Logo Mairie de Garges-les-Gonesse

Favoriser la réussite éducative par le numérique à Garges-les-Gonesse (95)

Résumé : La Ville de Garges -les -Gonesse met à disposition des élèves du primaire et des structures d’aide au devoir une plate-forme numérique de soutien scolaire.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2014
  • Lieu de réalisation : Garges-les-Gonesse
  • Budget : 80000 €
  • Origine et spécificités du financement : CGET, Municipalité

Organisme(s)

  • Mairie de Garges-les-Gonesse
  • 8 place de l'Hôtel de ville
  • 95140 Garges-les-Gonesse
  • Salariés : N/C
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  02/08/2016
Solution(s) : Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Professionnels, Elèves, étudiants, Adolescents, Parents
  • Domaine(s) :  Éducation, Formation

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Jannel Romain , « Favoriser la réussite éducative par le numérique à Garges-les-Gonesse (95) », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

C’est face au contexte scolaire local que le projet est né : les résultats scolaires à Garges -les -Gonesse étaient très inférieurs aux résultats nationaux/départementaux et il y avait une forte demande des familles sur l’aide aux devoirs. Il y avait aussi le constat d’une inégalité entre les établissements scolaires proposant ou non de l’étude surveillée. La Ville a donc souhaité proposer une offre à tous les enfants et parents dans le but de renforcer les résultats scolaires.

Objectifs du programme

- Améliorer les résultats scolaires
- Appuyer les parents dans l’aide aux devoirs

Actions mises en oeuvre

- Une plate-forme numérique de soutien scolaire a été mise à disposition de tous les élèves de primaire (du CP au CM2). Après son inscription, l’élève reçoit un code d’activation valable pour l’année scolaire. Il a accès à des vidéos interactives, des cours avec dessins, des jeux ludiques etc. Les parents ont accès à son compte et peuvent voir ses résultats.
- Cette plate-forme a été créée comme soutien à toutes les structures d’aide aux devoirs déjà existantes (CLAS, associations, etc.) Elle peut être utilisée de deux manières : soit l’encadrant laisse chaque élève travailler en autonomie et l’aide lorsqu’il rencontre des difficultés, soit il a préparé un parcours sur la plate-forme qu’il propose à tous les élèves.
- Expérimentation de dispositifs complémentaires de soutien scolaire en présentiel pour généralisation

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Un bilan est fait chaque année. On remarque une amélioration du niveau scolaire global mais certains profils d’enfants semblent plus réceptifs que d’autres : la plate-forme est particulièrement adaptée aux enfants déjà autonomes, qui vont s’approprier l’outil et l’utiliser aussi bien lorsqu’ils sont en structure d’aide au devoir qu’à la maison. Cela leur permet d’utiliser le même outil partout plutôt que de devoir changer à chaque fois : c’est intéressant pour la stabilité de l’enfant. Le personnel des structures d’aide au devoir est quant à lui très satisfait de cet outil : il permet aux encadrants qui ne sont pas spécialement formés au soutien scolaire de s’appuyer dans leur travail sur des ressources de qualité.

Originalité du programme

Très peu de villes ont à ce jour offert un accès gratuit à l’ensemble des familles à un dispositif de soutien scolaire utilisable de manière autonome. Nous essayons en plus d’impliquer l’ensemble des encadrants de la communauté éducative pour utiliser la plate-forme de soutien scolaire afin de créer une continuité entre les temps de l’enfant et créer une habitude d’utilisation de l’outil. Nous proposons également sur plusieurs accueils de loisirs un TAP/NAP « Maxicours » (nom du prestataire de la plate-forme) où les enfants allient apprentissage ludique et autonomie sur l’ordinateur.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Structures municipales (espaces jeunes, centres sociaux, Accueils de Loisirs sans Hébergement)
- Associations locales de soutien scolaire
- Éducation Nationale
- Le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Difficulté à faire comprendre l’intérêt de l’outil à des familles parfois éloignées de l’institution scolaire ou ne maîtrisant pas la langue
- Difficulté pour mobiliser les enseignants

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Formation proposée aux enseignants par le référent municipal, formation des encadrants ville et association
- Campagnes de communication renforcées
- Mise en place de stands de démonstration sur ordinateur avec traducteur si besoin lors de la remise des codes d’activation (une cérémonie est organisée à cet effet)
- L’activation du compte se fait désormais directement via le mail de l’enfant : avant, l’activation ne pouvait se faire que via le mail des parents mais cela prenait beaucoup trop de temps

Améliorations futures possibles :

- Généralisation des TAP Maxicours sur chaque accueil de loisirs, renforcement de la formation des enseignants dès le début de l’année scolaire par un enseignant référent, etc.
- Utiliser l’outil pour l’apprentissage de la langue française (maison des langues, Lycée, etc.)

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Se donner les moyens de bien communiquer en direction des familles et faire des rappels réguliers (faire des démonstrations directement sur place, bien expliquer comment cela fonctionne).
- Avoir une personne ressource référente capable d’informer les familles sur l’utilisation de l’outil et former les personnels encadrants
- Ce type de projet met du temps à prendre racine, il faut donc partir sur des projets pluriannuels (3 ans par exemple)

Partager cette fiche
Télécharger la fiche