Logo Filière Paysanne

Filière Paysanne: Accompagner à la création d'épiceries paysannes en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Résumé : Les épiceries du réseau Filière Paysanne ont pour but de satisfaire les besoins de l'alimentation quotidienne à partir de produits issus de l'agriculture paysanne raisonnée et biologique locale tout en soutenant les petits producteurs et les circuits courts, contribuant ainsi à une distribution éthique, équitable et écoresponsable. L’association Filière Paysanne coordonne, depuis 2016, un accompagnement collectif et individuel pour des porteurs de projets d’épiceries paysannes (proposant des produits locaux et Bio). Un stage dans une épicerie paysanne de leur réseau est également proposé.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2016
  • Lieu de réalisation : Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Budget : 7500 €
  • Origine et spécificités du financement : Conseil Régional PACA Service Agriculture

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  16/02/2017
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Développement territorial
Pays :  France, Provence-Alpes-Côte d'Azur
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Professionnels
  • Domaine(s) :  Environnement, Éducation, Formation, Alimentation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Prix des Femmes Marjolaine » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Hernandez Hervé , « Filière Paysanne: Accompagner à la création d'épiceries paysannes en Provence-Alpes-Côte d'Azur », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

L’association Filière Paysanne est née en 2009 quand Jean-Christophe ROBERT (Directeur actuel) a créé la première épicerie paysanne marseillaise. Celle-ci ayant été cédée aux salariés en 2012, Filière Paysanne a développé d’autres activités (voir le blog), et a accompagné la création de 3 nouvelles épiceries paysannes. Fanny Boutard, en tant que volontaire en service civique (mai 2015 à avril 2016), a décidé à partir de 2016 de développer, professionnaliser et rentabiliser cette activité en vue de créer un poste à part au sein de l’association. Elle a réalisé une formation collective et l’accompagnement de 5 stagiaires.

Objectifs du programme

- Répondre le plus efficacement possible aux besoins des porteurs de projet sur cet accompagnement, métier très spécifique (offre de ce type quasi inexistante à ce jour), d’abord sur le territoire de la région PACA pour ensuite transposer sur d’autres territoires.
- Soutenir les agricultures paysannes et biologiques, permettre l’accès pour tous à une alimentation saine et de qualité, créer de l’emploi.
- Rentabiliser cette activité afin de solidifier le modèle économique de l’association et permettre l’embauche d’une personne et les embauches à venir.

Actions mises en oeuvre

- Réalisation de la stratégie de développement de l’activité d’accompagnement à la création d’épiceries sur 3 ans et un développement régional puis national de l’accompagnement. La mise en place d’un plan de communication sur le plan régional puis national de notre formation en vu de la rentabilité de cette activité. Cette activité n’est pas encore rentable, l’objectif de deux sessions de formation en 2017 et l’obtention de n° OF auprès de la DIRECCTE doivent y contribuer.
- Mise en place des partenariats avec des structures type couveuses d’entreprise.
- Pérennisation des sessions de formation auprès des porteurs de projet d’épicerie paysanne et des épiciers installés : étoffer et enrichir les contenus de cette formation.
- Développement des outils de communication efficaces sur la formation, l’association et à destination des épiceries partenaires.
- Renforcement des partenariats clés pour le développement et la transposition de l’activité sur d’autres territoires : un partenariat est mis en place avec le Réseau Vrac, d’autres acteur de la formation tel que le réseau GRAP. Un plan de communication est en cours pour diffuser notre offre de formation auprès des missions locales par exemple.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Mise à disposition d’une alimentation saine, de saison et de qualité.
- Une formation collective en 2016 avec 5 porteurs de projet a eu lieu et la prochaine session sera en mars 2017.
- Création d’emplois, avec une majorité d’entrepreneures : les 3 épiceries accompagnées et créées sont gérées par des femmes. Pour les 5 porteurs de projet d’épiceries accompagnées en 2016, une épicerie de quartier a ouvert au mois d’août, une épicerie itinérante a vu le jour en janvier, et deux porteurs ont trouvé le local de leur future épicerie. La dernière est en cours de création en partenariat avec une épicerie itinérante. Une épicerie à l’équilibre économique crée en moyenne 4 à 5 ETP, et soutient/permet la création d’emplois sur toute la filière : paysans, partenaires commerciaux.

