Logo Lou Labo et Correns 21

La Commune de Correns : association Correns 21 et Lou Labo

Résumé : Le village de Correns a confié la conception et la réalisation de son Agenda 21 en 2008 à une association créée à cet effet « Correns 21 ». Afin d’essaimer cette méthode auprès d’autres communes, les élus et les partenaires décident de créer l’association « Lou Labo » en 2013 dans le but de capitaliser l’expérience de Correns, redynamiser certaines actions, et réaliser une activité de plaidoyer inter-élus.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2008
  • Lieu de réalisation : Correns
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Un budget global n’est pas défini. Correns 21 dispose de différents budgets en fonction des projets. Et Lou Labo a un budget propre pour l’ensemble de ses missions dont l’Agenda 21.

Organisme(s)

  • Lou Labo et Correns 21
  • 5 Place Général de Gaulle
  • 83570 Correns
  • http://corrensagenda21.fr
  • Salariés : N/C
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  11/01/2017
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Coordination des actions Démocratie et bonne gouvernance Développement territorial
Pays :  France, Provence-Alpes-Côte d'Azur
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Population rurale
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Gouvernance, Alimentation, Agriculture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (PACA)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Geneuils Sébastien , « La Commune de Correns : association Correns 21 et Lou Labo », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

Avec la crise financière et agricole des années 90 et à cause de sa location près des grandes villes de « village impasse », le village de Correns voit sa population baisser et son avenir incertain. Le Maire de Correns et l’association des Vignerons de Correns trouvent comme alternative pour développer ce territoire, l’agriculture biologique. Ils entamèrent à partir de 2008 des actions impulsées par des procédés de démocratie participative en matière d'éco-construction, d'énergie renouvelable, d'éducation à l'environnement. Ce village s’inscrit dans une dynamique de développement durable depuis plus de 20 ans.

Objectifs du programme

- Appui à la mise en œuvre et suivi des actions de l’Agenda 21 participatif.
- Améliorer la gestion de la cantine scolaire pour arriver à un maximum de bio et de local.
- Devenir un centre de développement durable et préserver la biodiversité.
- Partager l'expérience de Correns avec d'autres communes pour essaimer.
- Confronter les points de vue et partager les expériences, les bonnes pratiques.

Actions mises en oeuvre

- Externalisation de l'agenda 21 :
1. Lettre de commande du Maire en direction d'un habitant (Ingénieur agronome et docteur en Science Economiques)
2. Création de l'association
3. Forte communication auprès de la population au départ et Distribution d'un questionnaire d'enquête à tous les habitants du village
4. Organisation de réunions publiques
5. Sélection des axes d’actions et constitution de groupes de travail en fonction des thématiques retenues

- Intégration du plus d'acteurs possibles dans un projet global (équipe municipale, agents techniques, parents d'élève, élus, personnels enseignants, élèves, agriculteurs, fournisseurs, techniciens, chef d'entreprises, etc.)
- Création d'un jardin partagé, d’une miellerie pédagogique ponctuelle et d'une « AMAP Bois »
- Échanges culturels européens réalisés avec entre autre l'Italie et l'Allemagne
- Sensibilisation des élus

Projets en cours de montage et préfiguration :
- Débats-conférences : « les entretiens de Correns » réunissant environ 100 personnes du développement durable
- Des « Résidences d'élus » : journées de formations et d'échanges à destination des élus, entrepreneurs, agriculteurs, et associations.
- Conservatoire botanique à l'entrée du village avec des variétés anciennes d'espèces endémiques présentes dans certains villages de la région (figuier, oliviers, pruniers, cognassiers etc.). Projet en partenariat avec le domaine de Rayol, le conservatoire de Porquerolles, le parc National de Port Cros et le Département. Ce conservatoire s'intègrerait dans un projet plus large de « conservatoires partagés ».

