Logo Le Cartable Fantastique

Le Cartable Fantastique: des ressources numériques pour une meilleure inclusion scolaire

Résumé : Afin de faciliter l’inclusion scolaire d’enfants en situation de handicap et plus particulièrement dyspraxiques, l’association « Le Cartable Fantastique » a développé des ressources numériques à destination des enfants, enseignants et familles, réalisés par des experts scientifiques et des enfants, en interaction avec les bénéficiaires.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2010
  • Lieu de réalisation : France
  • Budget : 200000 €

Organisme(s)

  • Le Cartable Fantastique
  • 4 rue de la Vacheresse
  • 91400 Gometz la Ville
  • Salariés : 5
  • Bénévoles : 12
  • Adhérents : 6
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  02/09/2015
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Education Santé
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Professionnels, Personnes en situation de handicap, Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Science, Éducation, Formation, Droits fondamentaux

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2015)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Huron Caroline , « Le Cartable Fantastique: des ressources numériques pour une meilleure inclusion scolaire », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

En France, 239 160 enfants en situation de handicap sont scolarisés, dont 7000 sont dyspraxiques. L’augmentation massive de leur scolarisation a fait naître des besoins importants de développement d’outils et de ressources spécifiques pour faciliter leur inclusion scolaire.
C’est pour répondre à ces besoins qu’a été créée l’association Le Cartable Fantastique en octobre 2010.

Objectifs du programme

- Donner les moyens aux enfants de développer tout leur potentiel scolaire sans être entravés par leur handicap
- Rétablir l’égalité des chances et contribuer à l’accès à l’éducation pour tous
- Faciliter l’inclusion scolaire d’enfants en situation de handicap et plus particulièrement dyspraxiques, et favoriser la mise en œuvre de la loi de février 2005 selon laquelle tous les enfants en situation de handicap peuvent être inscrits dans l’établissement scolaire rattaché à leur domicile.

Actions mises en oeuvre

L’association a mis en place un centre de ressources en ligne qui comporte :
- des ressources scolaires adaptées : manuels scolaires, exercices numériques…
- des outils pour permettre à l’élève de compenser son handicap lorsqu’il travaille en classe ou à la maison
- des ressources à destination des adultes pour qu’ils puissent adapter les supports scolaires eux-mêmes pour leurs enfants/élèves/patients.
Toutes les ressources partent du repérage des besoins des enfants, sont pertinentes aux niveaux médico-scientifique et pédagogique, et sont testées avant leur mise en ligne.
L’association assure aussi une mission générale d’expertise scientifique sur la dyspraxie : conférences académiques et grand public, relai d’informations sur le site, (co)rédaction d’articles et de livres…

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Plus de 720 000 visites en 2015 sur le site internet
- Plus de 6000 utilisateurs inscrits sur la plateforme de créations d’exercices adaptés en ligne
- 11 manuels scolaires adaptés soit plus de 11 000 exercices
- Plus de 300 livres jeunesse adaptés, dont 170 libres de droit mis en ligne

EFFETS SUR LES ELEVES :
- respect de la personne : reconnaissance du potentiel scolaire de chaque enfant, indépendamment de la situation de handicap
- autonomie, évolution, liberté de choix des moyens de compensation
- amélioration du bien-être, du niveau d’éducation, accessibilité à la culture, qualification des personnes

EFFETS SUR LES FAMILLES :
- Soulagement induit par l’aide apportée par les ressources, diminution du sentiment d’isolement
- La prise en charge des aspects scolaires laisse une plus grande place à d’autres enjeux de la vie familiale et sociale

EFFETS SUR LES ENSEIGNANTS :
- Soulagement induit par la possibilité de mieux accompagner les élèves en situation de handicap grâce aux ressources adaptées
- Diminution du sentiment d’incompétence vis-à-vis de la prise en charge de ses élèves

Originalité du programme

Le caractère innovant du projet naît de la coopération étroite entre des chercheurs en sciences cognitives et des acteurs de terrain impliqués dans l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap. Il associe une expertise médicale et scientifique portée par des chercheurs à une expertise pédagogique portée par des enseignants et des formateurs.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Laboratoire INSERM Unicog
- Fédération Dyspraxique Mais Fantastique
- Ecoles CERENE, spécialisées dans l’accueil des enfants présentant des troubles des apprentissages : utilisent les outils du Cartable Fantastique et participent à la réflexion sur les outils
- Ecole et collège de l’association Votre Ecole Chez Vous
- Centre Régional de Documentation Pédagogique de Champagne-Ardenne

