Logo INFO-DETTES

Info-Dettes : un collectif associatif pour lutter contre le surendettement en Seine-et-Marne

Résumé : Depuis 2006, l'équipe bénévole d'INFO-DETTES accueille, écoute, conseille et oriente gratuitement et de façon anonyme les personnes en situation de précarité financière.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2007
  • Lieu de réalisation : Sud de la Seine-et-Marne
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : INFO-DETTES n’a pas de budget propre. Le collectif d’associations (en particulier l’UDAF) couvre ses dépenses (surtout des photocopies).

Organisme(s)

  • INFO-DETTES
  • Permanence 4, Place Beuve & Gantier 1er étage à droite
  • 77000 VAUX-LE-PENIL
  • Salariés : 0
  • Bénévoles : 35
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  12/02/2016
Appréciation(s) du comité : Description du programme incomplète
Solution(s) : Coordination des actions Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Logement, Finance, Budget

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : BIJARDEL Daniel , « Info-Dettes : un collectif associatif pour lutter contre le surendettement en Seine-et-Marne », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

En 2006, l’UDAF 77 (Union Départementale des Associations Familiales) et une dizaine d’associations ont créé un service pour accompagner les personnes en difficultés financières dans leurs démarches : INFO-DETTES. Ce collectif a été motivé par les constats d’un bénévole (Jean Metreau, représentant des familles et consommateurs au sein de la Commission de surendettement de Seine-et-Marne) qui avait relevé le retard pris dans le traitement des dossiers de surendettement en raison de leur rédaction incomplète et de l’absence de justificatifs.

Objectifs du programme

- Apporter des informations et des conseils liés à la gestion budgétaire
- Aider à la constitution d’un dossier de surendettement
- Accompagner dans le suivi de la procédure et la mise en place d’un plan de redressement

Actions mises en oeuvre

- Permanences dans 8 localités différentes (Dammarie-Les Lys, Le Mée-sur-Seine, Melun, Moissy-Cramayel, Nemours, Saint-Fargeau Ponthierry, Savigny-Le temple et Vaux-le-Pénil) : les locaux sont mis à disposition par le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) ou dans des Points d’Accès au Droit (PAD)
- Une permanence est organisée une fois par mois dans chaque localité suivant un calendrier décalé de sorte qu’un « bureau conseil » soit accessible chaque semaine.
- Chaque permanence fonctionne avec 2-3 bénévoles.
- La mission est d’accueillir les personnes en situation de précarité financière, de les conseiller et de les orienter. Selon les cas, les aider à remplir un dossier de surendettement.
- Mise en place d’ateliers d’éducation budgétaire

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- En 2010, 50 dossiers traités (en 75h) ; en 2014, 220 dossiers (en 611h) ; en 2015, 196 dossiers (en 594h)
- Après la prise en charge de leur situation, la plupart des familles sorte sans crédit.
- Dans 9 cas sur 10 : montage d’un dossier de surendettement (nb. la décision de recevabilité des dossiers de surendettement est prise par une Commission de la Banque de France suivant ses propres critères)
- Certaines familles font partager leurs expériences auprès de familles surendettées.
- Diversité des publics reçus : couples, personnes divorcées, séparés, célibataires, veufs (ves)
- Bonne visibilité de l’action dans la presse (articles dans Le Parisien, La République…)

Originalité du programme

L’originalité du présent dispositif repose sur la force des membres de son collectif qui ont mutualisé leurs moyens humains pour assurer des permanences régulières. Malgré leurs finalités diverses, les associations sont unies autour de la préoccupation d’améliorer les conditions de vie de leurs contemporains.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le collectif est composé de : l’Association Familiale Protestante (Melun, Provins et environs), les Associations des Familles Laïques (Melun, Mée-sur-Seine, de Saint-Fargeau Ponthierry et de Vaux le Pénil), l’Union Départementale de la Confédération Syndicale des Familles (CSF), du Secours Populaire Français, l’Association des Familles de Fontainebleau et d’Enfance et Famille d’Adoption (EFA).

- avec le soutien de l’UDAF77

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Locaux non adaptés pour accueillir le public : un seul bureau pour assurer les permanences, ce qui nuit à la confidentialité
- Difficultés liés à la mobilisation de bénévoles (en particulier pour intervenir sur un territoire large et difficile d’accès comme Provins)
- Echec des permanences mises en place à Pontault-Combault et Fontainebleau

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

L’adhésion de nouvelles associations au collectif permet de mobiliser de nouveaux bénévoles. Ainsi, les deux premières années, une douzaine de bénévoles assurait les permanences, alors qu’en 2014, le collectif comptait 35 bénévoles.

Améliorations futures possibles :

- Assurer une formation efficace des bénévoles
- Etendre les activités sur un périmètre plus large (notamment vers l’est de la Seine-et-Marne)
- Trouver des bénévoles sur l’ensemble du département
- Ouvrir un local à Bois-le-Roi

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Principes des permanences :
* service totalement gratuit
* aucune adhésion requise aux associations membres du collectif pour y accéder
* permanences en « libre-service » à des dates et des lieux fixés suivant un calendrier établi à l’avance
* confidentialité aux débiteurs ou familles endettées
* pas de substitution aux services sociaux ou acteurs du champ social

- Le soutien de l’UDAF 77, particulièrement important lors du lancement des premières permanences : financement de la formation du collectif (stage pratique de 2 fois 3 jours)
- Formation des bénévoles : mise en place d’une formation interne qui permet, à moindre coût, d’initier d’une part les nouveaux bénévoles à la procédure de surendettement et d’autre part de remettre à niveau les connaissances des bénévoles « expérimentés » (3 sessions de formation en 2014)
- Qualité de l’accueil : les personnes peuvent venir en couple et même accompagnées d'un interprète s’il existe une barrière de langue.
- Convention qui formalise la création du collectif d’associations

Partager cette fiche
Télécharger la fiche