Originalité du programme

- Multiplication du modèle d’épiceries paysannes, qui permet l’accès à une alimentation locale, de saison et de qualité en milieu urbain.
- Mise en place et accompagnement d’un intermédiaire logistique adapté aux épiceries paysannes, la Plateforme Paysanne Locale (http://filiere-paysanne.blogspot.fr/p/playdoye.html), qui regroupe une offre locale inaccessible aux épiceries, et qui allège la logistique d’approvisionnement pour celles-ci.
- Proposition d’outils transposables sur d’autres territoires, apportant une réponse à la problématique du chômage (création d’emplois, en particulier l’accès à l’emploi pour les femmes) et de la souveraineté alimentaire (soutien et apport de solutions sur toute la filière, du paysan au consommateur). Cette formation est organisée autour de 8 modules qui permettent la mise en place et la réalisation d’un projet d’ouverture d’une épicerie de distribution de produits frais, locaux et de saisons. L’expérience acquise par Filière Paysanne permet la mise à disposition d’outils uniques pour se situer dans cette démarche, choisir un local adapté, choisir les fournisseurs et les produits sur un territoire, préparer son implantation en réalisant une étude de marché.
- Participer à la formation de Filière Paysanne permet de bénéficier de l’implication d’un réseau d’épiceries unique.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Partenariat avec les couveuses d’entreprise Cosens (généraliste) et Inter-Made (Economie Sociale et Solidaire) sur Marseille, pour une offre d’accompagnement plus complète (partie « entrepreneur » en plus de la partie « métier » de Filière Paysanne). Ce partenariat vise la mise en place d’une formation commune avec des modules spécifiques à chaque structure, pour Filière Paysanne utiliser le n° d’organisme de formation d’Inter-Made en attendant l’obtention de leur propre n° OF, dossier en cours de demande. Pour les couveuses, c’est l’opportunité de proposer une formation métier à leurs publics, et d’accompagner les stagiaires de Filière Paysanne pendant la mise en place de leur projet.
- Partenariat en cours avec le Réseau Vrac, pour l’intégration d’une dimension "vrac et sans emballages" dans l’accompagnement, et l’éventuelle transposition de cet accompagnement à Paris (siège du Réseau Vrac).

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

a) Difficultés financières pour l’association : les enjeux liés à l’autofinancement, qui permettraient de pérenniser les postes.
b) Difficultés financières pour les porteurs de projets : la prise en charge de l’accompagnement qui représente un investissement non négligeable (autour de 2000€ pour l’accompagnement complet).

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

a) Recherche de financements de type subventions ou via le mécénat, et développement rapide de l’activité afin d’augmenter la capacité d’autofinancement.
b) Le partenariat avec les couveuses d’entreprises va permettre de faire bénéficier aux porteurs de projet d’une prise en charge du coût de la formation, cette prise en charge financière par leur OPCA ou pôle emploi par exemple.
c) Mise en place de formations pour les épiceries existantes, sur des thématiques mises en évidence et en lien avec leurs pratiques : Ergonomie au travail, Les pesticides dans la production de fruits et de légumes, la législation des produits transformés sous vide.

Améliorations futures possibles :

- Développement de l’accompagnement pour les porteurs de projets et les épiceries du réseau : agrandissement du réseau, mise en place de services et d’animation de réseau avec un système d’adhésion (nouvelle ressource financière à terme).
- Renforcement de l’équipe salariée avec en appui la participation de volontaires en service civique.
- Mise en place des partenariats permettant la consolidation de l’offre d’accompagnement, la prise en charge financière pour les porteurs de projet, et la transposition du modèle sur d’autres territoires (région parisienne pour commencer).
- Meilleure autonomie financière pour l’association : pérennisation des activités.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Une offre d’accompagnement complète et une prise en charge financière pour les porteurs de projet : mettre en place des partenariats avec des acteurs locaux clés (type couveuses d’entreprise)
- La mise en place d’intermédiaires logistiques de type Plateforme Paysanne Locale.
- Une attention portée sur la répartition harmonieuse et la mise en lien des épiceries paysannes, anciennes et nouvelles : mise en réseau, animation, formation.
- Un travail en parallèle sur l’offre en produits locaux : sauvegarde des terres agricoles, installation d’agriculteurs, transition vers des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement et des hommes : liens avec les acteurs et organismes locaux sur cette thématique.

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Comment faciliter un changement d’habitude de consommation chez les consommateurs, vers une consommation saine et éthique, quels que soient les revenus du foyer ?

Partager cette fiche
Télécharger la fiche