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Au regard de la loi du 1er août 2006 et de son décret d’application concernant l’exception handicap au droit d’auteur, l’association ne peut pas légalement diffuser les manuels scolaires et les livres qu’elle adapte, les enfants dyspraxiques n’étant pas bénéficiaires de l’exception handicap.
- L’activité du Cartable Fantastique est aussi dépendante de l’évolution du regard porté par la société sur les personnes en situation de handicap et plus particulièrement de l’appréhension par l’institution scolaire de la mise en place de moyens de compensation du handicap pour un élève. Des tensions existent entre les notions d’égalité et d’équité conduisant des enseignants à retirer l’ordinateur ou l’auxiliaire de vie scolaire lors des contrôles.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- L’association mène une action politique qui a débouché sur la préparation puis le vote de nouveaux textes qui permettront à l’association de diffuser légalement les ouvrages adaptés après une demande d’agrément auprès du ministère de la culture. Nous attendons actuellement la signature des décrets d’application.
- Une grande partie des ressources produites et diffusées par Le Cartable Fantastique n’est pas soumise au droit d’auteur.
- L’association travaille sur les stéréotypes associés au handicap au sein de l’institution scolaire et en particulier sur l’idée selon laquelle un enfant en situation de handicap n’est pas nécessairement un élève en difficulté scolaire

Améliorations futures possibles :

- Augmenter la diffusion de l’information et de nos ressources, notamment auprès des enseignants en multipliant les conférences et formations.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- La démarche de l’association part du repérage des besoins sur le terrain, crée des ressources pour y répondre avec le double regard des chercheurs en sciences cognitives et des enseignants puis teste les ressources en classe et, si elles sont utiles, les met en ligne.
- L’association est la seule structure à répondre à ces besoins spécifiques
- Caroline Huron est reconnue comme une des spécialistes de la dyspraxie, ce qui apporte un gage de crédibilité important.
- Démarche pro-active pour faire connaître les ressources aux enseignants : campagnes d’informations, conférences, conférences en ligne…

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

- Quel est l’impact de la mise en œuvre d’outils de compensation et de ressources scolaires adaptées sur la réussite scolaire des élèves en situation de handicap ?
- La formation des enseignants suffit-elle à faire évoluer leurs pratiques et leurs regards sur les élèves en situation de handicap ?
- Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour faire évoluer pratiques et regards ?

Références bibliographiques

Huron, C. L’enfant dyspraxique : Mieux l’aider à la maison et à l’école. Odile Jacob (2011)

Pour en savoir plus

La dyspraxie est moins connue, mais pourtant aussi fréquente que la dyslexie. Elle pourrait donc concerner un enfant par classe. Ce trouble perturbe l’apprentissage de la coordination des gestes. Les enfants dyspraxiques n’ont pas une écriture fonctionnelle, ce qui les handicape fortement dans une école où les enfants passent 60% de leur temps à écrire. Leurs troubles de l’organisation du regard gênent l’accès au contenu des manuels scolaires. Leurs difficultés graphiques empêchent la réalisation de figures (géométrie, schémas en SVT, sciences physiques…). Leurs problèmes de repérage spatial perturbent l’acquisition de la géographie (cartes) et de la géométrie.

En février 2005, la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, a affirmé le droit pour chaque enfant, quel que soit son handicap, à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, et à un parcours scolaire continu et adapté. Depuis cette loi, l’augmentation du nombre d’élèves en situation de handicap augmente de 11% par an.
La loi du 1er août 2006 prévoyait une « exception handicap » aux droits d’auteur des manuels scolaires et libres de littérature jeunesse, mais le décret d’application n°2008-1391 du 19 décembre 2008 que cette exception ne peut s’appliquer que lorsque le taux d’incapacité est supérieur à 80%. Or, le taux de handicap des enfants dyspraxiques n’atteint jamais 80% (sauf handicap associé).

- budget prévisionnel de 470 000 € pour 2016


Partager cette fiche
Télécharger la fiche