociales:
> instituer des rencontres mensuelles où les acteurs des secteurs médicaux et sociaux peuvent présenter des situations où ils se trouvent en difficulté
> analyser chaque situation de manière holistique
> définir avec les acteurs qui s’y engagent un plan d’action adaptée avec répartition claire des tâches
> renforcer les liens inter-institutionnels

Actions mises en oeuvre

- La Direction de la santé public met à disposition pour cette action une psychologue, coordinatrice du conseil local de santé mentale et une secrétaire à 0.1 Equivalent temps plein de travail chacune.
- Les acteurs présents lors de ces rencontres sont les membres permanents (référents de structures locales du sanitaire et du social), le demandeur et ses invités (professionnels ou associatifs des domaines social et sanitaire).
- Nous avons la possibilité d’étudier 36 situations par an. Une heure est consacrée à chaque demande. Trois situations peuvent ainsi être évaluées le 1er jeudi de chaque mois.

Déroulement d’une RESAD:
AVANT :
> L’agent administratif transmet une grille de lecture et le manuel de fonctionnement au demandeur.
> Le demandeur invite les partenaires de sa connaissance intervenants sur le dossier.
PENDANT :
> Les membres permanents encouragent l’échange et proposent après concertation un plan de travail.
APRES :
> Les recommandations sont envoyées par courrier à l’ensemble des participants.
> La psychologue référente s’informe du suivie et peut être interpellée en cas de difficultés d’application des recommandations.

L’évaluation du dispositif est assurée par la référente RESAD avec la collaboration des membres permanents à travers un groupe de travail qui a intégré le CLSM depuis 2013.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

L’apport des RESAD d’après les évaluations annuelles en interne et une externe faite par l’Agence Conseil Développement Collectivités (ACDC) en 2007 :
- 23 situations étaient analysées en moyenne par an de 2002 à 2009. En 2013 : 15 demandeurs ont présenté une situation, 39 professionnels ou associatifs invités y ont participé.
- Pour l’habitant : une harmonisation des réponses à ses besoins. Plus de fractionnement des réponses, l’individu est pris en compte dans son intégralité.
- Pour le professionnel demandeur : un soutien. Prise de distance / rupture de l’isolement / apports théoriques / revalorisation / légitimation de l’action
- Pour les institutions
> Une formalisation: répartition claire des tâches de chacun / légitimation de l’action
> Une mise en réseau: connaissance de référent, connaissance des « modalités de saisie » et de fonctionnement des autres structures, alertes sur des situations potentiellement dangereuses
> Une évolution dans les pratiques : articulation des pratiques – connaissance des limites des partenaires – meilleure communication – compréhension des diverses postures

Programme déjà reproduit dans d’autres communes (cf. Actes de la journée d’étude "Les RESAD et autres démarches de concertation professionnelle autour des situations psychosociales complexes vers un nouveau paradigme ?", 15 novembre 2012 , ARS IDF et CG93 ; Marques A., Naranin C., Deparis R., ARS IDF et EPS Ville Evrard "Etude sur les instances de type RESAD", 2014)

Selon l’étude de l’ACDC, les RESAD auraient beaucoup contribué à une évolution positive dans le 18% des situations en 2003, ce pourcentage est passé à 36% en 2008 et 2009. Plus de 80% des sondés pensait qu’il était utile de maintenir les RESAD

Originalité du programme

Première instance de résolution de situations complexes non urgentes en France qui mobilise et encourage la coordination des professionnels médicaux et sociaux

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Les membres permanents sont présents à chaque RESAD selon le public. Ce sont des acteurs locaux référents dans l’action sociale, médicale et psychiatrique : La Responsable de pôle psychiatrie adulte de ville Evrard 93G06, le médecin directeur du Centre Municipal de Santé (CMS), la responsable adjointe du service social sont présents systématiquement.
- Pour les personnes âgées, s’ajoutent : le responsable du pôle gérontologie, le responsable des soins infirmiers à domicile du CMS, un médecin du réseau ville hôpital
- Pour les moins de 26 ans: un responsable de la mission locale

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Certaines situations restent insolubles.
- A certaines périodes, des séances sont annulées faute de participant.
- Peu de participation des médecins libéraux
- Pas d’accompagnement de la mise en place des préconisations
- Dispositif non adapté aux situations d’urgence

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Evaluation et optimisation régulière du dispositif à travers un groupe de travail instauré dans le CLSM (Conseil Local de Santé Mentale) avec la possibilité de traiter des dysfonctionnements récurrents repérés lors des RESAD.
- Communication renouvelée régulièrement
- Indemnisation de la participation des médecins
- Mise en place d’un suivi des situations par le référent RESAD

