Logo Crésus Île-de-France Paris

La Lutte contre le surendettement de Crésus Ile-de-France

Résumé : Depuis 2004, l’association Crésus Île-de-France Paris a pour objet d’accompagner les personnes et les familles qui sont confrontées à de graves difficultés financières, au point qu’elles sont le plus souvent en situation de surendettement, se trouvant alors dans l’impossibilité de faire face à leurs dettes exigibles et à échoir. L’aire géographique de ses interventions correspond aux huit départements de la région Île-de-France. Elle conduit trois types d’activités, distinctes, mais qui sont souvent complémentaires : La prévention du surendettement, le traitement des situations de surendettement et l’accompagnement au microcrédit personnel.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2004
  • Lieu de réalisation : Ile-de-France
  • Budget : 280000 €
  • Origine et spécificités du financement : Conventions de partenariats avec des collectivités territoriales, dons de particuliers ou d’institutions, adhésions.

Organisme(s)

  • Crésus Île-de-France Paris
  • 12 rue Jean Bouton
  • 75012 Paris
  • Salariés : 6
  • Bénévoles : 50
  • Adhérents : 80
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/08/2014
Appréciation(s) du comité : Impacts élevés ! Innovant !
Solution(s) : Démocratie et bonne gouvernance Economie solidaire Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Nationale, Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Finance, Éducation, Formation, Économie, Budget

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Pauvreté France » (Aubervilliers)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Lerner Jean-Paul , « La Lutte contre le surendettement de Crésus Ile-de-France », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Crésus Île-de-France Paris (Crésus) est une association d’Intérêt Général qui lutte contre le phénomène du surendettement, défini par le Code de la consommation comme « l’impossibilité manifeste pour le débiteur de bonne foi de faire face à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles et à échoir ».
Elle résulte de la fusion en 2011 de Crésus Ile-de-France (créée en 2004) et de Crésus Paris (2007).
L’association intervient dans les huit départements de l’Île-de-France, région économiquement la plus riche de France, mais où de nombreuses communes ou quartiers sont caractérisés par des taux de pauvreté élevés et où le surendettement touche tout particulièrement les populations les plus précaires.

Objectifs du programme

Crésus a pour objet de promouvoir la connaissance, le traitement et la prévention des phénomènes de surendettement, d’exclusion financière et bancaire et de favoriser une pratique prudente et éclairée de l’argent. L’association accompagne toute personne ou famille confrontée à de graves difficultés financières, le plus souvent en situation de surendettement.

Actions mises en oeuvre

- Les Usagers : Ils sont en majorité en situation de grande précarité financière (40% ont des ressources inférieures au seuil de pauvreté). La plupart sont adressés à Crésus par des travailleurs sociaux. Ils peuvent se trouver en situation de surendettement « actif » (ayant eu recours de façon excessive aux emprunts et crédits) ou « passif » (par suite de la survenue d’un « accident de la vie » tel que divorce, chômage, maladie…).
- Accueil, écoute, diagnostic de la situation financière (ressources, dépenses, capacité de remboursement, patrimoine), explication de la situation au bénéficiaire (situation financière, droits possibles à allocations, obligations, options de médiations, propositions pour une gestion de budget plus prudente).
- Aide pour remplir et déposer un dossier de surendettement auprès de la Commission de surendettement de la Banque de France (dossier rempli par l’association ou en collaboration avec le bénéficiaire). L’usager peut être ainsi amené à revenir chez Crésus une deuxième fois.
- Crésus oriente également des personnes vers d’autres acteurs sociaux ou associations spécialisées.
- Actions d’éducation proposées aux personnes en situation de « mal endettement ». Il peut s’agir d’un accompagnement budgétaire individuel qui peut durer plusieurs mois, ou d’une participation à des ateliers de formation ou groupes de parole.
- Micro-crédit personnel : Crésus accompagne les personnes qui sollicitent un microcrédit personnel afin de financer un projet personnel, le plus souvent à finalité d’insertion professionnelle. Cet accompagnement permet d’évaluer de tels projets au regard de leur viabilité, de la capacité des candidats emprunteurs à rembourser leurs crédits, et de leur recevabilité auprès des organismes prêteurs. Lorsque les crédits sont accordés, l’association peut également proposer un accompagnement budgétaire, à la demande de l’organisme prêteur, ou de l’emprunteur lui-même.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Nombre d’actions menées : En 2015, près de 7000 entretiens ont été menés dans le cadre de permanences. 850 participations à des ateliers de formation et 60 accompagnements budgétaires individuels ont été assurés.
- Interventions en 2015 sur 52 sites
- Rapports d’activité annuels soumis aux partenaires.
- Satisfaction des partenaires et renouvellement des conventions de partenariats.
- Acceptation des dossiers soumis à la Banque de France.
- Plans de désendettement mis en place et amélioration des budgets laissés à la discrétion des personnes (« Reste à Vivre »).

