Logo FILAFIL

La médiation informelle de FILAFIL : faciliter la mise en relation des familles avec les institutions lilloises

Résumé : L’association lilloise FILAFIL a mis en place une action de médiation pour les bénéficiaires de ses activités afin de faciliter l’accés à leurs droits et leur orientation auprès des institutions.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : janvier 2007
  • Lieu de réalisation : Lille
  • Budget : 0 €
  • Origine et spécificités du financement : pas de financement dédié à cette action

Organisme(s)

  • FILAFIL
  • 63 rue de Fontenoy
  • 59000 Lille
  • Salariés : 4
  • Bénévoles : 40
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  03/08/2015
Appréciation(s) du comité : Résultats et impacts imprécis
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance Exclusion et isolement
Pays :  France, Mayotte / France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Population urbaine
  • Domaine(s) :  Droits fondamentaux

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Wambre Sébastien , « La médiation informelle de FILAFIL : faciliter la mise en relation des familles avec les institutions lilloises », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

En 2003, l’association FILAFIL s’est implantée dans le quartier Moulins pour palier à un manque d’animation dans le secteur prioritaire de l’ilot Fontenoy-Filature. Sa mission principale est de créer du lien social et de favoriser le mieux vivre ensemble en proposant diverses activités (sorties, ateliers cuisine, tricot, vélo, stages cirques...) à destination de différent publics divers (familles, enfants et les personnes âges). Pendant ces activités, les membres de l’association nouent progressivement une relation de confiance avec les participants, qui peuvent partager leurs problèmes voire solliciter leur aide. La manifestation de ces besoins ont impulsé la mise en place d'une action de médiation.

Objectifs du programme

- Faciliter l’accès aux droits
- Rendre efficient l’orientation vers les partenaires
- Améliorer les conditions de vie des usagers de FILAFIL
- Rendre les individus autonomes
- Dynamiser le partenariat, tisser des liens entre les partenaires

Actions mises en oeuvre

- MODALITES :
* Demande spontanée : les membres de l’association sont sollicités durant les activités. Aucune permanence n’est organisée pour recevoir les demandes.
* Déroulement informel : discussion de la situation avec l’individu demandeur afin d’effectuer un diagnostic de la problématique rencontrée puis d’orienter l’individu vers une institution compétente.

- Cette action peut par exemple consister à favoriser la mise en relation avec les services sociaux.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

VIS-A-VIS DES BENEFICIAIRES :
N/C

VIS-A-VIS DES INSTITUTIONS :
- Reconnaissance : analyse du bilan transmis par l’association
- Alertes des problèmes observés par les membres de l’association
- Facilitation du travail des professionnels grâce à la proximité des membres de FILAFIL avec les familles

Originalité du programme

Cette médiation s'organise de façon informelle et se fait en marge des activités de l'association. Pour autant, elle fonctionne régulièrement.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Unité Territoriale de Prévention et d’Action Sociale (UTPAS), club de prévention, les écoles concernées par l’accompagnement scolaire, la mairie de quartier (service social), Association pour la Gestion des Services Spécialisés de l’Union Départementale des Associations Familiales (AGSS de l’UDAF, gestion du budget).

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Effet pervers du caractère informel de l’action : absence de reconnaissance officielle
- L'affluence des demandes a mis en exergue : un manque de soutien humain et financier ainsi que l’absence d’un référent pour faciliter la médiation et la mise en réseaux avec les partenaires et les institutions

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

N/C

Améliorations futures possibles :

- S’inscrire dans un dispositif spécifique pour recevoir une reconnaissance officielle des institutions
- Recruter un référent chargé de faciliter la mise en réseaux avec les partenaires et de se consacrer pleinement à l’écoute et la médiation des familles. Réponse à un appel à projet de la CAF (publics et territoire) pour financer un "emploi d’avenir" à temps plein.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Place de l'individu : chaque démarche est réalisée avec l'entière participation de l’individu. Chaque décision est prise avec son accord. L’individu n’est pas perçu en tant qu’usager mais comme un acteur central dans ses démarches.
Ne pas voir le public comme des usagers mais comme des personnes à part entière. Il faut agir avec les individus et non à leur place. L’action implique entièrement l’individu concerné dans les décisions prises et les démarches.
- Conception de la médiation : ne pas remplacer le travail des institutions mais les mettre en réseaux. Il s'agit d'une coopération entre les partenaires, les familles et l’association.
- Ecoute et disponibilité

Partager cette fiche
Télécharger la fiche