Logo La bagagerie d’ANTIGEL

La Bagagerie d'Antigel : pour déposer ses bagages et se resocialiser

Résumé : Depuis 2010, La Bagagerie d’ANTIGEL accueille tous les jours, matin et soir, dans le 15e arrondissement de Paris, des personnes sans-abri, qui peuvent disposer d’un espace privé pour déposer leurs affaires en toute sécurité et sans limite de temps puis profiter d’un moment de convivialité (café, ateliers, sorties…). Les permanences assurées par les bénévoles, l’accompagnement de l’animatrice et le réseau de partenaires leur permettent de retrouver progressivement leur autonomie.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2010
  • Lieu de réalisation : 15e arrondissement de Paris
  • Budget : 110000 €
  • Origine et spécificités du financement : Caritas, Fondation Notre-Dame, PMI, APPOS, La Ferthé, Fondations d’entreprise, Ville de Paris et Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS)

Organisme(s)

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  04/04/2016
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Coordination des actions Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Sans abris, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Travail, Logement, Droits fondamentaux, Biens essentiels

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Pauvreté France » (Paris 15ème)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : De LAROCHE Pierre , « La Bagagerie d'Antigel : pour déposer ses bagages et se resocialiser », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

La Bagagerie d’ANTIGEL a été créée en 2010 par d’anciens maraudeurs de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Grenelle, dans le 15e arrondissement de Paris. Après plusieurs années de maraude, ils ont décidé de créer un lieu calme et sécurisé où entreposer les bagages des personnes vivant dans la rue. Le fonctionnement de ce lieu est inspiré de celui de la bagagerie « Les mains libres » aux Halles (Paris).

Objectifs du programme

- Donner aux usagers un lieu calme et sécurisé pour entreposer leurs bagages, permettre de se reposer et de renouer le lien social
- Associer les personnes à la rue à la construction et à la vie du projet
- Mettre en œuvre des activités et des ateliers avec les usagers pour leur permettre d’exercer leurs compétences, de reprendre confiance en eux et de se mettre en mouvement
- Développer un réseau de partenaires locaux pour faciliter recherche de travail et de logement

Actions mises en oeuvre

- Accueil 365 jours par an le matin (7h-9h) et le soir (20h-22h)
- Local de 130 m² composé de : 1 espace de repos + 48 casiers à bagages de 0,5 m3 + 1 salle informatique (ordinateurs en libre accès) + 1 bibliothèque + 1 cuisine + vestiaires + 1 bureau
- Condition d’accès : faire au préalable une 1ère démarche auprès d'une des associations partenaires pour la domiciliation et la demande d’accueil à la Bagagerie
- Accompagnement par les bénévoles et l’animatrice salariée (démarches liées au travail, logement et santé, rédaction de papiers administratifs, CV …) Un planning des activités et ateliers est affiché dans la Bagagerie.
- Activités développées : sorties culturelles, cinéma, théâtre, ateliers (dessin, yoga, musique, informatique, confitures, blog…)
- Redynamisation par le sport : stage de « remobilisation » et séjours avec l’Association « Un Ballon pour l’Insertion »

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

En moyenne d'octobre 2010 à mars 2014 :
- En moyenne 48 usagers accueillis de façon régulière à la Bagagerie. Jusqu’à 70 personnes accueillies sur une année.
- 30 % des usagers sortis de la rue
- Lieu incarnant un point de repère essentiel de la vie des usagers matin et soir : lien social rétabli, redécouverte de l’expression des sentiments et des émotions (blog), remise en mouvement de la plupart des usagers, et prise de responsabilité
- Relais par les médias (articles dans les journaux : Libération, Le Parisien, La Croix, Le Pèlerin et Reporters d’Espoir)

Originalité du programme

L’initiative ne se limite pas à la mise à disposition gratuite d’une consigne. Il s’agit d’un lieu de confiance autant pour entreposer ses affaires en sécurité que pour se resocialiser. C’est un point de chute, une escale, un premier filtre pour reprendre pied. Ainsi par leur participation sous diverses formes (ateliers dynamique, partage des responsabilités administratives…), les usagers sont progressivement appelés à se réinsérer.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Associations référentes assurant la domiciliation des usagers et proposant les nouveaux candidats : Montparnasse Rencontres, Foyer de Grenelle, Aux Captifs la Libération et Cœur du Cinq
- Associations partenaires dans le domaine du logement (Aurore, Valgiros, APA, Association Sainte-Geneviève), du travail (Solidarités Nouvelles face au Chômage - SNC) et de la santé (Centre médical de la rue Miollis, SMES Hôpital Ste Anne)
- Lien avec les pouvoirs publics : Direction Régionale et Interdépartementale de l'Hébergement et du Logement (DRIHL), Ville de Paris, Mairie du 15e et parlementaires

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Difficultés financières : coût du loyer du local et sécuriser le budget annuel
- Trouver le bon équilibre entre l’accueil des personnes à la rue (pouvant manifester de l’agressivité ou de la violence) et l’atmosphère de paix nécessaire et souhaitée par les usagers

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Liens forts avec les paroisses, donateurs, associations, fondations privées et pouvoirs publics (lettre d’informations, quêtes, conventions pluriannuelles…) mais équilibre fragile
- Maintien d’une atmosphère de paix : exclusions temporaires de certains usagers (rarement définitives) et formation des bénévoles (connaissances des personnes de la rue, alcool, violence)

Améliorations futures possibles :

- Aider davantage la recherche de travail
- Développer de nouveaux ateliers

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Participation des usagers : dans la construction initiale du projet associatif, dans l’organisation des sorties et activités (comité de pilotage) et dans le Conseil d’Administration (3 usagers membres)
- Accueil : aucun jour de fermeture depuis la création (accès quotidien garanti) et sans limitation de temps (certains usagers sont là depuis plus de 4 ans)
- Les ateliers aident vraiment les usagers à exprimer leurs compétences et à reprendre confiance en eux.
- Important réseau utile pour le recrutement de bénévoles, la collecte de dons, l’accueil des usagers et l’aide aux démarches
- Relations de type « familiale » entre usagers et bénévoles (pas de relation assistants / assistés)
- Rencontres et entretiens téléphoniques réguliers avec les associations et les responsables de la Bagagerie (responsables de l'accueil, Président, parrains, animatrice)...
- Rotation régulière des personnes accueillies qui permet de libérer des casiers pour les nouveaux arrivants.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche