Logo Initiatives Multiples d'Actions auprès des Jeunes (IMAJ)

IMAJ : Proposer des parcours individualisés aux jeunes décrocheurs à Goussainville

Résumé : Le PRE de Goussainville (95), en partenariat avec l’association IMAJ, propose une prise en charge individualisée des jeunes décrocheurs.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Janvier 2015
  • Lieu de réalisation : Goussainville (95)
  • Budget : 20000 €
  • Origine et spécificités du financement : Etat, Programme de Réussite Educative, Ville

Organisme(s)

  • Initiatives Multiples d'Actions auprès des Jeunes (IMAJ)
  • Parc d'activité de la gare, rue Louise Michel
  • 95570 Bouffemont
  • Salariés : 7
  • Bénévoles : 0
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  02/08/2016
Solution(s) : Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Adolescents, Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Éducation, Formation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Ammari Hakim , « IMAJ : Proposer des parcours individualisés aux jeunes décrocheurs à Goussainville », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

La population de Goussainville est potentiellement plus exposée aux facteurs de risque du décrochage scolaire. La ville se caractérise par 16% de familles monoparentales, 41% des ménages sont non-imposables, un taux de chômage de 16,6% soit 4 points de plus que le taux départemental...
L’association IMAJ (Initiatives Multiples d’Actions auprès des Jeunes), fondée en 1982, a pour mission d’intervenir auprès de jeunes rencontrant diverses difficultés en leur proposant un éventail d’actions répondant à la spécificité de leurs besoins.

Objectifs du programme

- Permettre la remobilisation scolaire du jeune à partir d’activités visant la consolidation des acquisitions de base et la définition d’un projet scolaire et professionnel.
- Permettre la restauration de l’estime de soi à partir d’ateliers visant l’ouverture culturelle et l’expression personnelle.
- Participer au repérage de jeunes mineurs confrontés à des fragilités multiples
- Permettre l’instauration d’un dialogue avec les parents sur la scolarité.

Actions mises en oeuvre

- Accueil séquentiel de proximité (locaux du PRE à côté du collège Robespierre de Goussainville). Chaque jeune bénéficie d’un minimum de 3 ½ journées d’ateliers. La durée de la prise en charge du jeune varie entre 4 à 8 semaines. Le parcours est construit en lien avec la famille, le jeune, le collégien et l’équipe éducative du dispositif.
- Proposition d’ateliers obligatoires : entretiens éducatifs, Français, Mathématiques ; et d’ateliers optionnels : découverte des métiers, expression artistique (slam), méthodologie de l’apprentissage…

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Pour l’accueil séquentiel des décrocheurs : 11 élèves, essentiellement des classes de 4ème et 3ème, venus de trois collèges différents. Pour l’accueil des élèves exclus : 48 élèves accueillis, des quatre collèges de la ville.
- Pour la grande majorité, il y a eu : prise de conscience des faits ayant entraîné l’exclusion, production d’un écrit à remettre au collège, définition avec le jeune des conditions de retour au collège, accès du jeune et de sa famille à un accompagnement socio-éducatif si besoin.

Originalité du programme

Le même opérateur (association IMAJ) intervient à la fois sur le dispositif de lutte contre le décrochage scolaire et anime les sessions de réintégration des élèves exclus, en lien avec l’équipe du PRE pour actualiser certains parcours individualisés d’enfants/familles. Pour les deux actions, les ateliers se déroulent dans les locaux du PRE (appartement mis à disposition par la commune). Cette proximité des intervenants éducatifs permet une approche globale et concertée dans l’accompagnement des enfants/jeunes/familles.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Les quatre collèges de la commune.
- Les partenaires financiers : le CGET et la ville

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Il n’y a pas toujours de référent Éducation Nationale dans les collèges (besoin de nommer un « référent décrochage scolaire »)

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Il est nécessaire de maintenir une liaison forte avec l’équipe éducative du collège et de l’association IMAJ pour éviter toute forme de récidive.

Améliorations futures possibles :

- Identifier de manière plus systématique l’adulte référent qui va suivre l’opération pour le collège : c’est une condition pour un partenariat efficient et pour la cohérence du projet vis à vis des acteurs à présenter aux bénéficiaires de l’action.
- Créer des outils de liaison entre les intervenants des stages et les enseignants (au moins le professeur principal de l’élève accueilli)

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Conventionnement systématique entre l’EPLE, la ville et le tiers associatifs pour la définition d’objectifs et des rôles de chaque acteur, ainsi que les modalités d’évaluation.
- L’action doit être inscrite dans le projet d’établissement et elle n’a pas vocation à se substituer aux actions du Droit Commun (répartition des dotations horaires pour des actions spécifiques et internes de soutien scolaire)

Partager cette fiche
Télécharger la fiche