Logo Cultures du Coeur 95

Cultures du Coeur 95: l'accès à la culture et aux sports pour tous

Résumé : L'association Cultures du Cœur Val d'Oise fait partie du réseau national Cultures du Cœur. Grâce à son réseau de partenaires, Cultures du Cœur Val d’Oise développe son dispositif autour de l’accès à la culture, au sport et aux loisirs dans une dynamique d’inclusion sociale globale. Elle développe un réseau de solidarité sur un principe de gratuité et de libre choix des sorties, et souhaite par ce biais lutter contre l’exclusion et l’isolement des personnes en difficulté.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2002
  • Lieu de réalisation : Val d'Oise
  • Budget : 95000 €
  • Origine et spécificités du financement : Public (Conseil Départemental, CGET, Politique de la ville, Fonjep) et fonds propres (adhésions)

Organisme(s)

  • Cultures du Coeur 95
  • Maison de Quartier des Touleuses. 20 place des Touleuses
  • 95000 Cergy
  • Salariés : 2
  • Bénévoles : 12
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  27/04/2016
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Education
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Adolescents, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Culture, Éducation, Formation, Loisirs, Sports

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Agissons ensemble contre le décrochage scolaire »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Guillet Florence , « Cultures du Coeur 95: l'accès à la culture et aux sports pour tous », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

Cultures du Cœur Val d'Oise a été a été créée sous l’impulsion de la structure nationale, de façon à mettre en place plusieurs déclinaisons territoriales. Fondée en 2002, elle repose sur le principe que la culture et le sport doivent être accessibles à tous sans condition et constituent un droit fondamental de la personne.
L’association s’est fondée sur plusieurs constats : l’existence d’inégalités devant la culture, le fait que le sport et la culture sont de véritables vecteurs d’insertion sociale, et enfin l’importance du travail partenarial et de la mobilisation des acteurs.

Objectifs du programme

L’association s’adresse à des personnes en situation de précarité économique et d’isolement social. Elle s’appuie sur son réseau de partenaires sociaux pour identifier les publics bénéficiaires. Ses objectifs sont les suivants :
- Réduire les inégalités face à l’accès à la culture, au sport et aux loisirs ;
- Développer, animer et fédérer un réseau de solidarité ;
- Lutter contre l’exclusion et agir en faveur de l’insertion sociale en mobilisant différents acteurs locaux ;
- Favoriser l’accès aux savoirs de base et aux compétences clefs par l’éducation aux pratiques sportives et culturelles ;
- Renforcer le lien social, la citoyenneté et l’égalité des chances ;
- Promouvoir l’accès à la culture, au sport et aux loisirs dans une démarche d’insertion globale ;

Actions mises en oeuvre

Cultures du Cœur Val d’Oise développe et accompagne différentes initiatives pour replacer le droit à la culture et au sport pour tous dans une perspective d'équité sociale à travers différentes actions. Elle a un rôle d’interface entre les relais sociaux et les partenaires culturels et sportifs.
Elle s’appuie tout d’abord sur des structures culturelles et sportives qui s’engagent à mettre à disposition des invitations et à proposer des visites et des ateliers de sensibilisation à la culture et au sport. Les invitations donnent accès à une grande diversité de loisirs : piscine, patinoire, match, concert, sortie en base de loisirs, cinéma, cirque, musée, ou théâtre. Elles sont proposées sur le site internet de l’association, sur lequel les partenaires sociaux peuvent effectuer leurs réservations. En ce qui concerne plus précisément la pratique sportive, son action s’articule autour de trois axes :
- Le développement de partenariats avec des équipements sportifs pour en faciliter l’accès (piscines, patinoires) ;
- Le développement de partenariats avec des clubs évoluant à des niveaux professionnels pour bénéficier d’invitations pour leurs rencontres sportives, pour pouvoir éventuellement favoriser des rencontres avec des sportifs de haut niveau et organiser des séances ou des stages d’initiation ;
- Le développement de partenariats avec des clubs pour faciliter l’accès à la pratique régulière d’une activité sportive et qui s’engagent à réduire le coût de l’inscription sur l’année ;
Au-delà des invitations, l’association s’appuie sur ses partenaires sociaux et éducatifs pour mener des actions de médiation et de sensibilisation à la culture et au sport.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Chaque année, son action touche entre 3000 et 4000 bénéficiaires, et près de 19 000 invitations sont offertes. En 2015, 19 967 invitations ont été offertes, 10 275 réservations ont été effectuées par les relais sociaux du Val d’Oise, et cela a bénéficié à 3425 personnes. Concernant les activités et les événements sportifs, 2986 invitations ont été réservées (sur 3712 disponibles), soit un taux d’utilisation de 80%, supérieur à d’autres domaines comme les musées (32%).
L’association a peu de témoignages de bénéficiaires. Néanmoins, elle constate que si les bénéficiaires ne sont pas forcément demandeurs au départ, la plupart sont enchantés après leur expérience, et participent à de nouvelles sorties.

