Logo Institut négaWatt

DORéMI : un outil de rénovation thermique au service des collectivités

Résumé : Le Dispositif Opérationnel de Rénovation énergétique des Maisons Individuelles mené par l’Institut négaWatt consiste à former des artisans aux techniques de la rénovation à faible consommation d’énergie et à les accompagner sur des chantiers concrets. Il conduit les artisans à se constituer en groupements de compétences afin qu’ils soient en mesure de proposer aux propriétaires de maisons une offre de rénovation efficace et à prix maîtrisé.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2012
  • Lieu de réalisation : Territoires de la Biovallée (26), de Valence-Romans (26) et de l’Ardèche méridionales (07)
  • Budget : N/C
  • Télécharger l’annexe n°1

Organisme(s)

  • Institut négaWatt
  • BP 16181 Alixan
  • 26958 Valence Cedex 9
  • Salariés : 5
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  16/03/2015
Appréciation(s) du comité : Impacts élevés !
Solution(s) : Coordination des actions Précarité énergétique
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Entreprise
  • Bénéficiaires :  Population urbaine, Population rurale, Entreprise
  • Domaine(s) :  Logement, Énergie, Changement climatique

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Précarité énergétique »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Legrand Vincent , « DORéMI : un outil de rénovation thermique au service des collectivités », **Journal RESOLIS** (2015)

Origines et contexte du programme

Le parc de maisons individuelles d’avant 1975 est constitué de 8,4 millions de résidences principales, soit plus de 1/5 de toutes les surfaces bâties, et plus de 800 millions de m². Chauffer ces maisons construites avant 1975 engloutit chaque année 10% de la consommation totale d’énergie en France. La facture pour les ménages, les territoires et le pays se chiffre en milliards d’euros. Si nous savons techniquement transformer la pire des « passoires thermiques » en maison à très faible consommation, nous ne sommes pas aujourd’hui organisés pour rénover massivement et de façon performante.

Objectifs du programme

DORéMI vise à mettre en mouvement la rénovation thermique performante des maisons au niveau national, et à transformer une fuite d’argent (importation de fuel et de gaz pour chauffer les maisons) qui limite aujourd’hui le pouvoir d’achat, en un investissement pérenne sur le territoire sous forme d’emplois dans la rénovation thermique. Cet outil de formation-action mobilise à la fois les artisans et les particuliers. La constitution de groupements d’artisans aux compétences complémentaires permet de proposer des rénovations énergétiques performantes à un prix maîtrisé et de simplifier l’accès des particuliers aux travaux de rénovation.
Les projections chiffrées, qui ne sont que théoriques, visent la rénovation de 360 000 maisons par an d’ici à 2050 et la formation de plus de 24 000 groupements d’artisans (de 5 entreprises en moyenne) d’ici 2025.

Actions mises en oeuvre

L’Institut négaWatt a pour rôle l’assistance à maîtrise d’ouvrage des collectivités et met en place, avec le dispositif DORéMI, une dynamique partenariale entre les acteurs locaux (artisans, propriétaires, organismes professionnels, financeurs, etc.). Le dispositif consiste à
- structurer et dynamiser l’offre locale de rénovation performante grâce à des formations qui portent sur les techniques de la rénovation thermique, les enjeux de l’organisation en groupement, les outils financiers mobilisables par les maîtres d’ouvrage (éco-prêt à taux zéro, certificats d’économie d’énergie, crédit d’impôt, aides régionales, etc.) la construction d’un discours commercial et une meilleure organisation des artisans (en les incitant à se rassembler en groupements de compétences complémentaires pour proposer une offre globale incluant tous les corps de métier nécessaires à une rénovation.)
- accompagner techniquement les groupements d’artisans sur des chantiers réels de rénovation performante de maisons individuelles.
- simplifier les démarches techniques et financières des propriétaires.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Le projet a tout d'abord été expérimenté sur le territoire de la Biovallée (Drôme) début 2012. L’objectif initial était de former 5 groupements d’artisans et d’analyser 20 maisons pour en rénover réellement 10.
Près de 70 artisans ont été formés, et 7 groupements opérationnels ont été constitués. Les premières maisons retenues ont fait l’objet d’un état des lieux architectural et technique dès le premier semestre 2013. En novembre 2014, les premiers chantiers sont terminés.
Fin 2013, le dispositif a été nommé « meilleure initiative pour l’accompagnement des professionnels » par le Ministère du Logement.
Impact sur d’autres territoires : Deux réplications de DORéMI sont lancées en Rhône-Alpes pour consolider le dispositif (Valence Romans Sud Rhône-Alpes et le Pays de l’Ardèche méridionale). Des formations d’animateurs territoriaux et d’accompagnateurs DORéMI ont été élaborées, dans le cadre du plan de déploiement national.
17 formateurs stagiaires sont aujourd'hui opérationnels pour assurer les modules de formation et le suivi des artisans, sur 4 régions.

