Logo Cultures du cœur

Le Comité engagé de Cultures du cœur à Lille

Résumé : Depuis 2012, l'association Cultures du cœur a mis en place un « Comité engagé » sur l'ensemble de la Métropole Lilloise, pour placer l'usager au centre des décisions de ses activités.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2012
  • Lieu de réalisation : Métropole Lilloise
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Conseil Régional Nord Pas de Calais, Ville de Lille, Etat

Organisme(s)

  • Cultures du cœur
  • 13 rue Jacquemars Giélée
  • 59000 Lille
  • Salariés : 10
  • Bénévoles : 30
  • Adhérents : 100
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  06/06/2015
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration ! Résultats et impacts imprécis
Solution(s) : Culture, sport et loisirs
Pays :  France, Mayotte
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Pessemier Deboudt Marie , « Le Comité engagé de Cultures du cœur à Lille », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

La faible fréquentation des activités artistiques et culturelles proposées a poussé l'association Cultures du cœur à se remettre en question. Après un an de diagnostic, l'équipe a tiré le constat que le public accompagné par les diverses structures sociales était sous-représenté. Après une première tentative en 2011 de mobiliser les usagers autour de sorties culturelles, une démarche d'engagement pour chaque usager de l'association est plébiscitée. Le "Comité engagé" est ainsi mis en place en 2012 pour que les bénéficiaires puissent devenir de réels acteurs des actions culturelles.

Objectifs du programme

- Développer de nouvelles compétences, de nouveaux savoirs-faire
- Être à son tour dans la situation de donner
- Faire de l'usager une partie prenante du projet
- Favoriser la rencontre entre les bénévoles et les usagers, et les échanges de savoirs et d'expériences

Actions mises en oeuvre

Réunion tous les 1er lundi de chaque mois à 17h30 au sein des structure sociales de Lille et de sa métropole :
> avis des participants sur le choix des sorties, critiques sur son déroulement...
> nombreux thèmes et débats autour de la culture et de l'engagement
> les usagers deviennent de fait bénévoles de l'association et animent tous au moins une permanence mensuelle dans une structure sociale du réseau. Ils obtiennent un passeport du bénévole qui consigne les missions réalisées ainsi que les formations suivies.

+ Présence de bénévoles dans les permanences culturelles organisées par Cultures du cœur dans les structures sociales. Organisation de performances culturelles animées par les engagés.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

> Les participants sont en moyenne 17 à chaque réunion. En général, un nouvel "engagé" est intégré à chaque réunion.
> Depuis 2012 les statistiques de participation aux sorties et projets culturels ont augmenté d'environ 30%.

> Sur la vingtaine de bénévoles actifs à Lille et dans sa métropole, Cultures du cœur estime que :
- 50 % de bénévoles "ordinaires", déjà présents dans l'association
- 50 % de bénévoles "usagers"

> Concernant l'impact sur les participants: quelques exemples: en 2014, deux usagers d'un Groupe d'Entraide Mutuelle association liée à la santé mentale) ont intégré l'un une école d'éducateur spécialisé l'autre un parcours de formation pour devenir moniteur éducateur. Une personne déficiente visuelle a intégré l'université en développement social. Pour d'autres, la démarche du bénévolat est un moyen de retrouver une utilité sociale alors qu'ils n'ont pas la possibilité de retrouver un travail.

Originalité du programme

Ce Comité engagé confère un réel pouvoir décisionnel à ses usagers.
Le projet est né à Lille, et s'il n'est pas encore répandu dans les autres représentations de Cultures du cœur à travers la France, il permet néanmoins de remettre en question les modalités de la participation des usagers au sein du réseau.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Cultures du cœur est présente dans de nombreuses structures sociales, qui sont impliquées dans le présent dispositif : Centre d'Hébergement Relais, Foyers médicalisés, L'Armée du Salut, Centre Médico-Psychologique...
- Municipalité de Lille et la Région Nord Pas-de-Calais

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Peur de certains usagers de ne pas être à la hauteur, difficultés à s'engager dans la durée

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Formation de trois journées complètes pour les futurs bénévoles sur la médiation culturelle, sur l'éthique du bénévolat
- Accompagnement par les salariés afin de sécuriser le parcours du bénévole

Améliorations futures possibles :

N/C

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Les bénévoles présents ne sont pas des travailleurs sociaux ni des médiateurs culturels experts. Cela permet d'avoir une approche beaucoup plus ouverte face aux demandeurs.
- Ne pas avoir un discours d'expert, ce qui place les rapports entre usagers et bénévoles sur une hiérarchie horizontale.
- Valoriser les capacités de la personne.
- Remettre en question ses activités
- Aller au contact régulier des différents publics, et travailler de façon directe avec eux
- Le projet ne doit pas être un "alibi " de la participation. il faut accompagner mais surtout laisser la place aux usagers devenus bénévoles dans leurs initiatives. Une capacité "d'effacement" est requise par les équipes salariés.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche