Logo Médecin Du Monde France (MDM)

FINANCEMENT SOLIDAIRE DES ÉVACUATIONS SANITAIRES AU NIGER PAR MÉDECINS DU MONDE

Résumé : Non-prises en compte dans les politiques d’exemption des soins de santé, les évacuations sanitaires restent des facteurs limitant fortement l’accès aux soins des populations vulnérables. En 2009, l’ONG Médecins du Monde a alors mis en place un programme de financement solidaire des évacuations sanitaires dans le district sanitaire de Keita au Niger.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2009
  • Lieu de réalisation : District sanitaire de Keita, région de Tahoua, Niger
  • Budget : 200000
  • Origine et spécificités du financement : Bureau d’aide humanitaire de l’Union Européenne (ECHO)

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  16/04/2014
Solution(s) : Santé
Pays :  Niger
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Population rurale
  • Domaine(s) :  Santé, Participation citoyenne

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Barro Mamoudou , « FINANCEMENT SOLIDAIRE DES ÉVACUATIONS SANITAIRES AU NIGER PAR MÉDECINS DU MONDE », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Selon les données de l’IDH (Indice de Développement Humain), environ 85% de la population au Niger vit sous le seuil de pauvreté avec moins de 2$/jour. En 2006, le Niger a rendu gratuite la prise en charge des soins pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, ce qui a améliorer l'accès aux services de santé. Toutefois, ce système ne couvre pas les évacuations sanitaires, dont les coûts élevés restent à la charge des patients et sont hors de portée de la plupart des ménages ruraux.

Objectifs du programme

L’ONG MDM France, en collaboration avec l’Equipe Cadre de District (ECD) a mené une expérience pilote dans le district sanitaire de Keita (Région de Tahoua). Ce programme visait l’amélioration des évacuations sanitaires en agissant sur les barrières financières et géographiques, dans une perspective globale d’amélioration des conditions d’accès à la santé.

Actions mises en oeuvre

- Mai 2009, «centime additionnel » : Prélèvement d’un centime additionnel (0.15€) sur chaque nouvelle consultation pour financer les évacuations sanitaires depuis les cases de santé ou les Centres de Santé Intégrées (CSI) vers l’Hôpital de District (HD) de Keita ou le Centre Hospitalier Régional (CHR) de Tahoua. Ce centime additionnel pour la population ciblée par la gratuité a été subventionné par MDM durant 7 mois
- Organisation du système de collecte de fonds: dispositif de collecte et de déblocage de fonds sous la responsabilité du COSAN (Comité de Santé). Le patient est ainsi pris en charge dès son contact avec les services de santé.
- Appui logistique : service d’ambulances, système de télécommunication sur l’ensemble du district, différents outils de gestion des évacuations sanitaires
- Evaluation du programme : analyse quantitative avant et après la mise en place du centime additionnel
- Depuis le début de l'année 2014 un passage à l’échelle des 8 districts que compte la région de Tahoua est en train d’être mis en œuvre.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Doublement des cas évacués : 191 en 2008, 460 en 2009
- Les moins de 5 ans représentent environ 23% des évacués et les cas gynéco-obstétricaux représentent environ 49% du total. 72% des évacués correspondent donc aux populations cibles de la gratuité
- 77% des fonds collectés proviennent des centimes additionnels des populations cibles de la gratuité
- Coût moyen du transfert des cas à évacuer de l’ordre de 24 349 FCFA ou 37€

Originalité du programme

MDM a su collaborer à la fois avec les établissements de santé et la population nigérienne pour mettre en place un système de financement solidaire suggérant une implication des citoyens et une organisation rigoureuse de la part du personnel médical. Elle a su innover en matière de lutte pour l’accès à la santé, en décelant un volet (l’extraction sanitaire) qui n’avait jamais été pris en compte dans les autres programmes d’exemption des soins

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Equipe Cadre de District, Cases de santé, Centres de Santé Intégrée, Hôpital de District de Keita, CHR de Tahoua, Comité de Santé.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

La présence de MDM a certainement contribué à l’atteinte de ces résultats encourageants, d’autant plus qu’elle a financé pendant une période ce centime additionnel pour les groupes cibles de la gratuité (contribution à hauteur de 70% des fonds collectés). Aujourd’hui se pose la question de savoir si la population cible devrait payer ou non ce centime additionnel.

Améliorations futures possibles :

- Dans le cas où la population cible ne doit pas payer le centime additionnel, une des solutions envisageables serait d’intégrer ce centime dans le remboursement des factures de la gratuité, ou de trouver un mécanisme au niveau communautaire en le prélevant au niveau des collectivités locales.
- Analyser les données qualitatives concernant le devenir des patients évacués et l’appréciation par les usagers de ce système
- Poursuite du système après le retrait de MdM France grâce à une meilleure appropriation du système de référencement mis par l’Equipe Cadre du District et les collectivités locales. Le financement solidaire des évacuations sanitaires fonctionne grâces aux centimes additionnels des populations non ciblées par la gratuité des soins et aux contributions des collectivités locales

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

PRESENTATION DES FACTEURS DE REUSSITE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME
L'approche centime additionnel a permis d’agir sur la barrière géographique d’accès aux soins au niveau secondaire dont le coût est parfois plus élevé que le coût de la prestation des soins. Ce système a permis, soit d’éviter qu’un ménage ne se paupérise (besoins de santé, dépenses de santé imprévues prises en charge par un seul individu ou ménage), soit que le patient ne se soigne pas faute de pouvoir payer pour son évacuation.

CONSEILS POUR UNE GENERALISATION OU TRANSPOSITION DU PROGRAMME
La pérennité d’une telle approche, liée à sa capacité à maintenir son niveau de financement sur le long terme et à l’augmenter lorsque les besoins de santé évoluent, repose sur la capacité et la volonté des populations à payer ce centime additionnel.

Références bibliographiques

Barro, M., Barroy, H., Djibo, H., Hercot, D., Ridde, V. « Financement solidaire des évacuations sanitaires pour améliorer l’accès aux soins d’urgence, DS Keita (Niger) » FACTS Reports (2013) sous presse

Partager cette fiche
Télécharger la fiche