Logo BudgIT

Le BudgIT au Nigéria : Rendre accessible les budgets d'Etat grâce à la technologie

Résumé : La start-up BudgIT traduit, depuis février 2011, les chiffres budgétaires complexes et souvent opaques en des données accessibles afin de fournir aux citoyens nigérians des informations officielles et transparentes.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Février 2011
  • Lieu de réalisation : Nigeria
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Open Society Initiative for West Africa, fondation MacArthur, DFID

Organisme(s)

Site Internet

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/05/2014
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance
Pays :  Nigeria
Envergure du programme :  Nationale, Locale
Opérateur(s) :  Entreprise
  • Bénéficiaires :  Universel, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  transparence, Participation citoyenne, Budget

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Onigbinde Oluseun , « Le BudgIT au Nigéria : Rendre accessible les budgets d'Etat grâce à la technologie », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Le Nigéria est l’État le plus peuplé d’Afrique. Son économie est basée sur les revenus pétroliers et fortement touchée par la corruption. Il a connu plus de trente ans de dictature militaire et continue à en subir les conséquences par un manque de transparence institutionnelle. En 2012, cet Etat obtenait un score de 16 sur 100 à l’Indice sur le budget ouvert. Les citoyens sont mal informés des réalités économiques et financières du pays et ne prennent pas part à sa vie politique.

Objectifs du programme

BudgIT vise à améliorer les connaissances et le pouvoir de la société civile. On estime que l’accessibilité des informations permet d’éduquer les citoyens et d’en augmenter la participation aux débats politiques.

Actions mises en oeuvre

- Une équipe d’experts analyse les données budgétaires disponibles sur le site internet du gouvernement.
- Elle transforme ces informations complexes afin de les rendre intelligibles par le citoyen lambda. Pour ce faire, elle les illustre de graphiques, d’exemples concrets, de comparaison avec les dépenses quotidiennes, d’un vocabulaire simplifié ou d’œuvre d’art (tableaux, bandes dessinées, nouvelles).
- Cette équipe adapte les données à quatre secteurs de la société (les experts, les citoyens lettrés actifs, les citoyens lettrés inactifs et les citoyens lambda)
- Elle diffuse ces informations à l’aide de différents outils de communication tels les médias numériques (site internet, Twitter, Facebook), le téléphone, la radio, la télévision, la presse écrite et les affiches.
- Elle recueille les réactions de la population par le biais de forums en ligne et les remet aux instances supérieures.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Accroissement de la conscience politique et économique
- Plus de 10.000 copies de documents budgétaires simplifiés ont été distribuées aux citoyens de l’État d’Ekiti.
- Plus de 122.000 visites uniques sur le site internet de Budgit, dont plus de 4.000 demandes de données
- Plus de 11.000 personnes suivent BudgIT sur Twitter.
- Les citoyens ont pu solliciter, à des fins personnelles, les analyses simplifiées des données budgétaires de 2012 et de 2013.

Originalité du programme

L’une des originalités du programme réside dans la retranscription accessible des données professionnelles obscures par le biais d’illustrations artistiques et des travaux de différents types d’experts. De plus, les initiatives d’amélioration de la transparence et de l’accessibilité des informations sont rares au Nigéria.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Partenariats gouvernementaux : Assemblée nationale, Bureau de recherche, commissions parlementaires, Open Government
- Partenariats avec des ONG : State Accountability and Transparency Initiative, Center for Social Justice, Beacons, EiENigeria, Project Watch, iWatch Nigeria, Community Life Project
- Partenariats médiatiques : YNaija, CP-Africa, Techloy, ScoopNG, Business Day
- Partenariats internationaux : Open Spending Group United Kingdom, Le Guide du datajournalisme

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Les informations pourraient ne profiter qu’aux citoyens urbains des classes sociales les plus élevées que les données économiques intéressent plus.
- Le citoyen lambda pourrait ne pas souhaiter s’impliquer dans la vie politique et sociale.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Toutes les publications sont classées dans quatre catégories en fonction des capacités des intéressés (les experts et chercheurs, les citoyens lettrés actifs, les citoyens lettrés inactifs et les citoyens lambda).
- En zone rurale, la start-up fait appel à d’autres médias, telle la radio, plus accessible qu’internet.
- Des efforts importants sont mis en œuvre afin d’expliquer qu’être informé sur les budgets d’État peut constituer la première étape vers une plus grande conscience politique et vers une amélioration de la vie quotidienne des citoyens.

Améliorations futures possibles :

- Ouvrir la plateforme dans d’autres pays africains
- Légiférer pour promouvoir la transparence
- Mettre en place des partenariats commerciaux (par l’interprétation des données économiques, des solutions logicielles sur mesure et des communications créatives) avec des entreprises afin de garantir une indépendance financière

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- BudgIT met ses compétences professionnelles en matières d’analyse de données, technologie, développement et en graphisme aux services de l’ensemble de la société nigériane.
- Le projet s’adresse aux analphabètes pauvres, aux journalistes, aux fermiers, aux employés, etc.
- Afin de vulgariser les données économiques, politiques et techniques et afin de les rendre accessibles au plus grand nombre, il est primordial d’éviter l’apathie populaire envers la gouvernance.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche