Logo Estudios y Proyectos

Le projet argentin « Participar »: défense des droits de l'enfant et renforcement des capacités

Résumé : L’association civile argentine Estudios y Proyectos a mené entre 2010 et 2012 un processus de développement local dans la province de Misiones (au nord de l’Argentine). Ce projet visait à défendre les droits de l’enfant. Il se basait sur une stratégie multi-acteurs impliquant non seulement les instances gouvernementales (régionales et locales), mais aussi les citoyens et les associations civiles.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2010
  • Lieu de réalisation : Province de Misiones (Argentine)
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Union européenne

Organisme(s)

Site Internet

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/05/2014
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance
Pays :  Argentine
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Organisation internationale, Établissement Public, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Enfants de moins de 5 ans, Bottom Of the Pyramid (BOP), Adolescents, Population rurale
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Droits fondamentaux

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Seiras Liliana , « Le projet argentin « Participar »: défense des droits de l'enfant et renforcement des capacités », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

La région du Nord-Est se situe parmi les plus pauvres d’Argentine. Les enfants y sont victimes de prostitution, de trafic et de travail d’employé domestique. La loi et le gouvernement étant trop centralisés, ils ne sont pas ni très efficaces ni très fonctionnels dans cette partie du territoire. Le rôle limité des organisations de la société civile est sous la coupe du gouvernement et des bailleurs de fonds. Par conséquent, l’opinion publique ne parvient pas à se faire entendre dans les débats politiques et sociaux. De plus, les organisations sociales sont trop faibles pour lutter contre la pauvreté et la maltraitance des enfants.

Objectifs du programme

En faisant collaborer les enfants avec les adultes qui jouent un rôle important dans la défense de leurs droits, le projet « Participar » vise à renforcer les capacités des organisations de la société civile (OSC) et des gouvernements locaux en ce qui concerne la diffusion des informations sur les droits de l’enfant, le contrôle et l’évaluation des politiques publiques sur ce sujet ainsi que la mise en place de moyens pour les enfants de participer à un niveau communautaire.

Actions mises en oeuvre

Création du « Plan de Accion Regional » (PAR) et de ses 32 « Planes de Accion Local » (PAL) :
- Analyse participative de la situation (ressources locales, systèmes d’information, états des systèmes locaux de protection, etc.). Élaboration d’outils liés à la collecte d’information et à l’évaluation des progrès.
- Réactivation des Conseils Municipaux des Droits de l’Enfant et de l’Adolescent
- Formation des acteurs locaux (fonctionnaires, acteurs et travailleurs sociaux, professeurs, etc.) sur les différentes lois applicables (fichiers, directives de travail, protocoles, manuels, etc.) ainsi que sur leurs sens
- 500 ateliers de promotion des droits de l’enfant (formation, fresques, danse, théâtre, etc.)
- Coopération interinstitutionnelle, construction de réseaux, mobilisation communautaire

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Le projet a impliqué 16.623 enfants, 308 OSC, 54 organes gouvernementaux et 1.951 adultes (dont 802 professeurs, fonctionnaires et parents).
- 91 % des représentants des collectivités locales estimaient avoir progressé grâce aux PAL dans leur protection des droits de l’enfant.
- 53 % de ces mêmes représentants témoignaient de leurs intentions de poursuivre ces actions en intégrant de nouvelles écoles et quartiers et en cherchant le soutien de la communauté.
- À la suite du projet, les municipalités ont créé ou renforcé des Conseils Municipaux des Droits de l’Enfant et de l’Adolescent.

Originalité du programme

Il est peu commun en Argentine de trouver une OSC qui crée et dirige un processus de développement local avec une stratégie multi-acteurs et qui rapproche les acteurs clefs du gouvernement de la province de Misiones et les 39 autorités locales en encourageant les synergies. Il est aussi original d’impliquer les enfants dans la défense de leurs droits.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Le programme en lui-même est un partenariat entre l’OSC EyP et les instances publiques argentines
- L’initiative a aussi reçu une aide financière de l’Union européenne dans le cadre de « L'instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme (IEDDH) : schéma de soutien à l’Argentine ».

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Les principaux obstacles à l’obtention d’informations sur les situations et leur évolution sont:
>> l’absence de systèmes d’information dans certaines administrations locales ainsi qu’au niveau provincial où l’information est centralisée
>> le fait que toutes les autorités locales ne possèdent pas de corps administratifs pour la protection locale

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Néanmoins, l’application des méthodes de collecte définies par le projet permit d’obtenir des informations qualitatives de la part des acteurs, et grâce à cela de détecter les progrès faits en matière de diffusion et d’accessibilité aux services ainsi que d’augmenter le nombre de plaintes pour des violations de droits, en particulier celles liées à la violence et aux agressions sexuelles.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- L’implication des OSC dans les politiques publiques profite à la précision des évaluations, au choix des meilleures stratégies, à l’adéquate priorisation, à l’efficacité des actions et à la satisfaction des communautés.
- L’amélioration des indicateurs et des systèmes de suivi existants afin d’évaluer la situation actuelle comme les progrès réalisés a été un facteur crucial dans la réussite du projet.
- La stratégie du projet démontre l’efficacité de : La mise en place et/ou la consolidation des services locaux de protection, la création d’alliances et/ou de réseaux communautaires, l’implication des enfants et des adolescents dans la défense de leurs droits, la participation des acteurs locaux, la formation des ressources humaines locales.
- De plus, le principe de « partons de ce que nous avons », c'est-à-dire de dresser un inventaire des ressources locales (utilisé dans tous les projets de développement locaux de l’EyP), s’est révélé particulièrement utile pour les acteurs. Cela leur a permis de mieux évaluer et comprendre leurs propres atouts afin d’agir plus objectivement et d’allouer les ressources du projet de manière plus efficace.

Pour en savoir plus

Co-auteur: Osvaldo Elissetche, Sociologue et président de EyP, oelissetche@eyp.org.ar


Partager cette fiche
Télécharger la fiche