Originalité du programme

L'originalité de l’approche adoptée par Crésus provient principalement de la variété et de la complémentarité des actions proposées qui visent soit à prévenir le risque de surendettement, soit à traiter et résoudre des situations de surendettement avéré : Accompagnements individuels, actions d'éducation en groupe, accompagnement au micro-crédit personnel.
Certaines des actions menées sont en elles-mêmes particulièrement innovantes. Ainsi, dans plusieurs groupes de parole mis en place, les participants ne parlent pas de leur propre situation financière, mais discutent de la situation de l’un d’entre eux qui accepte d’exposer son cas. Les participants en assumant un rôle de conseiller et en s’écoutant acquièrent de nouvelles idées pour mieux gérer leur propre situation budgétaire, et reprendre confiance.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Principalement avec des collectivités territoriales, des Centres d’Action Sociale, des Points d’Accès au Droit, des Maisons de la Justice et du Droit, la Banque de France, et d’autres associations spécialisées.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Peu de suivi des usagers sur la durée une fois le dossier de surendettement déposé à la Banque de France.
- Une longue période de travail sur soi est souvent nécessaire avant que le bénéficiaire puisse retrouver une certaine autonomie dans la gestion de son budget et gère ses finances avec plus de discernement et de prudence.
- Dans les permanences, près de 15% des usagers ne viennent pas aux rendez-vous, souvent parce que la démarche leur est trop difficile et qu’ils souffrent d’un sentiment de honte et d’échec.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Mise en place de véritables « parcours » permettant de suivre et d’accompagner les usagers sur la durée.
- Rappel des usagers la veille de leur rendez-vous.
- Formation régulière des bénévoles et des salariés sur les nouvelles dispositions législatives et partages d’expérience entre eux.

Améliorations futures possibles :

- Extension géographique en Ile-de-France (93, 94, 95, 77) et recherche de nouveaux partenariats avec des collectivités territoriales
- Evaluation quantitative des actions
- Mise en place un dispositif d’éducation budgétaire et bancaire spécifique aux jeunes (Centres de formation d’apprentis, Lycées professionnels)

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Le professionnalisme des intervenants Crésus, provenant essentiellement tous des secteurs de l’économie, de la banque ou du juridique.
- L’engagement solidaire des bénévoles et des salariés envers les usagers.
- La confiance des partenaires.

Références bibliographiques

- Trostiansky, O. « L’illettrisme de l’argent existe aussi » Libération (28 Janvier 2013): http://www.liberation.fr/societe/2013/01/28/l-illettrisme-de-l-argent-existe-aussi_877409
- « Relation à l’argent et surendettement » Réalités familiales (Décembre 2010) n°91
- Bricault, M., Chalvin, P., Davenas, M., Perrot, N., Vilain, J-B. « Le surendettement vu par ceux qui le vivent » IEP Paris - Etudiants de l’IEP Paris, « Lutter contre illettrisme de l’argent en France » IEP Paris (Novembre 2011)

Pour en savoir plus

Points Conseil Budget (PCB)
Dans le cadre de la mise en place du Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, le gouvernement a décidé d’expérimenter à partir de février 2016 un réseau de Points Conseil Budget (PCB) destiné à mieux orienter et accompagner les publics qui font face à des difficultés budgétaires et financières. L’expérimentation est conduite pendant toute l’année 2016 dans quatre régions, dont l’Île-de-France.
En Île-de-France, Crésus a été retenue pour participer à cette expérimentation. Cette labellisation est d’abord une reconnaissance de la qualité des services que ses salariés et ses bénévoles rendent depuis 2004. Cette expérimentation fera l’objet d’un bilan au premier semestre 2017 afin de mesurer l’impact des actions menées et de définir les conditions de la mise en place d’un réseau de Points Conseil Budget sur l’ensemble du territoire national.


Partager cette fiche
Télécharger la fiche