Améliorations futures possibles :

- Proposer la présence des usagers lors de la RESAD
- Améliorer la participation des médecins libéraux
- Favoriser l’émergence d’une instance du même type pour les situations d’urgence

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Programme déjà transposé ayant fait l’objet d’études
- Volonté des acteurs de terrain et des institutions à participer. Une initiative portée par des acteurs de terrain, non imposée par des instances supérieures ou la législation
- Un cadre éthique concerté (Secret professionnel, éthique de la confidentialité, autorisation et information de la personne concernée...)
- Ces réflexions devront aboutir à un écrit produit après concertation des acteurs : pour Aubervilliers, il a pris la forme d’un "manuel de procédure"; dans d’autres villes, c’est une Charte. Des outils qui permettent une reproduction du programme (cf. annexes : grille de lecture, manuel de procédure, tableau des propositions)
- Un cadre : temps, lieux, fréquence définis permettant une meilleure identification et de planifier les agendas
- Une coordination : personne ou équipe référent(e) avec un temps dédié à l’accompagnement des RESAD
- Formaliser des rencontres pluri-professionnels pour adultes à l’instar des RPP (Réunions Pluri-Professionnels) pour enfant.
- Une implication forte de la psychiatrie de secteur adulte auprès de la municipalité et de l’ensemble des acteurs locaux.
- Les membres permanents doivent avoir un pouvoir décisionnel dans leur institution.
- Dédommagement des médecins

Références bibliographiques

- Marques A., Naranin C., Deparis R., ARS IDF et EPS Ville Evrard « Etude sur les instances de type RESAD » (2014)
- Actes de la 29ème atelier de la DIHAL, Paris, le 13 mars 2014 « L’accompagnement dans le logement des personnes en souffrance psychique ».
- Actes de la journée d’étude « Les RESAD et autres démarches de concertation professionnelle autour des situations psychosociales complexes vers un nouveau paradigme ? 15 novembre 2012 ARS IDF et CG93
- Rubrique Initiatives Santé : « Problèmes multiples réponse globale à Aubervilliers » Revue Gazette santé social, N° 55, septembre 2009
- Arcella-Giraux, P. « La santé mentale dans l’Atelier santé ville d’Aubervilliers » Mission Nationale d'Appui en Santé Mentale mnasm. www.mnasm.com rubrique Partage d’expériences ASV, 2008
- Propos recueillis par Denis Dangaix. Rubrique « Qualité de vie » : "Les problèmes de santé mentale sont le résultat de difficultés qui s'imbriquent" Entretien avec le docteur Pilar Giraux, psychiatre, service communal d'hygiène et de santé d'Aubervilliers. Revue La santé de l’homme, 384, pages 6-7, juillet/août 2006
http://www.inpes.sante.fr/SLH/articles/384/05.htm
- Arcella-Giraux P, Christodoulou N. « L’expérience de l’Atelier santé ville/ volet santé mentale d’Aubervilliers. » Colloque organisé par l'association Espoir 54 à Nancy le 12 et 13 octobre 2006. http: //www.espoir.foreitic.net
- Arcella-Giraux P. « Souffrances psychiques. Les RESAD. » Les rencontres de la prévention des conduites à risques. Mission départementale de prévention des conduites à risques, Conseil Général 93, juin 2005
- Arcella-Giraux P. « Une expérience de travail pluridisciplinaire à l’échelle ville ». Bulletin national santé mentale et précarité : Rhizome16 : 15, ORSPERE, juillet 2004
http://www.ch-le-vinatier.com/orspere/fichiers/rhizome/Rhizome16.pdf
- Arcella-Giraux P. « L’expérience de l’Atelier santé ville/ volet santé mentale d’Aubervilliers. » Actes du congrès international « La santé mentale face aux mutations sociales » organisé par l’Orspere en octobre 2004.
http: //www.ch-le-vinatier.com/orspere/fichiers/seminaires/
- Arcella-Giraux P. « Les ateliers Santé Ville à Aubervilliers ». Journée d’étude Santé mentale et précarisation, MIPES, p. 13-17, novembre 2003
http://www.idf.pref.gouv.fr/mipes/documents/document_sante_mentale.pdf
- Marques A., Naranin C., Deparis R., ARS IDF et EPS Ville Evrard « Etude sur les instances de type RESAD » (2014) et Actes de la journée d’étude « Les RESAD et autres démarches de concertation professionnelle autour des situations psychosociales complexes vers un nouveau paradigme ? 15 novembre 2012 ARS IDF et CG9

Pour en savoir plus

Partager cette fiche
Télécharger la fiche