En 2016 :
17 territoires où DORéMI est opérationnel et une dizaine en cours de réplication, sur 4 Régions (Grand Est, Centre-Val de Loire, Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté)
Plus de 500 artisans entrés en parcours de formation et 58 groupements d’artisans constitués
12 chantiers terminés, une quinzaine en cours, et plusieurs chantiers réalisés post-formation
64 animateurs territoriaux ayant suivi une formation, 17 formateurs-experts formés et 11 en cours de formation

Originalité du programme

L’originalité de ce dispositif réside en premier lieu dans l’approche de la rénovation des logements du point de vue de l’offre (structuration et formation des artisans), et pas seulement de la demande (incitations financières notamment).
L’autre originalité du programme concerne l’expérimentation de la formation des artisans sur des chantiers réels de rénovations performantes.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le dispositif DORéMI a la particularité d’associer une diversité d’acteurs autour d’un même projet : collectivités territoriales, artisans, particuliers/propriétaires, organisations professionnelles du bâtiment, organismes de formation, chambre de commerce et d’industrie, expert technique.

C’est à la collectivité que revient la mission de coordonner tous ces acteurs autour du dispositif.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Mobilisation des artisans et constitution des groupements
- Complexité des demandes de financements
- Passage à l’acte/validation des travaux par les propriétaires (financements)

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Appui des organisations professionnelles pour la mobilisation des artisans
- Accompagnement de la collectivité pour les demandes de financements ; prise de contact avec les organismes bancaires pour une simplification des démarches

Améliorations futures possibles :

- Développement d’une Offre Unique de Financement (OUF)
- Capitalisation sur les expérimentations actuelles afin de fournir une « boîte à outils » aux territoires qui mettront prochainement en œuvre le dispositif

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Dispositif actuellement en cours de déploiement au niveau national. Facteurs de réussite :
- Une collectivité porteuse / représentant un bassin de vie
- Animateurs territoriaux formés
- Accompagnateurs techniques identifiés
- Mobilisation et fédération de tous les acteurs concernés

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

- Un travail sur la compréhension et l’appréhension du projet de rénovation par le maître d’ouvrage, mobilisant les sciences humaines, serait fondamental pour mieux comprendre les mécanismes de décision de celui-ci. Aujourd’hui, certains projets intéressants financièrement et accessibles pour les maîtres d’ouvrage n’aboutissent pas, principalement parce que le volume financier à mobiliser les effraie.

Références bibliographiques

- Enertech, Sidler, O. « La rénovation thermique des bâtiments en France - Enjeux et stratégie. » (2012) : www.enertech.fr%2Fpdf%2F48%2Fenjeux-de-la-renovation-thermique-des-batiments-en-france_v0.pdf

Pour en savoir plus

- Plaquette DORéMI en annexe.


Partager cette fiche
Télécharger la fiche