Logo Miramap (Mouvement inter régional des AMAP)

L'association MIRAMAP, mouvement inter-régional des AMAP

Résumé : L’association MIRAMAP, mouvement inter-régional des AMAP, s’affirme comme un mouvement de la société civile. Il regroupe des réseaux, des AMAP, leurs paysan-ne-s et amapien-ne-s. Les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) rassemblent des citoyen-ne-s, amapien-ne-s et paysan-ne-s, engagés dans un partenariat solidaire, local et contractualisé, sans intermédiaire commercial, avec un esprit de pérennité. Elles visent à une transformation sociale et écologique de l’agriculture et de notre rapport à l’alimentation en générant de nouvelles solidarités.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Février 2010
  • Lieu de réalisation : France
  • Budget : N/C

Organisme(s)

  • Miramap (Mouvement inter régional des AMAP)
  • 58, rue Raulin
  • 69007 Lyon
  • Salariés : 2
  • Bénévoles : 20
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  05/05/2017
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Coordination des actions
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Coopération, Alimentation, Agriculture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Carbone Elisabeth , « L'association MIRAMAP, mouvement inter-régional des AMAP », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

Plusieurs rencontres et de nombreux échanges entre réseaux d’AMAP, AMAP, paysan-ne-s en AMAP et amapien-ne-s sont à l’origine de la création du Miramap. Il s’agissait de porter ensemble les missions qui ne pouvaient pas se réaliser à l’échelle territoriale, comme par exemple la représentation nationale, travailler avec des partenaires nationaux et internationaux ou mutualiser des expériences à l’échelle du pays tout entier.

Objectifs du programme

- Renforcer la cohésion des AMAP à travers le partage d’une éthique commune (Charte des AMAP et Socle Commun), et le soutien aux démarches de garantie de cette éthique sur les territoires,
- Mutualiser les expériences et les pratiques,
- Assurer la représentation et la mise en valeur des AMAP au niveau national,
- Développer une souveraineté alimentaire locale par la réalisation d’actions en partenariat avec les acteurs de l’agriculture et de l’alimentation, de l’économie sociale et solidaire et de l’éducation populaire, au niveau national et international.

Actions mises en oeuvre

- Entre 2010 et 2014, le Miramap a animé deux principaux chantiers : la réécriture participative de la charte des AMAP, 10 ans après la première et le développement des finances solidaires (ouvrage collectif ‘Une autre finance pour une autre agriculture’ et création de cagnottes solidaires dans le mouvement).
- Depuis 2014, en plus de faciliter les échanges via notamment l’organisation de rencontres nationales, formations et journées collectives, le Miramap développe plusieurs chantiers : Campagne de mobilisation citoyenne, capitalisation et renforcement des démarches d'amélioration des pratiques en AMAP, des travaux d’études (étude statistique, pérennisation des installations avec nos partenaires d’InPACT), co-organisation d’événement nationaux tels que les Rencontres nationales des agricultures.
- Depuis 2017, un nouveau chantier se construit pour renforcer le recueil et le partage d'expériences en AMAP vers la création de fiches locales d’expériences en AMAP (FLÉ) et d’un espace ressource/plateforme collaborative.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Les rencontres favorisent l’échange de pratiques et l’amélioration de celles-ci, ainsi qu’une cohésion autour de nos valeurs. Les études et analyses donnent des outils aux paysan-ne-s et aux AMAP, comme les outils d’évaluations participatives qui permettent plus d’autonomie. Nos actions, nos interventions, contribuent à plus de visibilité des AMAP et le nombre d’AMAP ne cesse d’augmenter.

Originalité du programme

Les AMAP étant des alliances entre paysans et consommateurs qui portent un projet de société commun, l’objectif des réseaux locaux d’AMAP et du Miramap vise à développer une dynamique de mouvement et de transformation sociale: fédérer et renforcer ces partenariats locaux pour construire une voix collective tout en cherchant leur mise en synergie avec les autres organisations de la société (professionnelles, citoyennes, institutionnelles).

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le Miramap est partenaire d’InPACT national (Initiatives pour une agriculture citoyenne et territoriale) qui regroupe 10 structures du développement agricole et rural : l’Inter AFOCG, la FADEAR, le réseau des CIVAM, le MRJC, le MIRAMAP, Nature et Progrès, Solidarité Paysans, Terre de liens, Accueil Paysans et l’Atelier Paysan. Le Miramap est aussi partenaire du MES (Mouvement pour l’économie solidaire, du Reneta (Réseau national des espaces-tests agricoles), et d’Urgenci (réseau international des partenariats producteurs/consommateurs).

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

En 2016, après plusieurs années d’expérience collective au Miramap, un manque de renouvellement des forces vives a été constaté à l’échelle interrégionale et qui a été expliqué par plusieurs facteurs : des faiblesses dans le mode d’organisation de ‘la vie associative’ du Miramap, un manque de transmission du projet collectif auprès des équipes locales, des réseaux locaux ‘historiques’ qui rencontrent des difficultés financières liées à la réduction des subventions publiques régionales et/ou aux réformes territoriales (fusion des régions) qui obligent à revoir les modèles de gouvernance et économique des réseaux dans certains territoires.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Un chantier collectif a été ouvert pour développer des propositions d’évolution dans le fonctionnement et l’organisation du Miramap à court et long terme. Un premier travail de réorganisation interne est en cours pour améliorer la répartition des taches et des responsabilités, avec une clarification des rôles et fonctions individuelles et collectives et des délégations de pouvoir plus importantes ont été données aux commissions et groupes de travail.
- Des actions sont mises en place pour augmenter l’autofinancement dans le mouvement: augmentation de la cotisation avec de l’information et pédagogie sur les besoins et la nécessité d’une adhésion au mouvement des AMAP dans son ensemble et non pas seulement à son AMAP localement.

Améliorations futures possibles :

- Améliorer/travailler encore et encore autour de la gouvernance et du fonctionnement pour une meilleure construction collective des chantiers communs.
- Trouver d’autres pistes de financement : formations, financement participatif sur des actions précises.
- Revoir le modèle économique, mutualiser des postes, …

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Un socle commun de valeurs et de principes d’action partagés dans le mouvement des AMAP par un grand nombre de militants, qui a été réaffirmé et renforcé par un chantier participatif de réécriture de la Charte des AMAP – texte de référence dans le mouvement des AMAP
- Des militants engagés et des capacités collectives de résilience et d’être toujours force de proposition et d’évolution avec l’idée très présente ‘c’est par l’expérimentation permanente que l’on avance’
- Des alliances avec les acteurs du monde agricole, de l’économie sociale et solidaire, etc. qui ne cessent de se renforcer via des collectifs d’acteurs à différentes échelles d’action

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Plusieurs axes de travail engagés /champ de réflexion, recherche-action qui demanderaient à être développés avec le monde de la recherche :
- Durabilité des partenariats en AMAP ;
- Dynamique de mouvement /nouvelles formes d’organisation et fonctionnement collectif dans le mouvement des AMAP ;
- Démocratie agricole et alimentaire : de l’ouverture des instances de décision agricole aux acteurs de la société civile à l’expérimentation de nouvelles formes de co-construction de politiques agricoles et alimentaires locales (vers des conseils citoyens de l’agriculture et de l’alimentation ?) ;

Références bibliographiques

- Claire Lamine « Les AMAP : un nouveau pacte entre producteurs et consommateurs ? » Editions Yves Michel
- Hiroko Amemiya, « Du Teikei aux AMAP. Le renouveau de la vente directe de produits fermiers locaux » Presses universitaires de Rennes, coll. « Economie et société » (2011) 350 p.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche