Logo Amicale du Nid (AdN)

L’accueil de jour de l’Amicale du Nid à Saint-Denis : un refuge pour les femmes

Résumé : Unique accueil de jour réservé aux femmes à Saint-Denis, l’association L’Amicale du Nid (AdN) leur propose, depuis 2008, de nombreux services pour lutter contre le phénomène d’errance et favoriser leur réinsertion sociale : conseils pratiques et juridiques, ateliers d’estime de soi, douches, machines à laver…

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2008
  • Lieu de réalisation : Saint-Denis
  • Budget : 500000 €
  • Origine et spécificités du financement : ARS (Agence régionale de Santé) pour le projet PRENAP, DRIHL (Direction Régionale Inter Hébergement Logement), Conseil Général et la Ville de Saint-Denis

Organisme(s)

  • Amicale du Nid (AdN)
  • 10 rue Fontaine
  • 93200 Saint-Denis
  • Salariés : 8
  • Bénévoles : 0
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  05/12/2015
Solution(s) : Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Femmes
  • Domaine(s) :  Santé, Psychologie, Droits fondamentaux

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Pellieux Marie , « L’accueil de jour de l’Amicale du Nid à Saint-Denis : un refuge pour les femmes », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

La loi Marthe Richard a pénalisé la prostitution en 1946. L’Amicale du Nid (AdN) rencontre et accompagne des personnes prostituées ou en risque de prostitution dans plusieurs villes françaises (Marseille, Montpellier, Toulouse, Lyon, Grenoble, Paris, Epinay et Colombes). Cette association possède une expertise et des savoirs sur le phénomène prostitutionnel qu’elle transmet pour la prévention des jeunes et la formation des acteurs politiques et sociaux. En 1965, AdN a créé son premier service à Saint-Denis pour venir en aide aux personnes désirant sortir de la prostitution. Elle y ouvre un accueil de jour en 2008 afin de répondre à la hausse de précarité des femmes du département, qui les expose à une situation d’errance et à des risques de violences.

Objectifs du programme

- Favoriser la réinsertion des femmes
- Offrir un accueil de jour
- Mettre à disposition des services de première nécessité : douches, machines à laver le linge…
- Fournir des conseils pratiques aux mères

Actions mises en oeuvre

- Principes de l’accueil de jour : ouvert du lundi au vendredi en journée, aux femmes avec ou sans enfants, originaires du 93 et en situation d’habitat précaire (personnes en hôtel, abritées par le Samu social, hébergement chez des tiers, squats, caravanes). Elles peuvent se rendre quotidiennement à l’accueil de jour mais sans obligation de présence.
- Activités proposées : entretiens avec des travailleurs sociaux pour faire le point sur leur situation, premières évaluations pour l’ouverture aux droits sociaux, régularisation, ateliers pour valoriser leur image et travailler sur leur confiance (interventions de sage-femme et sophrologue)

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- L’objectif principal d’AdN n’est pas la réinsertion mais l’accueil des femmes. L’association ne cherche donc pas à produire des résultats.
- Le nombre de femmes accueillies augmente continuellement : en moyenne 40 % d’une année sur l’autre.
- La plupart des femmes bénéficiaires :
* sont âgées de 25 à 35 ans (l’association avait initialement envisagé un public plus jeune)
* sont d’origine étrangère et résident en France depuis moins de 5 ans
* fréquentent l’accueil pendant au moins un an
- En 2014 : 705 femmes et 361 enfants accueillis

Originalité du programme

Cet accueil de jour est réservé exclusivement aux femmes. Les accueils de jour existant à Saint-Denis étaient ouverts à tous types de personnes et traitaient diverses problématiques, comme l’alcoolisme. Les femmes avaient tendance à éviter ces accueils car elles ne s’y sentaient pas en sécurité.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Samu Social, PMI (Protection Maternelle Infantile), SIAO (Service Intérêt d’Accueil et d’Orientation), Maison de la Solidarité (liée au CCAS de Saint-Denis), Restaurants du cœur et Secours Catholique

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Stigmatisation du public visé, notamment par les bailleurs de fonds
- La notion de prostitution est aussi problématique : à Saint-Denis elle est souvent clandestine et multiforme. Les femmes concernées utilisent rarement le terme de « prostitution » pour qualifier leur situation.
- Problème de coordination et d’accès aux services : l’accueil de jour ne connaît pas à l’avance le nombre de personnes qu’elle recevra quotidiennement, en raison de la situation d’errance des bénéficiaires. Les jours de sur-fréquentation ne pouvant pas être anticipés, l’accès à certains services (en particuliers les machines à laver et les rendez-vous avec des travailleurs sociaux) ne peut pas être garanti.
- Difficultés à satisfaire toutes les demandes en raison des demandes accrues depuis la création de l’accueil

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Recentrement de l’association sur la question de la précarité pour éviter la stigmatisation
- Un système de rendez-vous a été progressivement mis en place par l’association pour désengorger les services et permettre à chacune un accès à ceux-ci.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Equipe pluridisciplinaire. AdN travaille habituellement dans la prise en charge des personnes et donc avec des travailleurs sociaux. Dans le cadre de l’Accueil de jour, elle a fait appel à des profils différents (agents d’accueil, animatrices).
- Orientation des femmes vers l’accueil par de nombreux partenaires (Samu social, PMI, SIAO, Maison de la Solidarité…)

Pour en savoir plus

- Enquête du Conseil Général « Les mamans poussettes » (2000)
- L’Amicale du Nid développe un Programme Régional Expérimental Nutrition et Allaitement Maternel (PRENAP), en partenariat avec l’Hôpital de la Fontaine et l’Agence Régionale de Santé (ARS). Ce programme vise à accompagner les femmes en errance après leur accouchement. Il consiste à leur permettre de trouver un lieu d’ancrage pour allaiter, être conseillées et accompagnées. Ce lieu social prend ainsi le relais de l’hôpital..


Partager cette fiche
Télécharger la fiche