Originalité du programme

Le dispositif est intéressant du fait qu’il s’appuie sur un large réseau de partenaires actifs qui offrent des places et des invitations à titre gratuit pour des publics en situation de précarité. Par conséquent, les activités et les sorties en tant que telles ne nécessitent pas de ressources financières : le principe de gratuité régit l’ensemble du projet de l’association. Cela permet donc de travailler sur tous les autres freins qui empêchent les personnes en difficulté de s’octroyer des temps de loisirs souvent en lien avec des problématiques d’insertion comme la mobilité.
De plus, le dispositif mis en œuvre par Cultures du Cœur permet de travailler sur l’importance de l’intégration de la dimension culturelle dans le champ social auprès des professionnels et d’interroger ainsi les pratiques professionnelles, la formation professionnelle et les projets globaux des structures adhérentes.
Un des grands atouts de ce dispositif est son réseau multi-partenarial qui permet à de nombreux acteurs locaux œuvrant sur un même territoire de mieux se connaître et de pouvoir envisager des collaborations pour ces publics fragilisés.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le fondement de cette association repose sur le partenariat. Son réseau est constitué de 315 organismes sociaux, éducatifs et médico-sociaux, de 52 partenaires culturels, et de 18 partenaires sportifs.
Parmi les organismes sociaux, on retrouve des associations d’insertion, des maisons de quartier, des centres sociaux, des circonscriptions d’action sociale, des centres communaux d’action sociale (CCAS), des foyers d’hébergement, des centres d’accueil pour demandeurs, d’asile (CADA), des maisons d’enfants, des structures de prévention spécialisée, des missions locales, etc.
Du côté des partenaires culturels et sportifs, on retrouve des clubs sportifs, une base de loisirs, un golf, des mairies ou des intercommunalités (piscines, patinoires, théâtres municipaux, directions des affaires culturelles et des sports), mais aussi des musées, des théâtres, des cinémas et des associations culturelles (festivals, compagnies,…).

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

L’une des principales difficultés concerne la mobilité et les transports. L’association propose des places et des invitations pour des sorties culturelles et sportives, mais les bénéficiaires doivent s’organiser eux-mêmes pour les transports. Cultures du Cœur 95 dispose d’une offre importante d’invitations, mais il existe parfois un blocage au niveau de la proximité et de l’accessibilité de certains lieux pour les personnes en difficulté.
Une autre difficulté réside dans le fait qu’au départ, le public bénéficiaire n’est généralement pas demandeur de loisirs culturels ou sportifs. Ces personnes sont suivies par des structures sociales et ont tendance à se priver de loisirs du fait de leur situation. Pourtant, même si les loisirs ne font pas partie de leurs préoccupations, le but est de réveiller leur intérêt et de leur faire prendre conscience du fait que ce type d’activités fait partie de leur réintégration sociale. Aussi, il semble que l’association ait du mal à toucher le public adolescents/jeunes adultes sur des sorties individuelles.
Enfin, sur le plan financier, les ressources de l’association s’amenuisent, alors que les coûts de fonctionnement ont un peu augmenté – notamment les frais de personnel du fait de la pérennité de l’équipe et du fait que l’association ne dispose presque plus d’aides à l’emploi (1 poste Fonjep).

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Concernant la mobilité, l’association a peu de marge de manœuvre. Il s’agit du maillage territorial. Les perspectives seraient peut-être d’envisager un système de covoiturage via l’ensemble du réseau.
L’association mène également une réflexion pour développer un partenariat avec l’université de Cergy-Pontoise et l’Espé pour mobiliser des groupes d’étudiants pour accompagner les publics bénéficiaires du dispositif Cultures du Cœur sur les sorties en bénéficiant également de la gratuité.
Concernant les publics adolescents / jeunes adultes, nous souhaitons renforcer nos partenariats avec les Missions locales et les différentes structures d’accompagnement des jeunes afin d’envisager des pistes d’action.
Pour tout ce qui concerne les problématiques financières, l’association essaie de diversifier ses sources de financement en se tournant vers de nouveaux potentiels partenaires financiers (publics et privés).

Améliorations futures possibles :

A l’avenir, il s’agirait de trouver plus de financements de façon à pérenniser les emplois au sein de l’association.
Travailler davantage avec les publics sur certains projets.
Faire appel à des personnes en mission de Service Civique afin de développer de nouveaux projets et d’approfondir certains en cours.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Le travail en partenariats et l'ancrage territorial

Partager cette fiche
Télécharger la fiche