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- La démarche liée à la préfiguration de l'agenda 21 a été mené pendant 2 ans auprès des habitants.
- Environ 30% de la population a répondu aux questionnaires d'enquête au sujet de l'Agenda 21.
- Il y a eu 60/70 personnes à la première réunion publique.
- Correns dispose d'une « Charte Zero pesticide ». C'est une « administration éco-responsable » (tous les bâtiments ont été rénovés aux normes HQE et BBC). Elle mène une « politique d'achats durable pour les produits d'entretien éco labellisé ». C'est une « Ville lauréate AGIR pour l’énergie ».
- L'école de 80/90 élèves est labellisé « éco- école » depuis 2005. Sur 70 000 euros de budget, 35 000 est dédiée au bio et au local. La cantine accueille également des publics multi-générationnel. L'école dispose de plusieurs bacs à compost. En plus des 2 repas basés sur le « bio et local » par semaine, la cantine de Correns sert tous les mois 1 repas végétarien, 1 repas thématique d'un lieu étudié en classe, et 1 repas issu du « livre de recettes patrimoniales corrensoise » qui avait été réalisé par Lou Labo au travers d'entretiens.
- Des ateliers animés en « intelligence collective », impulsés par l'Institut INSPIRE à Marseille, ont été réalisés, sur le thème de la RSE, à Correns touchant une centaine de personnes au total.
- Impact positif ressenti pour l'attractivité du village : le village est passé de 450 dans les années 80 à 950 habitants aujourd'hui. Il ne s'agit pas simplement de nouveaux habitants mais également « d'enfants du village ».

Originalité du programme

- Mener « un agenda 21 non communal » permet des économies pour les villages qui ne peuvent pas confier la mission à des fonctionnaires, tout en favorisant l'implication des citoyens et donc la pérennité des actions.
- La réflexion à la fois prospective, participative et démocratique, menée par les habitants de Correns, témoigne de la qualité des productions que l'on obtient lorsque l'on implique les habitants qui connaissent leur milieu.
- Vouloir mener des actions de plaidoyer, par des élus auprès des élus d'autres communes, pourra s'avérer intéressant à suivre.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Domaine de Rayol, le conservatoire de Porquerolles, le parc National de Port-Cros et le Département.
Il ne s’agit là que des quelques partenaires du projet de Conservatoire Botanique…

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- La mise en place de la démarche participative prend du temps car les habitants sont souvent réticents à ce type de démarche impulsée par les élus et y voient simplement un intérêt politique parce qu’ils sont sollicités très rarement pour donner leur avis.
- Problèmes de visibilité et de communication liés en partie à l’absence de site internet dédié pour l'association Lou Labo
- Les prix des produits bio et locaux peuvent être une barrière
- L'attractivité du village a fait monter les prix des loyers
- Les terres cultivables tournées vers la viticulture, compliqué de récupérer des terres en friche pour que de nouveaux maraîchers s'installent.
- Difficulté pour intéresser les jeunes
- La gestion de l'application des normes en restauration collective nécessite des compétences importantes.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Un changement de paradigme et d'approche est nécessaire. Aujourd'hui, après bientôt 10 ans, il y a beaucoup moins de personnes qui ont ce discours. Puisque les actions perdurent et profitent réellement aux habitants et à l'amélioration de leur cadre de vie.
- Site internet va être créé pour communiquer sur les actions de l'association
- Création du jardin collectif, néanmoins, des parcelles sont encore inutilisées.
- Utiliser le repas végétarien pour faire baisser le coût, lissé sur l'année, et ainsi pouvoir augmenter l'introduction de produits bio et locaux.

Améliorations futures possibles :

- Monter un réseau de cantine bio sur le modèle de la « cita del bio » en Italie : le « réseau européen des villes bio pour contrebalancer l'agriculture conventionnelle ».
- Augmenter la part des repas bio et locaux dans l'école.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Prospective participative et démocratique : a fait ressortir une dynamique exceptionnelle et la créativité locale + a rendu pérenne le projet (puisque 10 ans après, les actions sont toujours menées).
- Faire en sorte que les associations soient complémentaires et ne se fassent pas concurrence.
- Un travail d'animation et de coordination est essentiel.
- « Quand quelque chose est bien conçu au départ et répond à des besoins, alors il est durable, le système s'entretient tout seul. »

Partager cette fiche
Télécharger la fiche