Logo Prolespsis

Diatrofi : une alimentation saine pour toutes et tous dès l'école, en Grèce

Résumé : Fondé en 2012, le programme DIATROFI est une initiative d’aide alimentaire scolaire qui soutient les élèves dans les écoles publiques primaires et secondaires, dans les zones socio-économiques vulnérables en Grèce. Il contribue à la lutte contre l’insécurité alimentaire et l’obésité en encourageant des habitudes nutritionnelles saines auprès des élèves et de leur famille.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Avril 2012
  • Lieu de réalisation : Grèce
  • Budget : 24000000 €
  • Origine et spécificités du financement : Fondation Stavros Niarchos et autres donateurs

Organisme(s)

  • Prolespsis , ProleInstitut de médecine préventive, santé environnementale et professionnelle
  • Fragoklisias 7
  • 15125 Marousi, Athènes
  • https://www.facebook.com/ProlepsisInstitute
  • Salariés : 25
  • Bénévoles : 130
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  17/05/2017
Appréciation(s) du comité : A généraliser ! Impacts élevés !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Education Santé
Pays :  Grèce
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Elèves, étudiants
  • Domaine(s) :  Santé, Éducation, Formation, Alimentation, Aide alimentaire

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Haviaris Anna-Maria , « Diatrofi : une alimentation saine pour toutes et tous dès l'école, en Grèce », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

Hausse du chômage, baisse des salaires, hausse du coût de la vie… depuis 2009, ces changements ont laissé une marque durable sur les groupes vulnérables de la population grecque. La précarité alimentaire est très présente et notamment perceptible dans les écoles (problème d’accès à la nourriture et mauvaises habitudes alimentaires). Face à l’absence d’une initiative coordonnée à grande échelle, l’Institut Prolespsis et la Fondation Stravros Niarchos ont lancé en avril 2012 le Programme d’aide alimentaire et de promotion de la nutrition saine (Diatrofi).

Objectifs du programme

- Réduire l’insécurité alimentaire chez les enfants qui résident dans des régions socio-économiques défavorisées en Grèce
- Encourager des habitudes nutritionnelles saines pour les élèves et leurs familles en modifiant leurs habitudes nutritionnelles
- Diminuer le taux d’abandon scolaire.

Actions mises en oeuvre

- Fourniture quotidienne de repas nutritifs sains aux élèves en situation de précarité alimentaire dans diverses régions du pays (le public ciblé comprend tous les élèves des écoles participantes, pour éviter la stigmatisation)
- Activités éducatives pour sensibiliser les élèves et leurs parents aux comportements alimentaires sains
- Documentation des besoins existants et évaluation du programme (processus, impact)
- Diffusion du programme et garantie de fonds supplémentaires pour assurer son expansion et sa durabilité
- Publications dans des revues scientifiques concernant l'impact du programme sur les habitudes alimentaires des élèves, la réduction de l'insécurité alimentaire des ménages, etc.
- Présentation du programme et de ses résultats lors de conférences scientifiques.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Depuis 2012, plus de 13 millions de repas ont été distribués dans 593 écoles en Grèce. Les études menées par l’institut Prolepsis montre des résultats positifs :
- 18,9% des familles se trouvant dans un situation d’insécurité alimentaire au départ ne l’étaient plus à la fin de l’année scolaire.
- Baisse de l’obésité, du surpoids et de sous-nutrition, meilleures performances scolaires et plus d’intérêt en classe
- Principal, parents d’élèves, professeurs et médecins rapportent aussi une baisse de l’abandon social, une hausse de la cohésion sociale et un dialogue plus fort entre les écoles et les parents d’élèves.
- Modification des habitudes alimentaires de la part des élèves (consommation en hausse de fruits et de légumes, de produits laitiers)
Le projet a reçu divers prix, en Grèce et à l’étranger.

Originalité du programme

Il s’agit du premier projet de grande échelle en Grèce à combattre l’insécurité alimentaire tout en cherchant à promouvoir des habitudes alimentaires plus saines. Les repas sont conçus par une équipe scientifique (expert en nutrition), suivant des critères techniques spécifiques. Diatrofi propose une approche holistique de la nutrition : conception des menus, fourniture de la nourriture (sans stigmatisation), mécanismes de suivi, développement de matériel éducatif (brochures, livres, jeux) pour les enfants et les parents, organisation d’événement pour promouvoir une nutrition saine et recherche/évaluation des résultats.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- La Fondation Stavros Niarchos, donateur fondateur
- Le ministère grec de l’éducation, de la recherche et des affaires religieuses
- Autres donateurs : AB Vassilopoulos, Préfecture de Sterea Ellada, « The Hellenic Initiative », « Welfare Foundation for Social and Cultural Affairs, World in Harmony, Athens International Airport, GENESIS pharma, ReaCapital Advisors, It’s All Greek To Me ! Comedy Gala, LAMDA Development, Grace Foundation, DEPA Group, INteramerican , Bodossaki Foundation, Roche, Diakinisis Logistics Services, John S. Latsis Public Benefit Foundation, MetLife, Johnson & Johnson Corporate Citizenship Trust
- Autres partenaires : Star Bulk, BP Oil Hellenic SA, DELTA, Nuevo S.A., Plaisio Computers SA, European Reliance General Insurance CO S.A., Elastron SA, Minerva, A PRIORI Theatre Production Company, Moraitis School, Loannis Lymperopoulos, Athens College Elementary School, Antonios and Ioannis, Art of Life, KafkasAlumni Association of the Moraitis School, Elpen, AbbVie.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- La qualité des repas : s’assurer que les vendeurs préparant les repas respectent les standards du programme
- Le coût : trouver un équilibre entre les apports nutritionnels des repas et leur coût de production
- La durabilité : sécuriser les fonds pour permettre au programme de continuer et de s’étendre dans un contexte de récession économique (accroissement du nombre d’écoles qui souhaitent bénéficier du programme)
- La logistique : l’implémentation du programme dans des zones rurales isolés est plus compliquée.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- La qualité des repas : suivis stricte du processus (visite des sites, test des produits en laboratoires)
- Le coût : négociation avec les vendeurs pour obtenir des prix avantageux et attirer des donateurs
durabilité : approcher un large panel de sponsors potentiels (organismes nationaux et internationaux)
- Le programme a eu recours à une évaluation externe (Deloitte), effectuée durant les deux premières années de l’implémentation.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Des procédures d'évaluation continues et approfondies, qui surveillent les processus, les résultats et l'impact
- Le fait que tous les élèves des écoles sélectionnées (quel que soit leur statut SES ou leur niveau d'insécurité alimentaire) participent au programme et reçoivent les repas, afin d'éviter toute stigmatisation.
- La double nature du programme (lutte contre l'insécurité alimentaire et la malnutrition)
- Une équipe scientifique et de mise en œuvre expérimentée et hautement qualifiée
- Une communication régulière avec toutes les parties prenantes et une coopération quotidienne avec les écoles
- Sensibilisation au programme dans la communauté locale et renforcement d'un sentiment de solidarité, dans le but de préserver les liens sociaux et de développer le bénévolat.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche