Logo Fédération des Banques Alimentaires de Pologne (FPBŻ)

Culinary Strong : des cours de cuisine pour émanciper les personnes en situation de précarité alimentaire

Résumé : Le projet “Culinary Strong” organise des séminaires de cuisine abordable mais saine pour les éducateurs des banques alimentaires de Pologne, qui à leur tour, enseignent aux communautés locales et promeuvent leur autonomie et leur émancipation. L’objet du projet est de renforcer l’autonomisation des populations vulnérables face à la précarité alimentaire tout en renforçant leur inclusion sociale. Le projet est le résultat d’un partenariat entre l’ONG Banki Zywnosci (Fédération des Banques Alimentaires de Pologne), l’entreprise McCormick et le FEAD de l’UE.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2015
  • Lieu de réalisation : Pologne
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : PLN 75 000 + PLN 20 000 de promotion (2016) de FEAD et McCormick
  • Télécharger l’annexe n°1

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/06/2017
Appréciation(s) du comité : A généraliser ! Source d’inspiration !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement Santé
Pays :  Pologne
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Établissement Public, Entreprise, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Alimentation, Aide alimentaire

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Alimentation responsable et durable » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Damentko Aleksandra , « Culinary Strong : des cours de cuisine pour émanciper les personnes en situation de précarité alimentaire », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

La Fédération des Banques Alimentaires de Pologne (FPBŻ) est une organisation à but non lucratif créée en 1997 conjointement par 32 Banques Alimentaires régionales ou locales (Varsovie, Krakovie, Jawor et Konin) dans le but de susciter une prise de conscience sur la malnutrition et le gaspillage alimentaire à l’échelle nationale. En phase avec la nouvelle approche du FEAD regardant les solutions plus profondes au long-terme, le FPBŻ mène une campagne éducative autour de 4 grands thèmes: gaspillage alimentaire, connaissance culinaire, alimentation équilibrée et éducation financière. C’est dans ce contexte politique que s’est développé le projet “Culinary Strong” en 2015.

Objectifs du programme

Le projet “Culinary Strong” rentre dans les objectifs plus larges de la Fédération de fournir de l’appui financier, technique et organisationnel, des infrastructures et conseils aux banques alimentaires membres. Dans la pratique, l’objet du projet est de débuter la sensibilisation des citoyens autour du gaspillage tout en assistant les éducateurs qui dirigent déjà des séminaires de cuisine permettant une ouverture sociale aux gens en précarité alimentaire. Le projet répond également aux ambitions solidaires et de cohésion territoriale (convergence des régions périphériques) du FEAD et de l’UE pour 2020.

Actions mises en oeuvre

“Culinary Strong” a été mis en place en quatre étapes: recrutement national des éducateurs, formation des éducateurs, organisation des séminaires de cuisines locaux et post-évaluation. L’approche éducative et inclusive permet aux participants d’apprendre à cuisiner des repas sains, savoureux et bon marchés (qui paraissent au premier abord réservés aux riches) avec des ingrédients simples mais nouveaux comme les épices ou les herbes. Les cours mettent aussi un accent sur une gestion intelligente et économique du garde-manger et sur l’hygiène. Les cours regroupent environ 20 participants par séance de 3 heures. Les séminaires nationaux, parfois menés par des chefs célèbres qui attirent le public, sont une opportunité de rencontre et d’échange pour les éducateurs locaux.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Lors de la première édition en 2015, les séminaires ont été suivis par 18 éducateurs qui ont, à leur tour, organisé 270 cours de cuisine pour plus de 4000 bénéficiaires du Programme d’Aide Alimentaire de l’UE en Pologne. Lors de la seconde édition, en 2016, 25 éducateurs ont été impliqués pour organiser plus de 375 cours localement. “Culinary Strong” est donc le programme d’éducation culinaire le plus large de Pologne. Qualitativement, les participants ont apprécié les séminaires grâce à la simplicité des connaissances nutritives enseignées qui ne sont pas trop intrusives dans les habitudes quotidiennes (voir Annexe 1).

Originalité du programme

L’originalité du projet tient à son approche interactive qui renforce à la fois l’intégration sociale et l’accès à des recettes saines et nutritives pour combattre à long-terme les causes de la précarité alimentaire étroitement liées au cercle vicieux de la pauvreté. Le message est simple: tout le monde peut cuisiner des plats savoureux et sains indépendamment du porte-monnaie. Les séminaires ont été conçus en complément des activités déjà existantes dans les banques alimentaires. Par exemple, les recettes reprennent les aliments donnés dans les programmes d’aide.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

La Fédération des Banques Alimentaires de Pologne s’est associée à deux entreprises privées de l’industrie agroalimentaires - McCormick et Whirlpool. Cette collaboration va au-delà du cadre traditionnel et de la simple coopération financière. “Culinary Strong” renforce le partage de connaissances et compétences entre les volontaires cuisiniers de McCormicks et les expert en nutrition et assistants sociaux des banques alimentaires. La participation d’entreprises privées a renforcé la dimension professionnelle et la couverture médiatique du projet.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Les principales difficultés auxquelles le projet a été confronté, sont les attitudes négatives des participants impliquant une faible participation et une démotivation. De plus, les éducateurs doivent faire face à la diversité des profils et des besoins des participants au sein d’un même groupe de travail.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

La faible participation a été évitée grâce à la bonne réputation du programme souvent recommandé par les participants. La deuxième édition a aussi été plus présente dans les médias locaux et nationaux.

Améliorations futures possibles :

Pour la prochaine édition, les séminaires proposeront de nouvelles recettes inspirantes et originales qui se concentreront davantage sur des produits sains et d’autres techniques de cuisson. Au long-terme, la Fédération espère pouvoir autofinancer ce programme de cuisine et ainsi devenir indépendant et autonome.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Les principaux bénéfices pour les participants qui sont à pérenniser pour ce type d’actions :
• acquérir des compétences pratiques pour préparer des repas avec les produits disponibles dans les banques alimentaires;
• renforcer les connaissances en cuisine, nutrition et santé;
• ressentir un sentiment de satisfaction et de confiance en soi;
• augmenter l’enthousiasme et l’impression d’avoir un impact avec ces activités;
• gagner de l’expérience de travail en groupe et apprendre à célébrer les succès, mêmes petits;
• rencontrer de nouveaux amis.

Pour en savoir plus

Annexe 1: Résultats de l’évaluation qualitative des séminaires de cuisine parmi les bénéficaires
“THIRD FEAD NETWORK MEETING: Synergies between ESF and FEAD”, European Conference, Meeting
Rapport Novembre 2016
https://redcross.eu/uploads/files/Third%20FEAD%20Network%20Meeting_Report_FINAL.PDF


Partager cette fiche
Télécharger la fiche