Logo J2P (Jaurès Pantin Petit)

Le Centre social et culturel J2P : donner la parole et les moyens d’agir aux habitants du 19e

Résumé : Depuis 2006, l’association d'habitants, J2P (Jaurès Pantin Petit), accueille enfants, jeunes et adultes dans un espace convivial du quartier parisien Petit, où un large panel d’activités sociales, artistiques et culturelles sont accessibles. Fonctionnant selon une démarche partenariale et concertée, ce centre socioculturel favorise le pouvoir d’agir des habitants et leur capacité à se saisir des questions sociales locales.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1997
  • Lieu de réalisation : 19e arrondissement de Paris
  • Budget : 600000 €
  • Origine et spécificités du financement : 70% de fonds publics + 30% de fonds privés (Fondation de France et Fondation Sisley d’Ornano)

Organisme(s)

  • J2P (Jaurès Pantin Petit)
  • 19-24-32 rue Petit
  • 75019 Paris
  • Salariés : 7
  • Bénévoles : 50
  • Adhérents : 500
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  03/08/2016
Appréciation(s) du comité : Résultats et impacts imprécis
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Education Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Minorités, Immigrés, Elèves, étudiants, Adolescents
  • Domaine(s) :  Travail, Loisirs, Sports, Éducation, Formation, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Pauvreté France » (Paris 19ème)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Rodrigues Kétia , « Le Centre social et culturel J2P : donner la parole et les moyens d’agir aux habitants du 19e », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

J2P (Jaurès Pantin Petit) découle de la mobilisation d’habitants de la rue Petit dans le 19e arrondissement de Paris pour protester contre l’insalubrité des logements de l’îlot Petit dans les années 90. D’abord regroupé dans un collectif militant « Coordination Logement Petit » (MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples), SOS Racisme, Ligue des Droits de l’Homme, NAJE-Théâtre Forum, Habiter au quotidien, Flandre Village…) pour demander le relogement des 250 résidents, l’initiative se formalise une fois la reconstruction de l’îlot engagée. En 2006, l’association reçoit l’agrément « Centre Social et Culturel » lui permettant ainsi de se dédier pleinement à des interventions sociales concertées en matière d’accès aux droits, de pouvoir d’agir des habitants et de lien social.

Objectifs du programme

- Favoriser l’intégration des habitants en situations difficiles
- Participer au développement social et culturel d'un quartier
- Donner accès aux savoirs, à la connaissance, à la culture pour le plus grand nombre

Actions mises en oeuvre

Activités variées à destination des habitants, jeunes, enfants et familles dans 4 locaux :
- Ateliers d'apprentissage du français de plusieurs niveaux pour les adultes : savoirs sociolinguistiques pour des migrants (1 à 3 fois par semaine en journée ou soir), français à visée professionnelle (métiers de l'animation auprès des enfants et des adolescents), sociolinguistiques, alphabétisation et FLE, et préparation au Diplôme initial de langue française (DILF)
- Actions de médiation sociale et soutien aux démarches administratives pour ceux qui ne maîtrisent pas ou peu le français
- Activités pour les jeunes (6-11 et 12-25 ans) : accompagnement scolaire (50€/an), activités artistiques et culturelles (20€/an), atelier citoyenneté, calligraphie, musique assistée par ordinateur, centre de Loisirs (au forfait), accueil éducatif et de loisirs (12-16 ans)
- Soutien à la fonction parentale : groupes de paroles, rencontres entre parents, café des habitants et loisirs partagés parents-enfants
- Activités culturelles et artistiques : sorties culturelles, invitations d’artistes, projet théâtre-forum d’insertion par le théâtre, enregistrements audio et projets vidéos, soirées contes, séances de cinéma et ateliers de percussions
- Organisation de séjours pour les enfants et les familles
- Organisation d’événements : la « Dictée du 19ème » (chaque année), Fêtes du quartier et vide-grenier

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- 9ème Dictée du 19e (2016) : 84 participants dont 17 jeunes
- Renforcement des liens sociaux dans le quartier

Originalité du programme

J2P propose des actions qui répondent à des besoins peu suffisamment couverts, en particulier ceux liés à l’intégration des populations immigrées.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

CAF (Caisse Allocations Familiales), DDAAS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales), DASES (Direction de l'Action sociale, de l'Enfance et de la Santé), OPAC Paris Habitat, CRIF, Département, Ville de Paris, Mairie du 19e, Bibliothèque Jeunesse Crimée, Ministère de la Jeunesse et des Sports, Conseil de quartier Jaurès-Manin et FCS75 (Fédération des Centres Sociaux de Paris), KHOROM, ALINEA, ETRE POUR DEVENIR, Coordination Interprofessionnelle Interassociative en Travail Social (CIITS), Aides moi si tu peux, Entr'Aide, AJAM, Bail et clés, Danube Social et Culturel, Centre Social Espace 19 Ourcq, Belleville en vues, ASSREFLO, Cafézoïde, Ligue des droits de l'homme, Triangulacion Kultural, GRDR Migration-Citoyenneté-Développement, Association de Prévention du Site (APSV) de la Villette...

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Manque de moyens humains et financiers
- Ne pas être suffisamment associé à l’élaboration des politiques publiques, qui sont souvent déconnectées des véritables besoins des habitants

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Membre de la CIITS 19 : ce collectif rassemble aujourd'hui des centres sociaux du 19ème arrondissement (Espace 19 Ourcq et le Centre social et culturel Danube), l'association de proximité Entr’aide et des équipes de prévention spécialisée (l’AJAM et l'OPEJ)
- Adhésion payante mais abordable

Améliorations futures possibles :

Recherche-action de 2 ans pour mobiliser les habitants concernant les solutions à trouver pour leur quartier et pour échanger avec les décideurs politiques

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Réseau partenarial fort pour fédérer les initiatives, partager les problématiques du quartier et de l'arrondissement et mettre en commun idées, outils, méthodes en vue d’être complémentaires
- S’impliquer dans la créativité locale
- Construction du projet : définir en amont la zone d'impact, qualifier le public en collaboration avec les autres structures existantes, établir les différents modes d'associations des habitants dans l'élaboration du projet social (monter des projets avec et non pour les habitants)
- Avoir une approche globale du quartier et de ses habitants en travaillant en transversalité sur les secteurs jeunesse, adultes/familles, animation du quartier...
- Soutiens initiaux déterminants : Fondation Abbé Pierre (financement de l’enquête sociale) et La Bellevilleuse
- Dimension intergénérationnelle malgré les tranches d’âge ciblées des activités

Partager cette fiche
Télécharger la fiche